CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 14

Vous l’avez attendu ! Vous l’avez réclamé ! Vous avez menacé de résilier votre abonnement gratuit à notre site si nous ne faisions pas un nouvel épisode de CAPTURE MAG – LE PODCAST – un vrai, un tatoué, un qui dépasse les deux heures d’enregistrement bien tapées – et ce dans les six prochains mois ! Voici donc en exclusivité mondiale le tant attendu CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 14, cette fois-ci dédié au cinéma de Robert Zemeckis !

Avec ALLIÉS – qui vient tout juste de sortir dans nos salles – Robert Zemeckis signe son 18ème long-métrage, 38 ans après son tout premier film, le méconnu CRAZY DAY (I WANNA HOLD YOUR HAND en vo). C’est bien évidemment cette actualité qui a dicté notre décision de revenir sur la carrière du réalisateur de QUI VEUT LA PEAU DE ROGER RABBIT ?, ce qui nous permet d’évoquer les classiques que tout le monde connaît (RETOUR VERS LE FUTUR, FORREST GUMP) mais surtout de souligner certains de ses plus grands accomplissements, qui sont généralement passés sous silence. Mais même si nous tentons ici de faire un tour relativement exhaustif de son étonnante filmographie, il sera aussi (et surtout ?) question de « Performance Capture », de méthodologie de mise en scène ou encore de « Cinéma virtuel », des pratiques initiées par Robert Zemeckis et qui ont intéressés des petits cinéastes comme James Cameron ou encore Steven Spielberg pour des minuscules projets comme AVATAR ou LES AVENTURES DE TINTIN : LE SECRET DE LA LICORNE. Nous terminons cet épisode à la durée conséquente (deux heures !) en prenant le temps de répondre à quelques questions que les auditeurs nous ont posés en avance sur le compte twitter du site. Encore merci à tout ceux qui ont participé !

CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 14 EN VERSION MP3

À noter, quelques changements dans la formule de CAPTURE MAG – LE PODCAST : pour le moment, les émissions ne sont plus enregistrées en live et ne sont plus filmées (mais il n’est pas impossible que l’option revienne un jour), et chaque épisode spécial ne comportera plus deux sujets (comme ce fut le cas sur les 12 premiers épisodes) mais un seul, traité en profondeur. Enfin, CAPTURE MAG – LE PODCAST HEBDO reprendra son rythme la semaine prochaine !

Abonnez vous au Podcast via flux RSS ICI ou iTunes
Remerciements éternels à David Oghia et Monsieur Smith, sans qui ce podcast n’aurait jamais existé !

4 Commentaires

  1. runningman

    Il fallait bien un PODCAST d’au moins deux heures pour revenir sur un grand metteur en scène comme Robert Zemeckis et sa contribution capitale à l’évolution du cinéma actuel.
    Un grand merci à toute la dream team.

    • JIRO

      Bravo. Belle émission.
      Je suis ravi d’entendre nos podcasters préférés parler de la variété des films de Zemeckis. Certains de vos commentaires m’ont parfois interpellé tout de même, en particulier tous les films que vous n’aimez pas vraiment (ce qui est finalement assez rare chez les précédents cinéastes dont vous avez évoqués et peut-être révélateur dans le cas de Zemeckis !). Je préfère garder en tête l’essentiel : c’est un Réal qui prend des risques et cela a souvent porté ses fruits. Une image pourrait parfaitement le résumer : un cinéaste sur un fil, qui prend des risques en s’attaquant à des projets variés et qui trouve (presque) toujours son équilibre pour nous offrir des films hors normes. C’est ce qui lui a plu en racontant l’épopée du funambule Philippe Petit dans « The Walk ». Je crois qu’il a cette figure en tête depuis un moment. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’illustration du bouquin, dans lequel Forrest Gump enferme la plume que la caméra suit dans le plan d’ouverture du film et qui a atterrie entre ses pieds !
      Bob Z. l’équilibriste, pour notre plus grand bonheur !

  2. Hey les gars, merci pour ce super podcast, en espérant vous réentendre au plus vite ! 😉

  3. Eddy

    Hello la Capture Team !

    Je viens d’écouter pour la seconde fois le podcast sur Zemeckis : passionnant.
    Bravo pour votre complémentarité dans la façon d’aborder chaque aspect et spécificité du personnage mais aussi au niveau de vos points de vue plus subjectifs (et pertinents) sur son oeuvre.

    Je me laisse quand même aller à une « critique » : j’aurais bien aimé avoir une heure de plus 😛

Laissez un commentaire