QUELLE BELLE FOURRURE !

Le légendaire lieutenant de la brigade spéciale Frank Drebin est de retour dans un coffret réunissant ses trois aventures cinématographiques au format Blu-Ray. Une bonne occasion de faire un point sur ce que la comédie US actuelle n’a pas vraiment retenu du génie des ZAZ et de Leslie Nielsen.

Si l’on en croit les SEXY MOVIE, DISASTER MOVIE et autres SPARTATOUILLE, il suffit de prendre les scènes clés des succès du moment, d’y rajouter un pet ou une bagnole sur la tronche d’un des personnages principaux et voilà : on obtient une « comédie » (laissez, les guillemets sont intentionnels) susceptible d’attirer le jeune public friand de cinéma gras et débile. Et le pire, c’est que ça marche, étant donné que ces produits rentrent dans leur frais en un seul week-end d’exploitation aux États-Unis ! D’accord, personne n’est dupe et il est certain qu’aucun de ces films ne resteront dans les annales, puisqu’ils sont conçus pour être consommés dans l’instant. Mais leur confection totalement absurde, la volonté absolue de parodier des films qui ne sont pas encore sortis (en employant une logique de mémoire à court terme propre aux effets de mode) et le nivellement général par le bas font du mal à la parodie en tant que genre, à tel point qu’il est désormais impossible de s’enthousiasmer pour une éventuelle comédie de ce type. En son temps, le genre a pourtant révélé des grands noms tel que Mel Brooks et les ZAZ (les Zucker / Abraham / Zucker pour les deux du fond), qui ont déjà leur place au panthéon de la comédie américaine avec des films comme FRANKENSTEIN JUNIOR et Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ?

La sortie de ce coffret comprenant Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LA REINE ? Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LE PRÉSIDENT ? et Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER HOLLYWOOD ? permet aujourd’hui de se rassurer sur la pérennité de ses comédies des années 80 et 90, qui n’ont pas été entachées par les différentes copies opportunistes (ALARME FATALE), ni même les « œuvres » inférieures et fainéantes également réalisées par David Zucker (SCARY MOVIE 3) ou interprétées par Leslie Nielsen (LE DÉTONATEUR). Et pour cause, étant donné que les frères Zucker et Jim Abrahams n’ont pas seulement décidé de s’attaquer aux films populaires du moment, mais surtout de décortiquer les codes d’un genre pour mieux les détourner et les transformer en mine d’or pour les zygomatiques. Après le film catastrophe et le cinéma d’espionnage avec TOP SECRET, ils décident en 1988 de parodier le film noir et le cinéma policier, en adaptant leur série POLICE SQUAD ! pour le cinéma. Le pari est osé car POLICE SQUAD ! a fait un four au moment de sa diffusion à la télévision en 1982, étant donné que la plupart des téléspectateurs ne comprenaient pas cet humour nonsensique si particulier. Il faut dire que les ZAZ ont chargé la mule, en multipliant les gags subtils qui détournent régulièrement les codes implicites des séries télévisées : voix-off qui se trompe dans le titre de l’épisode, guest-star (de William Shatner à Lorne Greene en passant par Robert Goulet) qui se fait tuer dès le prologue, arrêt sur image final « interprété » par les acteurs qui se figent en plein mouvement, on en passe et des meilleures. Par dessus le marché, les ZAZ prennent un malin plaisir à recruter des acteurs dramatiques aguerris pour les faire jouer des situations particulièrement cocasses avec le plus grand sérieux. Bref, autant dire que les téléspectateurs n’étaient pas encore prêts pour ce genre d’humour référentiel et pince-sans-rire.

Alors qu’il reprend la même formule, Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LA REINE ? est néanmoins un succès au moment de sa sortie en salles. Il faut dire que les ZAZ ont quelque peu revu et corrigé leur copie, à travers un humour plus abordable mais néanmoins plus exigent qu’il n’y paraît de prime abord. En effet, de manière assez intelligente, l’irruption régulière et répétée de l’absurde est mise en place autour d’une intrigue farfelue mais solide, ainsi que des personnages cohérents et surtout attachants, qui ne réagissent jamais en dehors de leur caractère établi. Même en jouant constamment avec la voix off de Drebin (qui mélange régulièrement les expressions et dit à peu près tout et son contraire) et en balançant une connerie visuelle par plan, les ZAZ ne perdent ainsi jamais les spectateurs de vue, y compris quand il s’agit d’être très spécifique avec certains gags, qui auraient pu tomber à l’eau s’ils avaient été dévoilés une seconde trop tôt ou trop tard. Enfin, même s’il était déjà hilarant dans POLICE SQUAD ! et Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ?, Leslie Nielsen accède avec ce premier film au statut de star du genre, à tel point qu’il démarre ainsi une seconde carrière uniquement composée de sous-produits dans la même veine, la qualité en moins. Il faut dire qu’il incarne Frank Drebin à la perfection, dans un savant mélange d’assurance déplacée et de gaucherie attachante, à tel point qu’on a du mal à imaginer Robert Stack dans le rôle, même s’il était le premier choix des ZAZ à l’époque de POLICE SQUAD !

Image de prévisualisation YouTube

Alors que le premier film s’applique à mettre en place des personnages attachants en sortant régulièrement de la parodie du film noir, Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LE PRÉSIDENT ? s’avère être plus proche de l’esprit de POLICE SQUAD ! Et pour cause, certains des gags emblématiques de la série sont repris tels quels, comme cette fusillade en champ / contrechamp, qui se termine sur un plan d’ensemble qui révèle que les deux tireurs sont en fait l’un à côté de l’autre. Mais au-delà de la mise en scène plus assurée et des gags à la logique absurde encore plus poussée (la parodie de GHOST est à ce titre doublement hilarante, puisque David Zucker se fout ouvertement de la gueule de son frangin Jerry, qui a réalisé le film avec Patrick Swayze et Demi Moore), Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LE PRÉSIDENT ? dévoile également les opinions politiques relativement libérales des ZAZ à travers une intrigue tournant autour des méfaits de l’énergie nucléaire et surtout quelques scènes durant lesquelles ils n’hésitent pas à envoyer valser la républicaine Barbara Bush (à l’époque, la première dame des États-Unis) dans le décor à grands renforts de tartes dans la tronche. Et contre toute attente, il est encore possible en revoyant le film aujourd’hui de faire abstraction du fait que David Zucker a depuis changé de bord politique (les événements du 11 septembre y sont pour quelque chose) pour devenir un républicain hardcore, comme le démontre l’inénarrable AN AMERICAN CAROL qu’il a réalisé en 2008 et avec lequel il espérait pouvoir influer sur l’opinion publique et les élections présidentielles qui finiront par donner Barack Obama vainqueur. Mais là, c’est le sujet d’un autre papier et il faut dire que l’ami Rafik s’en était déjà bien chargé sur son blog à l’époque de la sortie du film.

Bref, on rigole bien devant Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LE PRÉSIDENT ? (même si le titre français semble à côté de la plaque, enfin encore plus que d’habitude). Mais on ne peut pas en dire autant avec Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER HOLLYWOOD ?. Ici et là, ce troisième et dernier film (cette fois réalisé par Peter Segal) nous permet de lâcher quelques rires gras, mais le film annonce déjà les pitreries vaines (et parfois même très nulles) que seront AGENT ZÉRO ZÉRO, LE DÉTONATEUR, SCARY MOVIE 3 & 4, ou encore SUPER HÉROS MOVIE et Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER L’HUMANITÉ ? (oui, je les ai tous vus !). Il est évidemment logique que cette suite de trop fasse néanmoins partie de ce coffret, mais il est cependant malheureux que l’éditeur ne propose absolument aucun bonus, sachant que les ZAZ n’ont généralement pas de problème à se soumettre à l’exercice. Même quelques featurettes, scènes coupées d’époque (comme celles présentées ci-dessous) ou  un hommage à Leslie Nielsen (qui nous a quitté en 2010) auraient pu faire l’affaire, étant donné la popularité des aventures hilarantes de Frank Drebin. Mais bon, en matière de ligne éditoriale concernant ce coffret, on a bien compris que « les vaches ont regagné le perchoir pour couver » !

Image de prévisualisation YouTube

TITRE ORIGINAL The Naked Gun, From the Files of Police Squad ! / The Naked Gun 2½ : The Smell of Fear / Naked Gun 33 1/3 : The Final Insult
RÉALISATION David Zucker, Peter Segal
SCÉNARIO Jerry Zucker, David Zucker, Jim Abrahams, Pat Proft, Robert LoCash
CHEF OPÉRATEUR Robert M. Stevens
MUSIQUE Ira Newborn
PRODUCTION Robert K. Weiss & David Zucker
AVEC Leslie Nielsen, Priscilla Presley, George Kennedy, O.J. Simpson…
DURÉE 85mn / 84mn / 82mn
DATE DE SORTIE 1er Mars 1989 / 11 Septembre 1991 / 11 Mai 1994 (en salles en France) 11 Septembre 2013 en Blu-Ray

0 Commentaires

Laissez un commentaire