Nous étions restés sur le sympathique IMAGINARIUM DU DOCTEUR PARNASSUS mais il faut bien l’avouer : ZERO THEOREM, le nouveau Terry Gilliam, confirme la tendance déclinante d’une œuvre qui avait su pourtant illuminer nos années 80-90 par de superbes fulgurances poético-anarchistes. Critique en mode déprime....