LA MORT EN MARCHE

Vous pouvez revendre votre édition Blu-ray américaine de 2006, puisque le seul, l’unique TERMINATOR de James Cameron vient de ressortir dans une édition HD remasterisée. Une bonne manière de constater que ce chef-d’œuvre du cinéma d’action et de science-fiction a très bien supporté l’épreuve du temps.

L’histoire du cinéma n’aura pas retenu toute la tripotée de sous-TERMINATOR qui ont fleuri dans le cinéma bis des années 80, et on se demande bien pourquoi. Certes, reconnaissons que les ATOMIC CYBORG et autres LADY TERMINATOR ont leur importance dans le milieu des amateurs de déviances pelliculées proprement jouissives. Mais en appliquant grossièrement ce qui est perçu comme une formule (la machine à tuer musculeuse et implacable), ces bisseries d’une autre ère sont totalement passées à côté de la véritable fascination qu’exerce l’œuvre de James Cameron sur le public. Non, cela n’avait rien à voir avec la soudaine starification d’Arnold Schwarzenegger, ou encore avec son rôle de méchant monolithique, comme le succès de TERMINATOR 2 : LE JUGEMENT DERNIER le démontrera quelques années plus tard (puisqu’il y incarne un « gentil »). Comme toujours chez James Cameron, c’est son approche profondément humaine qui touche le public, à tel point que le personnage de Sarah Connor devient la véritable héroïne du film, ce qui sera confirmé dans la dite suite. L’aura mythologique que James Cameron procure à son récit (l’humain cause lui-même sa propre perte en créant des machines douées d’intelligence artificielle), doublée d’une écriture extrêmement maîtrisée, à plus forte raison dans le cadre d’un film sur le paradoxe temporel, fait donc de TERMINATOR un classique instantané. Comment se fait-il qu’il ait donc fallu attendre l’année 2012 pour le voir débarquer dans nos rayons, et ce dans une copie remasterisée digne de ce nom ? Bonne question !

Image de prévisualisation YouTube

Le Blu-ray proposé par MGM n’apporte rien au film du strict point de vue des bonus. Tout au plus, ceux qui se sont offert le transfert HD américain de 2006 seront heureux de retrouver les quelques scènes coupées de l’édition spéciale sortie en DVD, ainsi que la petite rétrospective incluant une interview croisée de James Cameron et Arnold Schwarzenegger datant de… 1992 ! Vu comme ça, le statut de classique évident du film ne saute pas forcément aux yeux. Certes, l’éditeur propose une remasterisation visuelle digne de ce nom, même si elle n’atteint pas la qualité optimale d’un ALIENS LE RETOUR (pour prendre un film du même réalisateur, à la confection artisanale plus ou moins similaire, malgré une différence significative de budget), mais propose un mixe sonore qui ne retranscrit pas tout à fait le son d’origine du film qui était, précisons-le, en mono. Au-delà de ces considérations techniques d’importance (et qui ne devraient pas vous empêcher de vous procurer cette édition, qui reste la meilleure sur le marché HD), il aurait tout de même été fort judicieux de replacer le film dans son contexte, et rappeler l’importance qu’il a eu dans le petit monde du cinéma, mais aussi son impact auprès du public. Rares sont les films confectionnés comme des petites séries B modestes qui finissent par avoir une véritable portée philosophique et mythologique perdurant avec le temps. Et rien que pour ça, TERMINATOR aurait mérité le traitement royal en HD. Pour les trente ans du film, en 2014 ?

TITRE ORIGINAL The Terminator
RÉALISATION James Cameron
SCÉNARIO James Cameron & Gale Anne Hurd
PRODUCTION Gale Anne Hurd
CHEF OPÉRATEUR Adam Greenberg
MUSIQUE Brad Fiedel
AVEC Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Michael Biehn…
DURÉE 107 mn
ÉDITEUR Fox Pathé Europa
DATE DE SORTIE En salles en France : le 24 avril 1985. En Blu-ray : le 03 octobre 2012
BONUS
Scènes coupées
La création de Terminator : les effets spéciaux et la musique
Terminator : une rétrospective

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire