ON THE ROAD AGAIN

George Miller tourne pour de bon MAD MAX : FURY ROAD. La preuve en images.

Cette arlésienne a connu tant de faux départs, qu’on a encore du mal à y croire. Mais là, cette fois, c’est un fait indéniable : George Miller, L’IMMENSE George Miller est bel et bien en train de tourner MAD MAX : FURY ROAD là, en ce moment même, pendant que vous lisez ces lignes, en Afrique, en plein désert de Namibie pour être plus précis. Et ces premières images volées le prouvent de façon éclatante. Champagne !

Rappelons que le film devrait être filmé en relief stéréoscopique sous les bons auspices du directeur de la photographie de LORENZO John Seale, avec un « rig » exclusif à George Miller et mis au point en Australie. Déjà testé sur les séquences live de HAPPY FEET 2, ce système permettrait d’obtenir plus de souplesse sur la gestion des effets de profondeur et de jaillissement en postproduction. Plus robuste que les caméras 3D habituelles, ces appareils ont également été conçus pour supporter la rigueur du tournage en plein désert. Enfin, la légèreté de ces « rigs » leur permettra d’être embarqués dans des courses-poursuites endiablées, qui ont nécessité des mois d’entraînement de la part des équipes de cascadeurs conduites par l’un des plus grands chef cascadeur en activité en Australie : Glenn Sutter qui vient de boucler, tiens donc comme on se retrouve, PACIFIC RIM ! Cette petite armée de têtes brûlées sera chargée d’orchestrer des carambolages monstres entre les 150 véhicules (150 nom de Dieu !!!) conçus spécialement pour le film.

Rappelons également que le film sera en partie conçu au sein des Dr D Studio de George Miller, l’ambitieuse société transmédia qui nous a concocté HAPPY FEET 2 et dont l’équipe a réalisé la plupart du matériel de préproduction de MAD MAX : FURY ROAD (avec des animatiques conçus également chez Third Floor).

Rappelons enfin que le film sera interprété par Tom Hardy dans le rôle de Max, Charlize Theron (dont la dernière coupe bien dégagée autour des oreilles était donc effectivement destinée au film), Nicholas Hoult (le Fauve de X-MEN : FIRST CLASS) et par une bonne poignée d’aguicheuses donzelles, parmi lesquelles Zoë Kravitz (X-MEN : FIRST CLASS itou), Rosie Huntington-Whiteley (la paire de lèvres de TRANSFORMERS 3) et le top model Abbey Lee Kershaw, que l’on peut apercevoir sur ces photos.

Enfin, il semblerait que le film soit le premier chapitre d’une nouvelle trilogie, même si l’on ignore encore aujourd’hui si les films seront tournés simultanément l’un après l’autre ou même si Warner ne va pas attendre les résultats au box-office du premier opus pour greenlighter les deux suites.

Ce que l’on ignore également, c’est si le projet de décliner MAD MAX: FURY ROAD sur de multiples plateformes est toujours d’actualité. Peu avant l’annulation en catastrophe du tournage en février 2011 suite aux pluies diluviennes qui s’abattirent sur l’Australie, Miller ambitionnait de développer parallèlement un jeu vidéo (confié à l’époque à Cory Barlog, le game designer de GOD OF WAR II, et qui semble toujours en développement) et un film d’animation conçu au Japon. Rien de surprenant, quand on sait que le cinéaste a cité AKIRA comme étant l’une des sources d’inspiration majeures de MAD MAX : FURY ROAD !

On ignore également quasi tout du scénario à l’heure actuelle, seule Charlize Theron a assuré que le script n’avait pas changé d’un iota depuis le lancement du projet, et qu’il contenait une violence « badass » qui pourrait valoir au film d’être classé R (ce que l’on souhaite, évidemment). Selon ses déclarations sibyllines, il semblerait également que son personnage soit une femme d’action, qui va en découdre avec Max.

Aucune date de sortie n’a été annoncée, mais il semblerait logique que le film ne parvienne pas sur nos écrans avant 2014, le tournage nécessitant apparemment six mois minimum. En tout cas, une fois n’est pas coutume, il faut saluer ici le courage de Warner Bros. et de son président Jeff Robinov qui est en train d’aligner une palanquée de projets diablement excitants, entre ce MAD MAX : FURY ROAD, PACIFIC RIM, les deux BILBO LE HOBBIT ou encore GRAVITY.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, voici le making-of, jamais diffusé sur DVD à notre connaissance, de MAD MAX 3 : AU-DELÀ DU DÔME DU TONNERRE (il s’agit d’ailleurs du remontage australien d’un making-of américain d’une heure, et il manque la première partie, mais vous n’allez pas commencer à râler hein). Franchement, elle est pas belle la vie ?

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

11 Commentaires

  1. Matthieu GALLEY

    Concernant le jeu vidéo, on ne sait effectivement pas grand chose dessus. Les rumeurs voulaient que ce soit le studio Avalanche (Just Cause 2) qui le développe, mais ça n’a jamais été officiellement confirmé. Barlog pour sa part a rejoint Crystal Dynamics en Mars dernier pour bosser sur le reboot de Tomb Raider ainsi qu’un autre jeu non annoncé. Donc soit ça se fait chez Avalanche sans Barlog, soit c’est chez CD, mais en tout les cas j’espère que ça existe encore…

    (Blunt)

    • Stéphane MOÏSSAKIS

      Faut voir avec qui Warner Interactive bosse en règle générale. M’étonnerait franchement qu’ils lâchent les droits de distribution à un autre éditeur, surtout avec une « marque » aussi reconnaissable dans le monde entier.

      (Steph)

  2. Christian

    Ce sera donc de la vraie 3D et pas de la postprod ?! Bonne nouvelle.

  3. Beat Kiyoshi

    Cloud Atlas, c’est Warner aussi ?

    (parce que j’avais pas fait gaffe, mais effectivement, v’là le line-up de ouf malade, quoi)

    (Beat Kiyoshi)

  4. Julien DUPUY

    Deux mises à jour :
    La première soufflée par Nono « La Galantine » Bordas : les donzelles citées seront au nombre de cinq : Rosie Huntington-Whiteley, Abbey Lee Kershawles, Riley Keough, Adelaide Clemens, et Zoë Kravitz. Ces « five wives » forment un harem protégé comme un trésor à travers cet univers post-apocalyptique où la beauté est devenue une valeur inestimable (c’est moi ou ce film se dirige vers le film d’action féministe à pleine bourre ?)
    Une autre news, fournie par Reda : l’équipe aurait finalement opté pour une conversion en 3D, et non pour un tournage directement en relief. Une information fournie fin juin par le site if.com.au qui n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, la conversion étant désormais bien au point (voir Abraham Lincoln, MIB III, et bien entendu Titanic pour s’en convaincre). L’équipe aurait opté pour cette solution pour pouvoir détruire certaines des caméras employées afin d’obtenir les plans les plus impressionnants possibles.
    Merci à eux deux !
    Juledup

  5. Julien DUPUY

    Cloud Atlas est effectivement distribué par Warner Bros., mais dans une partie du monde uniquement, dont les US et la France. Leur implication n’est donc pas aussi forte que sur Gravity (ils distribuent le monde entier sur tous les supports, Universal ne se chargeant que de la sortie salles US), Pacific Rim, Mad Max FR et Bilbo (unique distributeur).

  6. Euh…vous êtes sûrs pour la 3D ? Car j’ai lu ailleurs que le film n’était finalement plus tourné en 3D mais sera post-convertis. La nouvelle date d’il y a deux jours : http://moviepilot.com/428608-mad-max-fury-road-3d-cameras-out-post-conversion-in

    http://screencrave.com/2012-06-29/mad-max-fury-road-abadons-shooting-3d-opts-dreaded-postconversion/

  7. Guiyomus

    Il me semblait bien que ca allait être une conversion 3D!

  8. Arnaud BORDAS

    Et hop ! Nouvelles photos de tournage :
    http://adamantwanderer.blogspot.fr/2012/06/mad-max.html

    🙂

    (Arnaud)

  9. leo

    Cool…cool, cool, cool.

  10. Le Roms

    Ca fout la bave aux lèvres!!!!
    Merci pour cet article et quel bonheur de retrouver la Team Mad des grands jours réunit, ça me remet la patate pour la journée.

Laissez un commentaireRépondre à Stéphane MOÏSSAKIS