SECONDE VIE

On vous l’avait dit à l’époque, aucun des trois constructeurs n’aura particulièrement réussi sa conférence E3 cette année. Dans le cas de Sony, la déception était venue d’une absence quasi-totale de la Vita, alors même que les possesseurs de la machine espéraient des annonces rassurantes pour le futur en regard de ses ventes plutôt pâlichonnes. Il était donc indispensable pour le géant japonais de corriger le tir lors de la Gamescom.

Seul constructeur a avoir fait le déplacement en Allemagne et à bénéficier d’une conférence de presse, il était sans doute facile pour Sony de s’imposer, même avec une présentation minimaliste. Il aura visiblement été décidé de mettre les petits plats dans les grands puisque c’est à un véritable feu d’artifice d’annonces que nous aurons eu droit, au sein desquelles la Vita aura occupé une place de choix, tant du point de vue des jeux présentés que d’initiatives annexes excitantes. On commencera par ces dernières, et en premier lieu par l’annonce, enfin, d’une date pour l’arrivée de la compatibilité avec les jeux PS1, fixée au 28 Août prochain. Les rétro-gamers, qui attendaient impatiemment l’arrivée de cette fonctionnalité (qui, soyons honnêtes, auraient quand même du être présentes au lancement) seront sans doute ravis, même s’il faut tempérer quelque leurs ardeurs, car cette compatibilité devrait se faire sur le mode de celle avec les jeux PSP, c’est à dire progressivement, seuls une poignée de jeux étant initialement compatible, la liste s’étoffant au fur et à mesure. Parmi les premiers, les inévitables RESIDENT EVIL, FFVII et METAL GEAR SOLID. Côté technique, c’est la fonctionnalité Cross-Controller qui aura été présentée. Comme son nom l’indique, elle permettra d’utiliser la Vita comme un pad supplémentaire dotée d’un écran pour la PS3. On y verra bien évidemment une volonté manifeste de Sony de damer le pion à la WiiU, mais tel que démontrée avec LITTLE BIG PLANET 2, l’interaction paraît plutôt convaincante. Mais l’initiative nouvelle la plus intéressante pour le consommateur sera certainement celle dite du « Cross-Buy » à travers laquelle les acheteurs d’un jeu PS3 sortant également sur Vita pourront télécharger cette dernière version sans aucun frais supplémentaire. On ne peut que se réjouir de voir un grand constructeur avoir une démarche allant dans le sens du consommateur, et si pour l’instant le programme ne concerne que les jeux first-party de l’éditeur (PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE, SLY COOPER 4 ou le prochain RATCHET AND CLANK), il faut espérer que les éditeurs tiers sauront également en faire bon usage (il se murmure qu’EA y songerait pour NEED FOR SPEED : MOST WANTED). Enfin, le programme PS+ sera bientôt étendu à la Vita, on peut donc s’attendre à quantité de promos et, espérons-le, de jeux « offerts », dans la lignée de ce qui est proposé sur PS3.

Image de prévisualisation YouTube

Tout cela est bien beau, mais on voulait surtout voir des jeux. Et sur ce point, nous n’aurons pas été déçu cette fois, Sony ayant largement mis en avant un futur line-up alléchant pour sa machine. Au premier rang duquel TEARAWAY, nouvelle création du studio Media Molecule, qui s’annonce aussi créatif et charmant que les LITTLE BIG PLANET, avec son univers tout de papier sur lequel le joueur va interagir directement. Tiendrais t-on-là le titre qui fera enfin un usage pertinent des diverses fonctionalités de la machine ? On en prend le pari.

Image de prévisualisation YouTube

Les amateurs de FPS ne seront pas en reste puisque KILLZONE : MERCENARY aura lui aussi été dévoilé. Développé par la maison mère de Guerilla Games, ce spin-off se veut proposer une expérience de l’univers guerrier de la franchise quelque peu différente, en plaçant le joueur dans la peau d’un mercenaire motivé uniquement par l’appât du gain. On sera ainsi amené pour la première fois à combattre aussi bien pour les « gentils » de l’ISA que pour les sinistres Helghast. Si la licence ne nous aura jamais vraiment renversé jusque-là, le fait que MERCENARY tourne sur le même moteur que celui de KILLZONE 3 est au moins la promesse d’une belle démonstration de force technique pour la machine.

Image de prévisualisation YouTube

FPS toujours avec CALL OF DUTY BLACK OPS : DECLASSIFIED. A force de n’en voir qu’un logo, on finissait par se demander si le titre existait bel et bien et voilà qu’une vidéo vient nous rassurer. Enfin, rassurer, le mot est fort, car pour ce qu’on en voit pour le moment, ce COD portable ne semble pas avoir grand chose pour lui. La promesse d’une aventure originale faisant le lien entre BLACK OPS et BLACK OPS 2 et de multijoueur à 4 contre 4 ne pèse pas bien lourd devant une exécution technique pas franchement excitante et un gameplay qui semble dérouler sans imagination les poncifs désormais connus de la licence (sans compter le recyclage apparent de certaines maps très connus du premier BLACK OPS). Et la présence au développement de Nihilistic, qui s’est récemment rendu coupable d’un RESISTANCE : BURNING SKIES qui ne nous aura pas franchement convaincu, ne fait rien pour rassurer.

Image de prévisualisation YouTube

On terminera ce petit tour d’horizon sur ASSASSIN’S CREED : LIBERATION, déjà connu mais dont on avait oublié de vous causer au moment de l’E3 et qui se dévoile via un nouveau petit trailer. Situé en parallèle des évènements du troisième épisode de la série principale, ce spin-off aura pour particularité de nous mettre dans les basques d’une femme assassin, Aveline, et se déroulera en Louisiane, nous permettant ainsi d’explorer la Nouvelle-Orléans et ses environs, le bayou en particulier. Là aussi, le jeu tourne sur le même moteur que celui qui anime son grand frère console, et l’ambition des développeurs de restituer sur portable l’expérience inhérente à un ASSASSIN’S CREED semble être réussie. Et puis un jeu qui vous propose de catcher avec un alligator ne saurait  être totalement mauvais !

Image de prévisualisation YouTube

La PS3 n’aura cela dit pas été en reste durant la conférence, puisqu’au milieu de nouvelles vidéos pour THE LAST OF US, GOD OF WAR : ASCENCION ou le Wonderbook, ce ne sont pas moins de trois nouveaux titres qui auront été révélés. A commencer par UNTIL DAWN, un titre à destination du PSN qui se jouera exclusivement au PS Move, se voulant comme un hommage au films de « teen-horror ». De fait, la BA annonce un jeu qui joue sciemment avec les codes et les clichés du genre, décor de cabane isolée dans les bois, portables en panne et protagonistes couillons à l’appui. A voir, d’autant qu’on nous promet la collaboration de plusieurs scénaristes en provenance du cinéma et de la télé, dont une « légende de l’horreur » (on met dix roubles sur Bruce Campbell).

Image de prévisualisation YouTube

On retiendra surtout les deux nouveaux jeux en provenance de chez Sony Japan, studio que l’on aurait aimé voir plus actif sur cette génération. Le premier d’entre eux, RAIN, reste pour l’instant assez mystérieux. Tout au plus sait-on qu’on y incarne un jeune garçon poursuivant une mystérieuse jeune fille. Le twist ? Tous deux sont invisibles et leur silhouette ne se distingue que sous la pluie battante. Difficile de se faire une idée précise sur ce que sera précisément ce jeu, mais la BA annonce au minimum une atmosphère très prononcée et un fort potentiel « arty » dans la lignée de pas mal de productions récentes made in Sony (on pense fortement à JOURNEY, par exemple).

Image de prévisualisation YouTube

Moins mystérieux, mais non moins intéressant, PUPPETEER se présente sous la forme d’un jeu de plate-formes old-school dont le décorum fera toute la différence. Tout tourne en effet autour du théâtre de marionnettes et le héros Kutaro, jeune garçon transformé en marionnette par un roi maléfique, évolue sur une scène, le décor changeant ainsi en permanence autour de lui, et une paire de ciseaux lui permettant d’agir directement sur l’environnement. Une idée originale qui se combine à une esthétique chatoyante pour un titre s’annonçant comme particulièrement rafraîchissant.

Image de prévisualisation YouTube

Certes, la Vita n’est pas encore totalement tirée d’affaire, Shuhei Yoshida (responsable du développement chez Sony Computer Entertainment) déclarant à l’occasion de la Gamescom que le constructeur avait du mal à obtenir le soutien des éditeurs tiers pour sa machine. Néanmoins, cette conférence aura su rassurer quant à son avenir immédiat, de même que sur la capacité de Sony à toujours savoir proposer des jeux porteurs d’une patte bien particulière que l’on ne trouve que chez eux. Que les possesseurs de PS3 et de Vita se rassurent donc, ils risquent fort d’être bien occupés avant l’arrivée de la prochaine génération et au delà.

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire