CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 11

Vendredi 15 mai 2015. Au lendemain de la sortie de MAD MAX : FURY ROAD et à quelques jours de celle du nouveau Brad Bird, À LA POURSUITE DE DEMAIN, l’équipe de Capture Mag se réunit pour cet épisode 11 de CAPTURE MAG – LE PODCAST, prête à partager avec vous ce qui restera probablement la plus belle semaine de cinéma de l’année !

Une fois de plus, nous avons été rejoints par un invité de marque, en l’occurrence l’indispensable Thomas Szabo, co-réalisateur césarisé de l’excellent MINUSCULE – LA VALLÉE DES FOURMIS PERDUES, qui reste l’un des rares exemples français de cinéma hybride de qualité, à mi-chemin entre le live et l’animation. Bref, autant dire que notre homme pouvait à la fois évoquer la carrière de George Miller et celle de Brad Bird, qui ont tous les deux œuvré dans l’animation et le cinéma dit « traditionnel ».

LES NEWS

Arnaud Bordas évoque MI GRAN NOCHE, le nouveau film du génial Alex de la Iglesia.
Stéphane Moïssakis raconte une petite anecdote amusante concernant une préquelle du film LES GRIFFES DE LA NUIT que souhaitait réaliser John McNaughton au début des années 2000, ce qui ne s’est pas fait pour des raisons plus ou moins… infernales.
Rafik Djoumi nous parle de SENSE8, la très attendue série conçue par les Wachowski, et dont il semblerait que les épisodes aient été remontés avant leur diffusion, prévue sur Netflix au mois de juin prochain.
Julien Dupuy profite de la présence de Thomas Szabo pour lui demander des nouvelles de MINUSCULE 2, actuellement en préparation !

PREMIER SUJET

Vous avez pris MAD MAX : FURY ROAD en pleine poire ? Nous aussi ! Mais la sortie de ce quatrième opus est une bonne occasion de revenir sur la carrière de George Miller, qui n’aura tourné que quatre films en l’espace de 20 ans. Connu pour avoir créé le personnage de Max, Miller est également le réalisateur de quelques chefs d’œuvre incontournables tels que HAPPY FEET et LORENZO, qu’il faut découvrir toutes affaires cessantes !

SECOND SUJET

Second sujet d’actualité d’envergure, la sortie du film À LA POURSUITE DE DEMAIN nous permet de revenir sur la place de choix occupée par Brad Bird au sein de notre cinéphilie. Réalisateur du GÉANT DE FER, grand ordonnateur des SIMPSON et père des INDESTRUCTIBLES, le réalisateur aux traits juvéniles confirme bel et bien qu’il est un grand avec ce nouveau projet qu’il convient de découvrir en salles, et sans trop en savoir, afin de profiter pleinement de la façon assez malicieuse qui est la sienne de jouer avec les attentes du spectateur.

LES COUPS DE CŒUR

Honneur à notre invité Thomas Szabo, qui revient sur la petite série animée sud-coréenne LARVA, qu’il est possible de découvrir sur le Net.
Rafik Djoumi vous recommande la série de documentaires  LES CINÉASTES DES ANNÉES 80, visible en ce moment sur OCS.
Stéphane Moïssakis a beaucoup aimé UNBREAKABLE KIMMY SCHMIDT, la nouvelle série de Tina Fey, disponible sur Netflix.
Arnaud Bordas reste fidèle à ses obsessions et vous invite à lire le livre de Laurent Chalumeau sur Elmore Leonard, sobrement intitulé ELMORE LEONARD : UN MAÎTRE À ÉCRIRE.
Enfin, Julien Dupuy vous parle de la vente aux enchères des créations du maquilleur Rick Baker, prévue pour la fin du mois de mai, et profite de ce malheureux événement pour signaler qu’un catalogue très bien présenté a également été mis en vente afin d’en assurer la promotion.

LA BO

Qui dit George Miller, dit John Williams ! Rafik et notre Misteur D préféré se font plaisir et nous font plaisir avec des morceaux issus de la bande originale du film LES SORCIÈRES D’EASTWICK. Et non, ce n’est pas parce que c’est John Williams qu’il s’agit de la bande originale du prochain STAR WARS !


CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 11 par ProdBoxTV

Vous pouvez télécharger la version mp3 ici
Abonnez vous au Podcast via flux RSS ICI ou iTunes
Remerciements éternels à David Oghia et Monsieur Smith, sans qui ce podcast n’aurait jamais existé !

11 Commentaires

  1. bruttenholm

    Ben « Un jour de chance » de De la Iglesia ça existe en dvd depuis 2013 : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-189196/vod-dvd/

  2. Dicky Moe

    Merci les gars, encore trois heures absolument passionnantes !
    Et autant les nombreux retours négatifs que j’ai entendu m’avaient légèrement refroidi, autant là vous m’avez redonné confiance en (la bande-annonce de) Tomorrowland.

  3. Cha

    A titre personnel, le traitement du binôme Max-Furiosa de Fury Road qui divise les avis un peu partout m’a plu, et sous certains aspects rappelé celui de Jack Burton-Wang Chi dans le Big Trouble In Little China de Carpenter, où le personnage qu’on PRÉSENTE comme le héros n’a clairement pas le monopole de l’héroïsme.

    A la différence qu’ici l’incompétence comique de Burton est remplacée par le trauma et son mutisme…

    Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre sur quelque chose que j’ai ressenti si simplement XD Bref merci pour cette excellence émission.

  4. John Shaft

    Pour en revenir à l’accueil du public du Mad Max, j’entends quand même encore beaucoup de gens issus de milieux « geeks » (qui ont d’ailleurs pour certains apprécié le film) dire que c’est un film sans scénario où tu débranches le cerveau et que tu regardes comme le dernier Fast & Furious venu.

    Du coup, j’ai l’impression que si les dialogues ne surlignent pas en gros et au Stabilo chaque éléments du film, « bin y a a pas de scénar, c’est du no-brain ». Au final je me demandes si on n’est pas arrivé au point où les productions sont tellement pauvres que quand un type arrive avec un film à la narration essentiellement visuelle, le public ne le remarque pas. Il s’était passé la même chose avec Pacific Rim d’ailleurs (pour rester dans les films récents)

    Bon sans parler de ceux qui pensent « suite => uniquement fait pour le pognon » et de ceux qui me regardaient avec des gros yeux quand je leurs disaient au cours de ces 2 dernières années que vu la claque cosmique qu’étaient les 2 Happy Feet, Mad Max serait nécessairement un tuerie (et sur ce point, Miller à quand même réussi à me remettre une méga torgnole dans les dents, chapeau bas l’artiste ! :D)

    • LA

      C’est peut être simplement qu’il faut leur expliquer que ce qui compte c’est la manière de raconter une histoire et pas l’histoire elle même 😉 on ne juge pas un film à l’aune de sa thématique mais de son scénario au sens large (et donc la narration, la manière d’aborder l’histoire etc). Dans ce cas, Mad Max a plutôt un gros scénario non ? 🙂

      • John Shaft

        Ce Mad Max a clairement un énorme scénar (et bien écrit qui plus est), mais ce que je voulais dire, c’est que chez plein de gens, ça ne leur saute pas aux yeux.

        Le podcast rappelait que Miller est un conteur est ça me chagrine de devoir rappeler à certains ce qui saute aux yeux :/

        Enfin bref, selon Box Office Mojo le film en est à 115 millions de dollars de recettes, ce qui me semble plutôt bon pour un R non ?

        Espérons que ça continue d’augmenter et que nous puissions voir l’opus Furiosa sous peu 🙂

    • Bengal

      Je n’aurai pas mieux résumé le gros problème des blockbusters aujourd’hui : si tu ne surligne pas ton histoire, tes personnages et tes enjeux par le dialogue, en gros ton film n’a pas de scénar. Pathétique. Et le grand public est effectivement habitué à ce genre de « surlignage » au point de rabaisser des films qui touchent au cinéma dans sa forme la plus pure (Gravity aussi s’était fait laminé pour sa soi-disant absence d’histoire).

      Même si je respecte Nolan, à mon avis ses films ont énormément popularisé cette méthode de narration avec la parole (par la trilogie Dark Knight, notamment). C’est à se demander comment sont visionnés les classiques du cinéma qui racontent une histoire avant tout par l’image.

      Pour en revenir à Mad Max 4, c’est effectivement une claque comme on en fait plus, un choc visuel/sensitif/émotionnel qui ridiculise la concurrence prétendant faire du cinéma avec des dialogues à n’en plus finir. En tout cas, un gros merci à George Miller pour nous rappeler que les grands films où le fond et la forme ne font qu’un, ça existe encore.

  5. Thibault

    Revu ce matin une deuxième fois( je dis deuxième et bon seconde car j’irai le revoir une 3 eme fois) j’ai encore plus kiffer, en immersion totale .Par conte j’ai réécouté le soundtrack et je le trouve monstreux , le morceau Storm si coming est juste ÉPIQUE contrairement à ce que laissé penser dire Rafik ou un autre collègue de l’équipe , la musique à l’image du film , épique et furieuse .

  6. Yetcha

    Concernant Mad Max, je vous conseille l’écoute de l’excellent podcast « Eighties le podcast » qui revient et décrypte les 3 premiers volets de Miller.

  7. FelixT

    Vous m’avez donné envie de redécouvrir Lorenzo.
    J’ai réussi à mettre la main sur une assez belle copie vo hd en économisant 27€. 😉
    Merci pour vos podcast que je suis avec délectation. Un ancien lecteur de Starfix depuis le n°1.

  8. François

    Salut les gars, est ce que le prochain podcast sera sur Tsui Hark par hasard ? 🙂 En tout cas je l’espère. Bravo pour votre site !

Laissez un commentaire