À EN PERDRE ALIEN

La saga ALIEN a beau rester une source inépuisable d’inspiration pour le jeu vidéo (en particulier ALIENS de James Cameron), elle n’aura jamais vraiment été bien servie par la grande majorité de ses adaptations officielles. Dernier exemple en date, le calamiteux ALIENS : COLONIAL MARINES sorti en début d’année dernière. Avec ALIEN ISOLATION, il semblerait cependant que la lumière soit au bout du tunnel.

Annoncé presque en catimini, le projet ALIEN ISOLATION est en effet sur le papier ce qui s’annonce de plus intéressant autour de la franchise depuis bien longtemps. Et la surprise est d’autant plus grande qu’elle provient d’un développeur que l’on attendait pas sur ce terrain-là. S’il a signé quelques incursions dans le jeu d’action (avec SPARTAN : TOTAL WARRIOR et VIKING : BATTLE FOR ASGARD), le studio The Creative Assembly reste surtout connu pour sa série de titres de stratégie en temps réel TOTAL WAR, déclinée sur toutes les époques possibles. On pouvait donc se demander si pareil pedigree en faisait le choix idéal pour une incursion en FPS dans l’univers des Xénomorphes de Giger, mais c’est peut-être précisément cette différence qui leur permet d’arriver avec une approche plus fraîche qu’à l’accoutumée.

Image de prévisualisation YouTube

Plutôt que d’aller chercher l’inspiration du côté de ALIENS comme tant d’autres avant eux, les Anglais choisissent en effet de revenir à la source en s’inspirant du travail de Ridley Scott. Dans ALIEN ISOLATION donc, point de bataillon de marines défouraillant de l’alien par centaines à grands renfort de « pulse rifles ». Le jeu ne comportera en tout et pour tout qu’un seul alien, qui traquera le protagoniste tout au long du jeu, de façon non scriptée qui plus est, puisqu’il réagira aux actions du joueur. Et le protagoniste en question ne sera nul autre qu’Amanda Ripley, la fille de qui vous savez, partie à la recherche de sa mère dans l’intervalle séparant les deux premiers films. Elle ne pourra compter que sur ses propres ressources puisque les développeurs insistent bien sur le fait qu’à aucun moment on ne disposera d’une puissance de feu suffisante pour se confronter à la bête. La présence d’autres types d’ennemis laisse donc entrevoir des confrontations tendues qui ne doivent rien au jeu du chat et de la souris permanent avec la créature, et l’on se prend à rêver d’une transposition ludique de la scène opposant Ripley à Ash dans ALIEN. L’influence du chef d’œuvre de Ridley Scott devrait donc se faire ressentir à tous les niveaux, jusque dans une direction artistique cherchant à recréer le plus fidèlement possible celles que l’on pouvait croiser dans les films de science-fiction des années 70.

Image de prévisualisation YouTube

Plutôt que de se servir de la licence comme support à un énième tir aux pigeons, Creative Assembly semble donc vouloir ramener la franchise sur les rives du survival-horror, leur modèle déclaré étant en outre les terrifiants AMNESIA. La proposition a le mérite d’être suffisamment neuve dans le cadre de la franchise pour qu’on surveille de près le jeu d’ici sa sortie, fixée pour le moment à la fin de l’année.

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire