E3 2015 : DU NEUF AVEC DU VIEUX !

À peine entamée, cette édition 2015 de l’incontournable E3 est déjà entrée dans la légende par la grâce de quelques annonces instantanément historiques. Mais au delà de ces effets de manche, le salon permet surtout de dégager la tendance actuelle de l’industrie. Où en est on par rapport à 2014 ?

L’an dernier, nous soulignons une certaine forme de stagnation dans le milieu, les éditeurs et constructeurs ayant majoritairement joué la carte de la sûreté au point que les diverses conférences ont fini par se ressembler beaucoup. Le constat est plus positif cette année puisqu’une poignée de nouvelles IP ont été dévoilées et certains éditeurs ont montré une vision pour l’avenir. Il n’en reste pas moins que l’impression générale qui domine est celle d’une industrie coincée avec un pied dans le futur et un autre dans le passé.

Le cinéma joue beaucoup la carte de la nostalgie en ce moment et le jeu vidéo lui emboite le pas. Chez Microsoft cela se traduit par la volonté de rassurer les utilisateurs de Xbox One quant à la présence sur la machine de toutes les franchises emblématiques de la 360, HALO et FORZA bien évidemment mais aussi GEARS OF WARS qui marque un double retour. Le constructeur ramène aussi la rétro-compatibilité (sous une forme initialement limitée mais amenée à s’étendre) et ressort les classiques Rare du placard dans une énorme compile pour fêter le 30ème anniversaire du studio (manque tout de même GOLDENEYE à l’appel). Une présentation solide mais assez conservatrice, d’autant que des jeux attendus comme SCALEBOUND ou CRACKDOWN n’ont pas fait le déplacement. Logique donc que la partie la plus intéressante ait été celle tournée vers le futur avec une démonstration probante du Hololens.

Comme à son habitude, Nintendo s’est appuyé sur ses franchises historiques pour une présentation pas vraiment convaincante. Clairement dans une phase de transition vers une future console, Nintendo n’a rien montré ou presque sur WiiU et l’absence de ZELDA s’est faite cruellement ressentir, même si on le savait à l’avance. Difficile de se contenter des quelques miettes jetées en pâture aux fans, quand bien même la présentation à base de marionnettes fut amusante. Pis encore, le géant japonais donne parfois le sentiment de ne plus être en phase avec ses fans les plus hardcore. On ne s’explique pas autrement un choix aussi désastreux que le nouveau METROID PRIME FEDERATION FORCE sur 3DS quand les fans attendent un vrai nouvel épisode depuis cinq ans. Un E3 à oublier d’urgence en espérant que de futurs Nintendo Direct puissent redresser la barre.

C’est donc Sony qui aura su jouer au mieux sur la nostalgie en annonçant l’existence de trois des plus grosses arlésiennes du jeu vidéo, rien que ça. En l’espace d’une demi-heure on a appris que THE LAST GUARDIAN allait finalement sortir et que le remake de FINAL FANTASY VII et SHENMUE III devenaient réalité. Sony vend du rêve et fait ainsi habilement oublier le fait qu’il ne dispose d’aucun gros titre first party pour la fin d’année, mais même si ces trois titres sont encore loin, ils prouvent que la firme ne se repose pas sur ses lauriers depuis sa reconquête du titre et continue à donner aux joueurs exactement ce qu’ils veulent. Il n’en faut pas plus pour gagner les cœurs et les esprits, et on y voit aussi une belle promesse quant à la concrétisation future d’autres projets de l’impossible.

Les lignes de cette génération sont désormais bien définies et cette édition de l’E3 ne les aura guère fait bouger. On peut regretter qu’il faille en passer par une forme de passéisme pour créer l’engouement, mais il est suffisamment rare de voir de tels fantasmes se réaliser pour ne pas s’en réjouir.

Comme d’habitude, on termine avec un tour d’horizon des jeux à retenir, dont une bonne partie présentée lors des conférences des autres éditeurs, et qui dessine un avenir dans lequel nous ne manquerons certainement pas de quoi jouer.

METAL GEAR SOLID V : THE PHANTOM PAIN

Difficile de ne pas ressentir un petit pincement au cœur en découvrant ce qui sera le dernier trailer E3 d’Hideo Kojima pour un METAL GEAR SOLID. Au moins finit-il en beauté avec une bande-annonce puissante et élégiaque dont le dernier plan devrait coller des frissons à tout bon fan de la série qui se respecte. Les quelques semaines d’attentes n’en sont que plus insoutenables !

Image de prévisualisation YouTube

RISE OF THE TOMB RAIDER

Au vu du gameplay montré pendant la conférence de Microsoft, Lara Croft n’a pas fini d’en prendre plein la gueule puisque même les éléments se liguent contre elle pour la transformer en boule de flipper. On apprécie ceci dit l’absence de la moindre fusillade dans cette démo, qui laisse penser que le jeu devrait faire une plus grande place à l’exploration que son prédécesseur.

Image de prévisualisation YouTube

FALLOUT 4

Dévoilé avant le début de l’E3, FALLOUT 4 profite surtout du salon pour montrer l’éventail des possibilités offertes par le jeu. Et quand se rajoutent à tout le reste du crafting et la possibilité de créer sa propre colonie et de la gérer ensuite, on sait que le jeu est du genre à faire abandonner toute vie sociale aux plus compulsifs d’entre nous. Pour les fans hardcore, on notera la sortie d’une édition collector qui embarque carrément un Pip-Boy fonctionnel !

Image de prévisualisation YouTube

DOOM

L’absence de numéro est là pour nous le faire comprendre : ce nouveau DOOM revient aux bases de la franchise. Comme dans les années 90, on va donc dégommer du démon à la pelle à grands coups de shotgun, tronçonneuse, démembrements et l’incontournable BFG. Vu que la formule semble toujours aussi efficace, on ne va pas s’en plaindre, d’autant que l’éditeur de cartes « à l’ancienne » promet une durée de vie conséquente.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

DISHONORED 2

Corvo l’assassin est de retour et il est accompagné par Emily Kaldwin, la jeune fille en détresse du premier opus qui accède cette fois au statut de personnage jouable, style de jeu différent à l’appui. Nouveaux pouvoirs et gadgets sont aussi prévus pour une suite qui se doit de conserver la liberté d’approche qui faisait la force du précédent jeu.

Image de prévisualisation YouTube

À noter que le premier DISHONORED aura le droit à sa « Definitive Edition » sur consoles actuelles, dont la sortie est prévue pour le 28 août prochain, histoire de faire patienter les fans : lissage graphique et DLC sont au programme.

RECORE

Nouvelle IP pour Microsoft avec ce jeu qui réunit une sacrée « dream team », en la personne de Keiji Inafune, ex-ponte de Capcom et les développeurs d’Armature Studios, une équipe formée d’anciens de chez Retro ayant bossé sur METROID PRIME. Le trailer tout en CGI laisse entrevoir un univers riche et un concept central de gameplay intriguant mais il faudra encore attendre un peu pour se faire une véritable idée du jeu. Sortie prévue pour l’an prochain.

Image de prévisualisation YouTube

HALO 5

HALO 5 est certainement la plus grosse cartouche de l’année pour Microsoft mais son succès est assuré. La présentation de gameplay du mode solo est donc avant tout destinée à rassurer les fans sur le fait que l’expérience habituelle sera bien au rendez-vous. La question désormais est plutôt de savoir si le jeu peut à lui seul redorer le blason de la Xbox One, du moins sur le territoire américain. Réponse le 27 octobre prochain.

Image de prévisualisation YouTube

CUPHEAD

Déjà remarqué lors du précédent E3, cet indé confirme notre première impression. L’alliance d’un style graphique directement repris aux cartoons à l’ancienne et d’un gameplay run’n gun frénétique contribue à créer un titre qui ne ressemble à rien d’autre. Sans doute la plus grosse arme de Microsoft pour contrer Sony sur le marché des indépendants.

Image de prévisualisation YouTube

BEYOND EYES

Voilà un jeu indépendant plus ambitieux que la moyenne, puisqu’il tente rien moins que de faire comprendre à des voyants la façon dont vivent les aveugles. BEYOND EYES nous met donc dans la peau de la jeune aveugle Rey et utilise des métaphores visuelles pour restituer sa vision du monde. Un beau projet dont Microsoft récupère la première exclusivité.

Image de prévisualisation YouTube

GEARS OF WAR 4

Clou du spectacle de la conférence Microsoft, le prochain GEARS OF WARS n’a pas eu le retentissement escompté. En cause, une formule qui ne semble pas avoir bougé d’un iota et le choix de montrer une séquence de nuit très sombre ne permettant pas d’apprécier pleinement d’éventuelles prouesses graphiques. Les développeurs de The Coalition ont encore le temps de redresser la barre mais les gros dédés de la franchise ont peut être fait leur temps.

Image de prévisualisation YouTube

Microsoft en profite pour officialiser aussi l’existence d’une remasterisation du premier volet sobrement intitulé GEARS OF WAR – ULTIMATE EDITION, prévu pour le 25 Août avec les babioles de rigueur et un accès à la future du beta de GEARS OF WAR 4. On s’étonne que Microsoft fasse cependant cette annonce en même temps que celle concernant la réintroduction de la rétrocompatibilité, mais on imagine que tout ceci est justifié par la popularité non démentie du tout premier jeu.

MIRROR’S EDGE CATALYST

Curieux choix que celui opéré par la nouvelle bande-annonce de ce reboot de MIRROR’S EDGE. Pourquoi mettre autant la narration du futur jeu en avant (il s’agit de l’aspect le moins réussi de l’original et de loin) plutôt que de relayer ses réels arguments de vente que sont le choix d’un monde ouvert et dynamique et l’absence totale de combat au flingue pour l’héroïne Faith ? Difficile dès lors de juger de ce que peut donner MIRROR’S EDGE CATALYST mais comme la sortie fixée au 23 Février prochain, il n’y a plus qu’à attendre quelques mois supplémentaires pour le savoir.

Image de prévisualisation YouTube

UNRAVELED

Introduit par un créateur aussi nerveux que touchant, UNRAVELED faisait figure d’intrus à la conférence d’Electronic Arts. Il faut dire que le constructeur ne nous a guère habitué à soutenir ce genre de production indépendante à base de petit personnage mignon et de concept simple mais immédiatement accrocheur. On salue donc l’effort, d’autant que le jeu semble assez réussi dans son genre. Souhaitons que l’éditeur ne s’arrête pas à cette unique tentative.

Image de prévisualisation YouTube

MASS EFFECT ANDROMEDA

Tout est plus cool avec du Johnny Cash, et c’est un adage qui se vérifie encore avec cette première bande-annonce pour MASS EFFECT ANDROMEDA. Conformément aux fuites, le jeu nous charge d’explorer la galaxie d’Andromède, longtemps après les évènements de la trilogie originale. Si l’ambiance western de ce trailer est conservée dans le jeu, on est déjà clients !

Image de prévisualisation YouTube

THE LAST GUARDIAN

Arlésienne numéro 1 ! Six ans après sa première présentation et après avoir subi les affres d’un développement chaotique, le troisième jeu de Fumito Ueda revoit enfin la lumière du jour. La transition attendue de la PS3 à la PS4 semble surtout avoir bénéficié à l’IA, la technique n’étant pas franchement plus impressionnante que lors des précédentes présentations. Peu importe cependant, car la touche si spéciale d’Ueda semble belle et bien présente et la courte vidéo de gameplay annonce un titre évocateur et riche en émotions. Allez, plus qu’un an d’attente !

Image de prévisualisation YouTube

FINAL FANTASY VII

Arlésienne numéro 2 ! On n’y croyait plus, surtout après le troll mémorable du Playstation Expérience, mais le remake tant réclamé de FINAL FANTASY VII devient réalité. Si une telle annonce suscite évidemment l’excitation, elle soulève aussi nombre de questionnement, à commencer par la capacité de l’éditeur à rendre justice à l’œuvre d’origine. La voix-off de la bande-annonce ne nous dit d’ailleurs pas le contraire et montre que Square Enix se sait attendu au tournant. On a ceci dit le temps de voir venir puisque le jeu entre tout juste en production. Rendez vous dans deux ans (minimum). 

Image de prévisualisation YouTube

SHENMUE III

Arlésienne numéro 3, et c’est la plus grosse de toutes ! On n’aurait jamais cru écrire cela mais SHENMUE III va bel et bien voir le jeu. Lancée par le biais d’un Kickstarter destiné à jauger de l’intérêt du public (et qui a pulvérisé son objectif en un temps record), cette suite toujours dirigée par Yu Suzuki va enfin conclure 15 ans d’une attente interminable pour ses fans. Le procédé a beau soulever des questions légitimes, une telle annonce entre instantanément au sommet des moments de légende de l’E3. Là encore, la patience est de mise puisque le jeu ne verra pas le jour avant fin 2017 (au mieux).

Image de prévisualisation YouTube

HORIZON : ZERO DAWN

Guerilla Games s’extirpe enfin du carcan KILLZONE pour livrer une nouvelle IP originale en exclusivité pour Sony. Située dans un univers post-post-apocalyptique, HORIZON : ZERO DAWN nous met dans la peau d’une chasseresse aux prises avec des méchas dinosaures. Outre que cette dernière description titille l’enfant de dix ans qui sommeille en nous, ce jeu d’action-RPG se paie une direction artistique fort travaillée, une technique aux petits oignons et une équipe composée de vétérans du genre. On s’y intéressera de près jusqu’à sa sortie.

Image de prévisualisation YouTube

DREAMS

Media Molecule continue à encourager notre créativité et à vouloir nous la faire partager avec leur nouveau projet en développement depuis un certain temps. Comme son nom l’indique, le jeu propose de donner vie à nos rêves par la sculpture et à les partager avec les autres joueurs, chacun étant libre d’aller piocher dans les rêves des autres les éléments qui lui plaisent. Le concept reste un peu nébuleux mais on ne peut qu’admirer le dévouement du studio à proposer des expériences uniques.

Image de prévisualisation YouTube

UNCHARTED 4

Chargés de clôturer la conférence Sony, Naughty Dog aura encore mis une claque technique à tout le monde avec un extrait de UNCHARTED 4 savamment orchestré pour envoyer un maximum de purée. Si on est ravis de se retrouver devant un équivalent ludique de la poursuite finale de BAD BOYS II mixée avec celle du TINTIN de Steven Spielberg, on retombe un rien dans les travers scriptés de la série après l’ouverture du terrain de jeu aperçue au Playstation Experience. Il reste qu’on a tout de même hâte de poser les mains là-dessus.

Image de prévisualisation YouTube

STARFOX ZERO

Après dix ans sans jeu original, on espérait beaucoup du retour de STARFOX. Hélas, la présentation de STARFOX ZERO fait l’effet d’une belle douche froide. Avec ses graphismes pauvres, ses environnements vides, une lenteur apparente et ce qui ressemble à une fausse bonne idée dans l’utilisation du gamepad comme « vue cockpit » séparée, le shoot made in Nintendo ne suscite pas vraiment l’envie. À juger sur pièces mais on attend meilleure première impression pour un titre co-développé par Platinum Games.

Image de prévisualisation YouTube

PLATINUM GAMES

Et puisqu’on parle d’eux, il faut noter que Platinum Games remporte haut la main le titre de développeur le plus en vue du moment. En plus de leur travail sur STARFOX ZERO, le studio a deux autres jeux présentés sur le salon. À commencer par TRANSFORMERS DEVASTATION, jeu d’action qui reprend avec un certain bonheur l’esthétique du dessin animé. On craint un peu le jeu à petit budget façon THE LEGEND OF KORRA mais le combat paraît solide et la présence à la tête du projet du responsable de METAL GEAR RISING rassure.

Image de prévisualisation YouTube

Beaucoup plus intéressant et inattendu, Platinum Games se charge aussi de la suite de NIER, production modeste de Square-Enix (datant de 2010) ayant acquis un statut d’œuvre culte. La technique étant un des points faibles de l’original, la présence de Platinum Games à la barre ne peut être que bénéfique. Le staff clé revient et un collaborateur de poids se rajoute en la personne du génial chara-designer Akihiko Yoshida. Plus d’infos à l’automne, sans doute au Tokyo Game Show.

Image de prévisualisation YouTube

Comme si tout cela ne suffisait pas, on apprend aussi de la bouche de Shigeru Miyamoto que Platinum Games est en charge de transformer PROJECT GUARD, prototype vu l’an dernier à la présentation Nintendo, en jeu complet. On a beau adorer le studio, on espère que cette surproductivité ne va pas résulter en des jeux qui entachent un parcours jusque là sans faute, ou presque.

JUST CAUSE 3

Même une voix-off scolaire et laborieuse n’arrive pas à éroder l’attrait fondamental de JUST CAUSE 3 que l’on peut résumer par « Explosions ! Explosions ! Explosions ! ». Le titre d’Avalanche ressemble à un rêve mouillé de Michael Bay et offre une quantité astronomique de moyens de mettre le bordel en cassant tout. Peut-être pas le meilleur monde ouvert de l’année, mais il y a des chances que ce soit le plus rigolo !

Image de prévisualisation YouTube

KINGDOM HEARTS 3

KINGDOM HEARTS 3 va sans doute être incompréhensible. KINGDOM HEARTS 3 va sans doute mettre longtemps à sortir. Mais KINGDOM HEARTS 3 est aussi très beau et très coloré et propose visiblement une vraie évolution de son système de combat. Alors malgré tout,  KINGDOM HEARTS 3 parvient à nous faire (un peu) envie.

Image de prévisualisation YouTube

PROJECT SETSUNA

Difficile de s’emballer pour un trailer fait uniquement de quelques artworks, aussi jolis soient-ils. Si PROJECT SETSUNA retient notre attention, c’est surtout car Square-Enix annonce à travers lui la formation d’un nouveau studio, Tokyo RPG Factory, dont le but est de créer des nouvelles IP. Après une génération passée à exploiter ses prestigieuses licences à tort et à travers, la firme investit donc pour l’avenir et tente un sursaut créatif, ce dont tout amateur de J-RPG ne peut que se réjouir.

Image de prévisualisation YouTube

HITMAN

L’Agent 47 revient dès le mois de décembre prochain avec un reboot qui cherche à revenir aux fondamentaux bac à sable de la série après le trop dirigiste HITMAN ABSOLUTION. IO expérimente cependant avec la forme, puisque le jeu prend la forme d’une expérience persistante et partagée destinée à recevoir régulièrement du nouveau contenu sans frais supplémentaires. Le mode « Contracts » fait également son grand retour et devrait bénéficier grandement du retour aux environnements ouverts.

Image de prévisualisation YouTube

STAR WARS BATTLEFRONT

Après avoir séduit en cinématique, STAR WARS BATTLEFRONT montre enfin son gameplay. Une démonstration qui paraît trop scriptée pour être honnête et encourage donc à une certaine précaution mais le jeu semble tout de même avoir de sacrés atouts, notamment dans la reconstitution quasi fétichiste des éléments emblématiques de la saga.

Image de prévisualisation YouTube

SEA OF THIEVES

Rare sort enfin du purgatoire des jeux destinés au Kinect (RIP) pour s’attaquer à un jeu décrit comme le plus ambitieux de son histoire. Le concept de MMO basé sur l’univers de la piraterie ne manque certainement pas d’attrait, surtout lorsqu’il s’agit de faire marcher les mutins sur la planche. Espérons donc que le studio n’ait pas perdu la main après tant de temps passé sur du shovelware.

Image de prévisualisation YouTube

MARIO AND LUIGI PAPER JAM

Les derniers PAPER MARIO et MARIO & LUIGI n’ont pas pleinement convaincus, Nintendo combine donc les deux franchises pour leur donner un second souffle. L’esthétique du premier rencontre donc l’esprit loufoque du second et les gameplay typiques se mêlent pour un résultat que l’on espère aussi drôle et inventif que les meilleurs opus des deux séries concernées.

Image de prévisualisation YouTube

ZELDA TRIFORCE HEROES

Les nostalgiques de ZELDA FOUR SWORDS vont être ravis de voir débarquer ce nouveau ZELDA orienté multijoueur. Cette fois, ce seront trois joueurs qui pourront collaborer en local ou en ligne afin de traverser des donjons truffés de pièges. Costumes spéciaux et actions coopératives seront essentielles à la progression. De quoi passer le temps en attendant le vrai ZELDA sur WiiU.

Image de prévisualisation YouTube

DEVOLVER DIGITAL

L’éditeur indépendant qui monte continue son partenariat fructueux avec Sony en amenant quatre de ses prochains titres sur les plateformes du constructeur. Point commun entre les quatre, l’utilisation d’un pixel-art chatoyant et une propension à l’ultra-violence débridée. Dans le lot, on retient avant tout EITR qui se présente comme un mélange de DIABLO et DARK SOULS teinté de mythologie viking et MOTHER RUSSIA BLEEDS qui injecte une bonne dose de gore dans le beat’em up façon STREETS OF RAGE.

Image de prévisualisation YouTube

DEUS EX : MANKIND DIVIDED

Si l’on comprend qu’il soit difficile de montrer toutes les possibilités d’un jeu qui se targue de sa variété d’approches sur une bande-annonce de deux minutes, on ne peut que regretter que les trailers de DEUS EX : MANKIND DIVIDED se concentrent à ce point sur l’action quant la furtivité est une approche tout aussi viable. Bien que nous n’ayons pas de raison de ne pas croire les promesses d’Eidos Montreal sur le sujet, on aimerait qu’elles soient mieux représentées, à fortiori dans un premier aperçu de gameplay.

Image de prévisualisation YouTube

DARK SOULS 3

La rumeur ne mentait pas, DARK SOULS 3 est en approche pour le début d’année prochaine. De retour à la tête du projet, Hidetaka Miyazaki décrit le jeu comme un « tournant » pour la série tout en assurant qu’il ne s’agit pas du dernier épisode. Chiche en détails, le trailer pose au moins l’ambiance : c’est pas avec celui-ci qu’on va enfin rigoler un bon coup.

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire