L’ANNÉE DE THOMAS

Ne vous fiez pas au titre de l’article, il ne s’agit pas de vous évoquer un film français qui sent la chambre de bonne renfermée, ou les marivaudages bucoliques comme pourrait le suggérer l’image qui l’accompagne. Non mais c’est vrai merde, on est sur un site de jeu vidéo quoi, qu’est-ce que ça viendrait foutre là ? Non, comme c’est bientôt la fin de l’année et l’heure des bilans, on a plutôt décidé de se plier à la coutume et de vous faire un petit palmarès des jeux qui nous ont individuellement marqués cette année. A compter d’aujourd’hui, et jusqu’à la fin de la semaine, tous les membres de GP (c’est le terme branché qui désigne le nom de notre site, vous êtes pas « in » vous…) vous font donc part de leur année vidéoludique, à commencer par l’indispensable Thomas Cappeau, ici présent. On l’applaudit bien fort, et des deux mains s’il vous plait !

JEU DE L’ANNÉE : RED DEAD REDEMPTION

Bon, je sais que je me répète pour ceux qui suivent le blog régulièrement, mais quand Rockstar se lance dans le développement d’un western, le projet m’était presque vendu d’avance. Et malgré les attentes démesurées, les gars de San Diego ont réussi à transcender le genre qu’ils ont inventé pour créer le meilleur GTA-Like, tant au niveau du gameplay que de la narration. Jamais un univers ouvert n’a été si immersif, si cohérent et si impliquant pour le joueur à un tel degré émotionnel, tout en restant jouissif à parcourir, d’autant que la répétition inhérente au genre a été corrigée.  RED DEAD REDEMPTION ? Un chef d’œuvre qui, malgré le risque de périssabilité du jeu-vidéo en tant qu’art, restera très longtemps dans les annales.

DÉCEPTION DE L’ANNEE : MAFIA II

J’aurai pu mettre ALAN WAKE, mais les vidéos durant la promo du jeu avant sa sortie m’avaient déjà bien refroidi et ne le plaçaient plus dans mes grandes attentes de 2010. MAFIA II, lui, restait en tête de liste des jeux me faisant frétiller du zboub, si vous me passez l’expression. Mal m’en a pris, car le jeu propose peut-être un univers magnifique mais vide, et au prix d’un gameplay particulièrement daté et d’un scénario rempli de prétention car il se confronte carrément aux grands classiques cinématographiques du genre, sans se soucier même du poids de la comparaison. Bref, c’est un ratage d’autant plus frustrant qu’il s’agit de la suite d’un des plus grands jeux d’aventure/action du début des années 2000 à mes yeux.

COUP DE COEUR : BIOSHOCK 2

Pas vraiment différent du premier opus, et ce n’est pas un mal dans le cas présent, cet épisode m’a subjugué par son design, son intrigue, le soundtrack déjà mythique de Garry Schyman et l’empathie qu’il provoque sur toute la durée de jeu, mon cœur battant au rythme de celui du Big Daddy Delta, qui pleure le sort des « Little Sisters » qu’il est censé protéger. Et même si le DLC intitulé L’ANTRE DE MINERVE prolonge l’expérience de belle manière, il est certain que Rapture va me manquer. En attendant Columbia, la prochaine destination promise par Ken Levine et BIOSHOCK INFINITE !

4 Commentaires

  1. Sayber

    *Applaudit de ses deux mains Thomas*

    HAN ! J’avais jamais vu ce blog ni-même tes papiers sur notre passe temps chronophage préféré !

    J’avoue je suis d’accord avec tes choix, même si les bons jeux comme les bides 2010 sont plus nombreux. Je rajouterai Starcraft 2 parce que nostalgie oblige et Cataclysm parce que j’suis un mmotiste…et pour le plus gros bide/deception, Star Wars le pouvoir de la force 2.
    Même le jedi knight de l’époque en lan était mieux lol !

  2. Bienvenue Fred !

    Ouais, je me suis limité à un titre par catégorie mais c’est clair que j’aurais pu en ajouter !

  3. Arno

    Et après un p’tit coup de rétroviseur, ce serait sympa une spéciale preview (avec Arkham City et le jeu de Del Toro par exemple, mais peut-être avez-vous déjà des papiers en préparation sur ces deux titres…). 🙂

  4. C’est dans les tuyaux cher Arno !

Laissez un commentaire