TROP BELLE POUR TOI

Dans le milieu du jeu vidéo, difficile de faire plus iconique que Lara Croft. Reste que le mythe a du mal à perdurer, la faute à une série de jeux d’autant plus répétitifs que les développeurs ont du mal à renouveler l’expérience proposée depuis 1996 tout de même. Passé la déception des ventes de Tomb Raider Underworld, les membres de Crystal Dynamics semblent enfin décidés à offrir une nouvelle jeunesse à Lara, peut-être bien sous la pression de Square Enix/Eidos. C’est en tout cas ce que les premières images de TOMB RAIDER, dévoilées dans le magazine Game Informer, laissent suggérer. Mais attention, ce reboot en bonne et due forme ne risque pas d’être une promenade de santé pour l’aventurière british. On brule toujours ses idôles, c’est bien connu, et le monde du jeu vidéo ne déroge pas à la règle.

En développement depuis deux ans maintenant chez Crystal Dynamics, en parallèle d’ailleurs à LARA CROFT AND THE GUARDIAN OF LIGHT, ce TOMB RAIDER s’inspire du modèle cinématographique de BATMAN BEGINS pour relancer la licence, en racontant la jeunesse de Lara Croft, une jeune archéologue de 21 ans qui parcourt le monde pour la première fois à la recherche de reliques perdues. Lorsque le bateau dans lequel elle voyage est engloutie par une violente tempête, celle-ci se retrouve alors perdue sur une île déserte. Elle tente alors de survivre sans armes et sans provisions dans un environnement particulièrement hostile. Et c’est cette expérience traumatisante qui fera d’elle la plus célèbre aventurière vidéoludique. Construit comme un pur survival, à la fois dans l’intrigue et le gameplay qui demande au joueur de prendre en compte le rationnement des vivres et le souci de la santé physique du personnage principal, TOMB RAIDER se positionne volontiers comme une alternative plus adulte à la licence, ce qui tombe bien puisque celle-ci fête ses 15 ans d’existence en 2011. Reste que l’approche du jeu, qui capitalise sur la souffrance de Lara Croft avec des images plutôt fortes (une femme qui en prend plein la gueule, ça fait forcément impression), semble tout droit sortir d’une vieille étude marketing commandée par Eidos à la fin des années 90 pour expliquer la popularité du personnage (au delà des gros lolos hein) auprès des jeunes gamers. A l’époque, le besoin de protéger la belle aventurière contre les divers dangers de mort était donc mis en avant par les joueurs qui n’avaient aucun problème à évoquer leur connexion émotionnelle avec un personnage virtuel. CQFD quoi ! Nous, même si on apprécie les clichés prometteurs qui tentent de transformer une icône sexy en héroïne badass (mais sexy quand même, faut pas déconner !), on attendra sagement les premières images de gameplay pour savoir si les développeurs se sont enfin débarrassés de l’embarrassant cahier des charges de la licence, qui a bien dix ans de retard sur tout ce qui se fait actuellement dans le jeu vidéo d’action et d’aventure. Pour voir le reste des photos, cliquez sur la galerie ci-dessous.

[nggallery id=2]

3 Commentaires

  1. Nash

    Alors ça pour être du reboot c’est du reboot.
    C’est bien simple, je reconnais même pas l’héroïne.

    Par contre, si je veut bien reconnaître qu’un aspect plus adulte est le bienvenu je suis pas forcément chaud pour une refonte du perso à base d’origines dévoilés et de « en fait elle à souffert le martyr c’te bonne femme » .

    L’idée de Lara Croft c’est Indiana Jones en femme qui aurait autant de pognon et de flingues que James Bond. Je suis ok pour découvrir d’ou lui vient cette passion pour l’archéologie, ce qui à provoqué le déclic pour les voyages interminables. Mais le délire du choc psychologique…un personnage iconique d’aventure en à t’il besoin ?

    Maintenant peut être que je me gourre et que le prochain Tomb Raider sera du John Rambo.

    Mais bon, circonspect je suis pour le moment.

    Bonne année Game Parralax

  2. Thomas CAPPEAU

    Merci Nash !

  3. Ddx

    Ce que je note surtout, c’est que la bombasse aux courbes et mensuration sublimes mais totalement irréalistes (http://www.playactu.com/image_4515.html) est remplacée par une girl next door,sexy mais avant tout mignonne, et qu’on aura d’autant plus de mal à voir souffrir dans le jeu.

    La tresse qui devient une simple queue de cheval, le top vert échancré qui devient un sobre débardeur, le mini-short remplacé par un baggy très commun… tout est fait pour remplacer le fantasme inaccessible par une beauté plus simple, plus accessible. Et franchement, rapprocher Lara de son public n’est pas un mal.

Laissez un commentaire