On s’assoit en face d’Alfonso Cuarón en ayant bien en tête que l’on s’apprête à interviewer l’un des quelques pionniers du cinéma de demain. Et qu’à l’instar d’un Robert Zemeckis, le bonhomme va peut-être rechigner à nous dévoiler les « trucs » qui l’ont aidé à concrétiser son tour de magie. Mais...