ENTRE TES MAINS

Évènement incontournable de la planète jeu vidéo, le salon de l’E3 qui vient de fermer ses portes est souvent l’occasion pour les constructeurs de dévoiler leurs  prochaines machines. Celui de cette année aura été fructueux sur ce terrain puisque ce n’est pas moins de deux annonces hardware qui auront eu lieu, chose qu’on n’avait pas vu depuis quelques années déjà. Ce sont donc Sony et Nintendo qui auront levé le voile sur leurs nouvelles consoles respectives. Deux consoles qui ne jouent pas dans la même cour (l’une est portable, l’autre de salon) mais qui sont toutes deux révélatrices d’une certaine tendance à venir dans notre petit landerneau. Explications.

Sony fut le premier à ouvrir les hostilités lors de sa conférence en présentant en grande pompe sa PSP nouvelle génération. Une présentation qui ne fut pas réellement une surprise, puisque l’existence de la console et ses spécifications avaient été officialisées en Janvier dernier, mais qui permit d’enfin découvrir le fonctionnement de la console et ses jeux, ainsi que son nom : Playstation Vita. Pour les retardataires, rappelons à tout hasard que la bête embarque un écran OLED tactile, deux sticks analogiques, un autre touchpad situé à l’arrière de la console, un gyroscope, un accéléromètre, et des possibilités de connectivité wi-fi et 3G. Une belle bête de course donc, que Sony cherche de toute évidence à positionner comme un concurrent direct des machines estampillées Apple, l’idée étant d’offrir au joueur le même type de fonctionnalité qu’un iPad au sein d’une machine capable de les intégrer à des expériences de jeu plus riches.

Image de prévisualisation YouTube

Cette présentation fut donc l’occasion de découvrir les premiers jeux prévus pour la machine, ce pour quoi au fond on s’intéresse ou non à une console. Et si le problème principal de la PSP première du nom fut de ne trop souvent proposer que de simples versions formats poches des jeux déjà disponibles sur ses grandes soeurs, la PSVita semble avoir inspiré les développeurs à créer des gameplays nouveaux tirant parti de ses capacités. Ainsi, aux côtés des franchises déjà connues sur consoles de salon (UNCHARTED et WIPEOUT en tête), les jeux de lancement compteront également une belle liste de jeux originaux (LITTLE DEVIANTS, SOUND SHAPES, GRAVITY DAZE et DRAGON’S CROWN nous ont particulièrement tapé dans l’oeil et on vous laisse les découvrir ci-dessous).

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Sony cherche également à tirer profit des possibilités de connectivités de sa console, qui permettront de commencer une partie sur PSVita et, en transférant sa sauvegarde, de la reprendre sur la version PS3 du même jeu, et vice-versa. Une feature pour le coup vraiment innovante, même s’il reste à voir comment elle sera réellement implémentée (comprendre qu’on a un peu peur de devoir acheter deux fois le même jeu pour en profiter). Et, ayant visiblement appris des erreurs commises lors du lancement de la PS3, Sony a l’intelligence de proposer la console à un prix attractif, le modèle de base (uniquement wi-fi) coûtant 250 euros, se plaçant ainsi sur la même fourchette de prix qu’une 3DS pour une technologie embarquée supérieure. Un premier aperçu plutôt enthousiasmant donc, et il reste à espérer que Sony saura cette fois ci proposer une vision sur le long terme apte à offrir à sa console un positionnement unique sur le marché du jeu portable. Débarquement prévu entre la fin de cette année et le début 2012 sur nos terres.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Contrairement à la PS Vita, la nouvelle console de Nintendo était elle entourée de secret, même si la rumeur bruissait depuis quelques mois autour du « Projet Café » en annonçant la présence comme innovation principale d’une tablette tactile en guise de manette. Rumeur qui aura vu juste, une fois n’est pas coutume, puisque le successeur de la Wii, de son petit la WiiU (pour « We and You ») embarque effectivement une tablette comme méthode de contrôle. Contrairement à la présentation triomphale de la Wii il y a 5 ans, Nintendo aura cette fois ci quelque peu raté son entrée, pour cause d’une présentation pour le moins confuse. Le constructeur fit en effet le choix de focaliser sa conférence uniquement sur la manette, amenant ainsi une large majorité du public à penser que la WiiU n’était qu’un add-on pour la Wii (comme l’avait été le Wii Motion+) alors qu’il s’agit bien d’une nouvelle console, annoncée d’ailleurs comme équivalente en puissance aux PS3 et 360.

Image de prévisualisation YouTube

Nintendo se fit d’ailleurs fort pendant la conférence de tenter de rassurer le public des « core gamers » en annonçant l’arrivée WiiU de la plupart des gros jeux et grosses franchises à venir. On le voit, Nintendo tente avec cette nouvelle console un multiple grand écart : continuer sur la voie de l’innovation dans la méthode de contrôle qui fut leur credo sur la Wii, aller chatouiller Apple sur son propre terrain, et faire revenir à eux un public plus traditionnel les ayant progressivement délaissé au cours de cette génération. De belles ambitions, mais au vu de ce qu’on l’en sait pour l’instant, on peut se demander si la WiiU est bien la machine à même de les concrétiser. D’abord parce que la fameuse tablette apparait comme étant plutôt limitée dans sa technologie : outre l’absence de multi-touch, il ne sera possible d’en connecter qu’une seule à la machine, les autres joueurs devant utiliser les Wiimotes. On imagine aisément à quel point une telle limitation va pouvoir restreindre les applications potentielles du système. Ensuite parce que s’il est louable de la part de Nintendo de vouloir revenir dans la course à la technologie, la WiiU est déjà promise à l’obsolescence lors de la sortie des inévitables successeurs des PS3/360.

Image de prévisualisation YouTube

Et si l’on est ravi de voir que « Ninty » tente de ramener à lui les éditeurs tiers n’ayant pas fait d’étincelles sur Wii, est-il bien judicieux d’avoir des DARKSIDERS 2, BATMAN : ARKHAM CITY et autres NINJA GAIDEN 3 comme gros titres à annoncer, sachant qu’ils seront disponibles depuis longtemps sur les plate-formes concurrentes quand la WiiU sortira et que le hardcore gamer n’est pas nécessairement connu pour sa patience (fait révélateur, les vidéos de ces différents jeux montrés lors de la conférence provenaient des versions PS360 !). Pour finir, même si on se doute que les jeux seront de qualité au final, on aimerait quand même bien voir Nintendo se sortir un peu les doigts pour nous offrir de nouvelles IP plutôt que de se retourner une énième fois sur les sempiternels MARIO et ZELDA (rappelons que la dernière création originale made in Nintendo, à savoir PIKMIN, remonte à… 2001). Bref, la WiiU peine pour l’instant à convaincre pleinement de son utilité, même si quelques vidéos laissent entrevoir le potentiel de la manette. Espérons donc que « Big N » aura su tirer les leçons de la génération précédente et que cette nouvelle manière de jouer ne se retrouve pas, comme le motion control pour le moment, cantonné au rang de simple gadget.

Image de prévisualisation YouTube

Deux machines assez différentes dans leur conception donc, mais qui tendent toutes deux à indiquer que pour les constructeurs, le futur du jeu vidéo passe avant tout par de nouvelles méthodes de contrôles et toujours plus de connectivité. Proposition intéressante sur le papier, à voir maintenant ce qu’il en sera en réalité. Et si la machine de Sony est plus convaincante pour le moment, l’histoire nous a déjà prouvé que Nintendo savait surprendre surtout quand on ne l’attendait pas. Alors, prêts pour le prochain round ?

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire