CHOISIS TON DESTIN

Lorsque l’on a créé une des franchises les plus rentables et les plus appréciées de mémoire récente, et qu’on choisit de l’abandonner pour créer « the next big thing », on excite forcément la curiosité du public. De fait, la révélation officielle de DESTINY, premier projet post-HALO pour Bungie aurait du être un événement.

Que savait-on de DESTINY jusque-là ? Pas grand chose de concret, si ce n’est que Bungie avait signé avec Activision pour le projet et abandonnait au passage l’exclusivité avec Microsoft pour passer à un développement multi-plateformes. Pour le reste, à part quelques concept-arts ayant fuité, pas grand chose à se mettre sous la dent. On guettait donc ce premier aperçu avec curiosité, d’autant que l’éditeur avait mis les petits plats dans les grands en conviant une cargaison de journalistes dans les locaux de Bungie pour l’occasion. Autant dire qu’on reste sur notre faim, tant la présentation attendue se sera finalement limité à un très vague teasing.

Côté public, il n’y aura en effet à se mettre sous la dent qu’un court documentaire vidéo (ou ViDoc selon la terminologie officielle) dépourvu de la moindre miette de gameplay. Il faudra se contenter de nouveaux concept-arts (certes esthétiquement pas dégueulasses), de propos de développeurs rivalisant de grandiloquence pour expliquer en quoi leur jeu s’annonce génial et jamais vu auparavant, et d’une voix-off exposant solennellement l’univers. Et si ce dernier vous évoque fortement celui d’HALO, rassurez-vous, ça ne vient pas de vous, tant Bungie donne l’impression de décliner les codes esthétiques et narratifs de la série qui a fait leur renommée. Bref, tout ceci est bien joli mais ne nous renseigne pas fondamentalement sur la nature profonde du jeu. Il ne faudra malheureusement pas compter sur la presse pour nous en apprendre plus, puisqu’il ressort des différents compte-rendus trouvables sur le net que le développeur n’aura pas été beaucoup plus transparent vis à vis des journalistes : comme indiqué, DESTINY sera bien évidemment un FPS aux atours de MMO sans en être tout à fait un. On retrouvera ainsi un système de classes, le jeu proposera un mélange étroit entre le solo et la co-op et visera également à unifier les différents outils à la portée des joueurs puisque des applications pour tablettes et mobiles renforceront l’aspect social que les développeurs souhaitent particulièrement appuyer. Il faudra aussi s’attendre à bouffer du DESTINY pendant un moment puisque Bungie souhaite en faire une franchise destinée à durer sur les dix prochaines années. Dans tout cela, les seules informations vraiment concrètes dont nous disposons sont que le titre devrait sortir sur les machines actuelles mais plutôt en 2014 que cette année, et qu’il est fort probable que des versions next-gen viennent par la suite.

Image de prévisualisation YouTube

Nul doute que DESTINY est un projet ambitieux pour ses géniteurs, et qu’il représente pour Activision un nouveau CALL OF DUTY potentiel du point de vue des revenus. Mais pour aiguiser l’appétit de son public potentiel, il aurait sans doute mieux valu y aller franco plutôt que d’essayer de faire monter la sauce tout en restant désespérément vague. La technique a certes fait ses preuves au cinéma (J.J. Abrams a pratiquement bâti sa carrière là-dessus après tout) mais les joueurs ont pour leur part tendance à préférer le concret. La prochaine fois sera la bonne.

1 Commentaire

  1. Leto

    ça faisait longtemps qu’un jeu vidéo ne m’avait pas donné autant envie sur la seule base de ses artworks. L’ensemble a l’air « classique » avec une maitrise de la direction artistique en plus qui fait la différence. Il n’y a rien de follement original dedans, mais ils évoquent le sublime travail de Sparth et ça me suffit !

    je suis aussi très intrigué par certaines images du trailer : soit ils savent faire saliver avec des images qui ne seront pas in game (probablement…) mais qui puent la classe (ce mélange de profondeur de champ et de mouvements sur les artworks, oh mon dieu…), soit l’aspect graphique du jeu s’approche effectivement du rendu des artworks et ce devrait être sublime.

    Je m’enflamme un peu, mais ça fait longtemps que j’avais pas été autant intrigué par un projet en apparence déjà vu mille fois.

Laissez un commentaire