CAPTURE MAG – LE PODCAST BONUS : DON’T BELIEVE THE HYPE !

D’accord c’est vrai, en matière de hype cinématographique, on a généralement tendance à casser l’ambiance ! Pourtant, promis juré, il ne nous avait même pas traversé l’esprit d’évoquer PREMIER CONTACT de Denis Villeneuve – où même sa réception critique et publique très favorable. Et pour cause, puisqu’on a vu le film ! Mais quelle est la raison de cet épisode bonus un peu tardif alors ? Et bien David Oghia l’a vu lui aussi, et il a un peu mal à sa S.F !

Ceci est une histoire vraie : la veille de notre session d’enregistrement, le vénérable Misteur D nous demande s’il peut faire une petite bafouille sur PREMIER CONTACT de Denis Villeneuve, qu’il vient de voir en salles. Grand amateur de science-fiction (pourquoi est-ce qu’il aimerait le cinéma de Roland Emmerich sinon ?), il n’a cependant pas vraiment compris l’engouement général autour du film, notamment quand le public présent dans la salle a applaudi l’arrivée du générique de fin. Face à ce grand moment de solitude, Misteur D s’est tourné vers nous pour comprendre, et il faut bien dire qu’il a frappé à la bonne porte : nous aussi, nous n’avons pas été convaincu par PREMIER CONTACT et la hype qui l’entoure, d’où le titre de ce CAPTURE MAG – LE PODCAST BONUS commandé par l’ami David en personne ! Attention cependant, ça spoile sec, donc vous êtes prévenus !

La bande-annonce de PREMIER CONTACT

Image de prévisualisation YouTube

CAPTURE MAG – LE PODCAST BONUS : DON’T BELIEVE THE HYPE en version mp3

PREMIER CONTACT de Denis Villeneuve : en salles depuis le 07/12/2016

13 Commentaires

  1. François

    Totalement d’accord avec vous, pour avoir vu les précédents films de Villeneuve c’est exactement ce que j’ai « ressenti » (ou plutôt non-ressenti) devant Prisoners, Enemy et Sicario (j’essaie de comprendre le « phénomène ») : des films propres mais plats.
    Même pas froids ou cérébraux, seulement creux.

    PS : c’est L’homme DU Picardie pas « de » ^^

  2. Thibault

    Sicario quand-même! J’étais scotché sur mon fauteuil pendant 2h au ciné! Scénario bien écrit qui déroule jusqu’à la scène finale , 30 minutes intenses , des personnage qui en l’espace de quelques détails descriptifs nous accrochent ( les espadrilles de brolin ou ce mystère qui plane sur ce procureur joué par del Toro). Le cinéma c’est aussi ressentir des émotions, ressentir une atmosphère, une intensité, devant prisonners on ressent la rage, la folie l’empathie pour hugh jackman, on ressent la pluie, les larmes, la crainte et le desespoir qui nous saisissent ( scène finale avec le siflet sans en dire plus).

    Premier Contact est par contre très décevant c’est vrai car il n’apporte strictement rien de neuf au genre sauf l’idée plutôt réussie sur ce vaisseau spatial qui ne ressemble à aucun ovni jusqu’à ce qu’il change de position…

    Sur le teaser de blade runner 2049 j’adhère car en quelque secondes j’ai ressenti cette atmosphère atypique de l’original vibrer à nouveau et moi j’y crois vraiment, au pire je prend cette suite comme un méga plaisir caché d’enfant gâté , sorte de grosse version longue du premier et au mieux ça sera peut être comme aliens , une suite qui complète le 1 et qui en même temps imprimera sa propre identité !

  3. Il y en a d’autres qui en disent du mal !
    Là à 37’41
    http://www.lepasseurcritique.com/dossier-itw/le-passeur-transmission—episode-6.html

  4. oh merci!!!!!! on pourra toujours compter sur vous pour détruire cette hype ridicule. C’est toujours la même chose avec Denis Villeneuve : des personnages sans âme et chiants en plus d’un discours moralisateur( genre sur sicario)

  5. albundy

    Lo po compris lol!

  6. Bloduc

    Non mais autant Prisoners est plutôt correcte encore, mais là surtout Sicario je trouve, il se fout de notre gueule ! Le gars essaye même de se la jouer Kubrick, alors que son scénario n’a absolument aucun sens en terme de structure. N’est pas Kubrick qui veut.

  7. Je fais un commentaire

    Je ne suis pas fan de Villeneuve.
    Incendies j’avais détesté, Prisoners avait des qualités mais ça faisait trop sous Mystic River, Seven et consort.
    Enemy sous lynch.
    Mais Sicario m’avait assez impressionné. Pas par son scénario, mais par sa mise en scène, son atmosphère.
    La scène de toute la virée à Juarez pour arriver sur la séquence de l’autoroute c’était assez remarquable en terme de tension.
    Villeneuve a des qualités de metteur en scène, il peut-être poseur, mais il sait créer une ambiance, il a parfois au détour de certaines scènes « une vision ». Sicario reste son meilleur film, le plus efficace et tendu.

    Premier Contact n’est pas très intéressant, clairement. La première demi-heure est néanmoins intrigante, immersive. Je voulais en savoir plus. Mais ensuite dès que le film déroule son scénar, son twist, son aspect mélo raté, ça ne fonctionne pas. L’idée sur le langage qui permettrait une unification est pourtant intéressante, mais il a du mal à exploiter ça correctement. Le film tourne souvent en rond et les personnages sont fades.
    Mais je maintiens que dans certains moments il arrive à créer une ambiance qui me fascine, certains plans sont très beaux (le plan large du vaisseau avec la brume). On verra pour blade runner, au moins il y a déjà Deakins à la photo. On sait qu’on aura des belles images.

  8. alan bob

    Je ne vois pas l interêt de parler aussi longtemps d un film qu on a pas apprécié. C est une perte de temps.

  9. Christophe

    J’ai aimé le film car il représente bien certains rapports qu’entretiennent certains enseignants-chercheurs nord américain avec le monde qui les entourent.
    J’ai également aimé l’appropriation de l’hypothèse Sapir-Whorf qui permet de faire le lien entre langue et pensée.
    Dire que le twist c’est de l’entourloupe, ou une astuce narrative, devrait approfondir leur connaissance de la linguistique, car justement c’est tout sauf une entourloupe, cette « astuce » est basée sur une véritable hypothèse scientifique…
    Pour le reste, sur le côté formel, chacun ses goûts comme on dit 😉

  10. Marce

    A la base, je voulais un peu nuancer votre avis sur le film, en disant qu’il avait des défauts, mais ce n’était pas si terrible. Mais plus j’y repense, plus je le trouve mauvais, pas tant pour la fameuse entourloupe scénaristique, que personnellement j’ai bien aimé (et bien que connaissant La Jetée), mais plutôt par l’imposture du thème du langage.

    Cette mention de l’hypothèse Sapir-Whorf, à laquelle je ne connais absolument rien, m’avait l’air passionnante. Hélas, c’est uniquement ce qui permet d’adouber scientifiquement le phénomène qui rend possible le twist, rien de plus. J’allais voir le film principalement pour voir le mode opératoire de la communication avec une forme de vie complètement différente, et bien j’ai été roulé, c’est complètement anecdotique. Pour me limiter, je ne parlerai que d’une seule scène: celle dans laquelle l’experte en langage plus forte que tous ses collègues du Monde, écrit HUMAN sur un putain de tableau. Ce qui est justement, je pense, ce que tout humain non expert en langage ferait.

    Autre chose aussi, la musique extérieure « on the nature of daylight » de Max Richter – me disait quelque chose pendant le film, ah oui c’est normal, c’est le troisième film dans lequel elle est utilisée, dont Shutter Island ! Bon, ok, elle me fait aussi penser au thème du jeu Arcanum: https://www.youtube.com/watch?v=ftvpi-6Z6qw

    Cette musique m’a fait réalisé ce que je n’aimais pas dans la réalisation de Denis Villeneuve, il part de l’émotion qu’il veut faire passer, plutôt que du matériau dont l’émotion est sensé sortir, avec un mélange de naïveté et de prétention assez particulier.

  11. Regis

    Sur ce coup là je vous trouve tellement dur.

    Depressif ? Production design dégueulasse ? Aucune émotion ? Vortex publicitaire ? Catastrophe ?

    Attendez les mecs… sérieux ? On a vu le même film ?

    Un vaisseau doit-il avoir du bling bling partout pour vous satisfaire ? La musique ? La photo à pleurer tellement elle est belle ? Puis la critique sur l’appartement Ikea/Instagram, alors qu’il est 2 min dans le film. Les personnages, touchants.

    J’adore votre podcast mais bordel première fois que j’avais envie d’hurler en vous écoutant.

  12. Adehem

    Dur dur de ne pas aimer Villeneuve, non seulement il fait Blade Runner, mais en plus, il risque de faire un Dune.:)

    J’ai un peu de mal à comprendre vos critiques. Dire qu’il n’y a pas de « production design » dans ce film est un peu exagéré. Dire que la maison semble sortir d’instagram (soit une représentation révée) est une remarque juste que l’on peut aussi attribuer à toutes les maisons de Spielberg des années 80 (avec tous les attributs publicitaires classique de la maison révée des années 80).
    Bizarrement le film à du succès sans matraquage publicitaire mais plutôt grâce aux bouches à oreilles. Il semble toucher beaucoup de spectateurs. Comment expliquer vous cela? Villeneuve est-il tant un tâcheron que cela?
    Pour une fois on a un film de science fiction un peu différent. Sans musique à la John Williams, sans emphase sur les gadgets ou armes technologiques, sans militaires débiles et sans fin du monde ou explosion gigantesque……..
    Je ne dit pas que le film est un chef d’œuvre mais tous de mêmes, il y a quand mêmes bien pire.

  13. Dale Cooper

    J’ai détesté le film mais pas tout à fait pour les mêmes raisons.
    L’entourloupe ne m’a pas plus dérangé que ça. Elle arrive à la fin du film. J’avais déjà abandonné depuis longtemps. Je l’ai trouvé long, lent, chiant, et surtout complètement stupide. Le film n’arrête pas de contredire les idées qu’il avance lui-même. C’est navrant de bêtise.

    Tout d’abord, une enseignante célibataire seule a une maison toute vitrée au bord d’un lac? Mouais…
    Ensuite Amy Adams, la linguiste la plus en hype selon le pentagone, forcée par Forest Whitaker qui l’oblige à venir prodiguer ses talents professionnels pour finalement ne cesser de lui dire de fermer sa gueule sous les ordres stupides du président.

    Apprendre un language alien en privilégiant l’écriture abstraite à l’idéographie. C’est vrai que c’est plus simple d’écrire son nom sur une ardoise avec des lettres latines abstraites et de le répéter oralement que de dessiner des bonhommes, ou faire des vidéos! On oubliera que Chaplin arrive à faire comprendre ses histoires sans dialogues, Fury Road pareil. Mais ouaip, écris moi un texte en japonais plutôt qu’un manga, je vais comprendre plus vite! Pff, là je sentais déjà que l’auteur du scénario commençait à bien se foutre de ma gueule. On me répond toujours: mais tu cherches la petite bête. Non, conserver la suspension de crédibilité est impérative dans une histoire. Et là, ça n’a aucun sens.

    Elle trouve la clé pour déchiffrer leur écriture super dure. Les ingénieurs du monde entier te font un logiciel de traduction instantané en deux semaines, mais indépendamment dans chaque pays. Mais ils le finissent tous en même temps quand même. D’une ça met pas deux semaines, de deux, aucune raison de de pas travailler ensemble, (« oui mais ils le disent dans le film, c’est les états qui se font concurrence tout ça », la concurrence ça marche quand t’as un intérêt privé, là, l’intérêt est de fait planétaire! la réciproque n’a AUCUN avantage! Je commence à bouillir tellement on me prend pour un âne.

    Et finalement bien sûr c’est les salauds de chinois et russes qui veulent attaquer des vaisseaux aliens qui ont traversé le monde intersidéral, qui stationnent en l’air depuis un mois sans consommer aucune ressource terrienne, qui sont une dizaine sur la planète arrivés en même temps. Et évidemment, balancer une bombe nucléaire sur ce genre d’espèce qui a réussi à défier les lois de la physique du voyage spatial, en gros qui compte tenu de leur supériorité technologique a potentiellement des armes BEAUCOUP PLUS dangereuses et efficaces que l’espèce humaine peut se faire comme ça. Sur un vaisseau sans attendre de réponse des autres.

    Tout ça à cause d’un problème… d’interprétation. Sans blague…

    Je passe sur le montage des flashbacks flashforwards tournés comme des pubs de parfum Chanel…

    Tout le monde trouve ce film super intelligent et beau autour de moi. Alors ça m’a fait un bien fou de vous entendre. Merci

Laissez un commentaire