ENTRE DEUX MONDES

Grand chef opérateur oscarisé pour son travail sur LE SEIGNEUR DES ANNEAUX, Andrew Lesnie vient de nous quitter ce lundi 27 avril à l’âge de 59 ans.

Le cinéma de Peter Jackson ne sera plus tout à fait pareil désormais. Nous venons d’apprendre le décès brutal du directeur de la photographie australien Andrew Lesnie à l’âge de 59 ans, apparemment des suites d’une crise cardiaque. Si Lesnie a commencé sa carrière en tant que caméraman sur le tournage du making-of de MAD MAX 2, c’est bel et bien son compatriote George Miller qui l’a révélé avec le diptyque BABE au milieu et à la fin des années 90. Impressionné par le travail d’Andrew Lesnie sur ces deux films pour enfants admirablement éclairés, Peter Jackson décide de l’engager pour l’aider à porter à l’écran l’univers de JRR Tolkien avec LE SEIGNEUR DES ANNEAUX. Au-delà de ses autres collaborations sur JE SUIS UNE LÉGENDE de Francis Lawrence, LE DERNIER MAÎTRE DE L’AIR de M. Night Shyamalan ou encore LA PLANÈTE DES SINGES : LES ORIGINES de Rupert Wyatt, c’est véritablement sa collaboration avec le cinéaste néo-zélandais, avec qui il tournera également KING KONG, LOVELY BONES et la trilogie du HOBBIT, qui lui permettra de marquer l’esthétique de son époque, notamment par son utilisation presque irréelle de la lumière naturelle et ses nombreuses innovations technologiques. Il est possible de voir l’un de ses derniers travaux actuellement en salles, avec LA PROMESSE D’UNE VIE, le premier long-métrage réalisé par Russell Crowe. Adieu à un très grand chef opérateur qui a su mettre en lumière un univers jusqu’ici réservé à l’imagination des lecteurs.

4 Commentaires

  1. runningman

    Encore un de ces créateurs unique qui a marqué le cinéma de son style unique et qui est partie trop tôt.

  2. Astyron

    Un visage devenu familier grâce aux suppléments du Seigneur des Anneaux et du Hobbit. C’est pas donné à tout le monde de travailler sur de telles œuvres avec un tel réalisateur… RIP Andy.

  3. exarkun

    Merci Andrew. Repose en paix.

  4. sacha

    oui, je me souviens de lui dans le petit court-metrage qui accompagnait le segneur des anneaux , … un sourire bien veillant… rip

Laissez un commentaire