CAPTURE MAG – LE PODCAST HEBDO DU 30/12/2016

Notre dernier épisode de l’année 2016, c’est bel et bien ce CAPTURE MAG – LE PODCAST HEBDO du 30/12/2016 qui fait la part belle à l’animation avec la sortie en salles de YOUR NAME et celles en vidéo de KING OF PIGS et SEOUL STATION. Pour équilibrer, nous revenons également sur la ressortie de POLICE FÉDÉRALE, LOS ANGELES, prévue début janvier !

YOUR NAME de Makoto Shinkai

Véritable phénomène de société au Japon, YOUR NAME débarque chez nous auréolé de ce succès public et critique et devrait définitivement imposer le nom de Makoto Shinkai chez nous. L’auteur de CINQ CENTIMÈTRES PAR SECONDE et VOYAGE VERS AGARTHA a désormais le droit à une sortie en salles d’envergure, et Julien Dupuy nous explique pourquoi il ne faut pas rater son nouveau film.

La bande-annonce de YOUR NAME

Image de prévisualisation YouTube

YOUR NAME de Makoto Shinkai : en salles depuis le 28/12/2016

THE KING OF PIGS / SEOUL STATION de Sang-Ho Yeon

Le succès inattendu de DERNIER TRAIN POUR BUSAN cet été a permis de révéler le talent de Sang-Ho Yeon au monde entier et notamment en France, alors que celui-ci sortait son tout premier film live. Mais en tant que réalisateur d’animation, Sang-Ho Yeon s’est fait connaître en Corée du sud avec THE KING OF PIGS, désormais disponible en DVD et Blu-Ray. Par ailleurs, nous revenons également sur le plus récent SEOUL STATION, compagnon animé de DERNIER TRAIN POUR BUSAN qui est disponible en bonus dans l’édition Steelbook du Blu-Ray qui vient également de sortir chez nous. Un double (voir triple) programme alléchant !

La bande-annonce en VOST anglais de THE KING OF PIGS

Image de prévisualisation YouTube

THE KING OF PIGS et SEOUL STATION de Sang-Ho Yeon : disponible en DVD et Blu-Ray depuis le 17/12/2016, respectivement chez Spectrum Films et ARP Selection

POLICE FÉDÉRALE, LOS ANGELES de William Friedkin

L’heure est décidément à la réhabilitation pour William Friedkin. Après la remasterisation récente de SORCERER, c’est désormais POLICE FÉDÉRALE LOS ANGELES qui a le droit à une ressortie en salles, presque 31 ans après sa sortie initiale chez nous. Un bon moyen de constater sur grand écran que malgré les apparences, ce puissant manifeste du cinéma policier des années 80 n’a pas pris une ride !

La bande-annonce de POLICE FÉDÉRALE, LOS ANGELES

Image de prévisualisation YouTube

POLICE FÉDÉRALE, LOS ANGELES de William Friedkin : ressortie en salles le 04/01/2017

CAPTURE MAG – LE PODCAST HEBDO DU 30/12/2016 EN VERSION MP3

Abonnez vous au Podcast via flux RSS ICI ou iTunes
Remerciements éternels à David Oghia et Monsieur Smith, sans qui ce podcast n’aurait jamais existé !

3 Commentaires

  1. Alex Vinas

    Super épisode , curieux de voir The kings of pig , par contre je comprends vraiment pas pourquoi tout le monde se bouscule autant du Dernier train pour Busan. Deja le film est pas ultra spectaculaire, y’a très peu de gore pour un film de zombie, c très grand public, d’ailleurs comme le disais Stéphane c vrai que le film fait très enfantin ce qui un contre sens pour un film de zombie, c un film pas très effrayant et crédible finalement. On est plus dans un drame humain a la sauce pseudo film catastrophe/zombie où des personnages très différents se retrouvent confrontés a leurs humanité (ou inhumanité), finalement l’ennemie des Hommes est plus l’homme lui même car les zombie au final servent plus de pretexte afin que les personnages se retrouvent confrontés et dévoilent leurs propre nature (les zombies ne sont même pas le sujet du film, rien est expliqué sur la contamination, dans Seoul station peut être mais rien empêche qu’il aurait y avoir des indications dans Busan, un ne devrait pas avoir besoin d’un autre pour exister) C très bien d’un coté de faire un film Humain dommage seulement que les perso soient si caricaturaux, que l’écriture et la manière qu’ils ont d’intéragir soit aussi simpliste et naive.. genre la gamine de 6ans qui a plusieurs reprises joue les mères Theresa, faut sauver lui faut sauver elle ect, aucun enfant parle comme ça surtout avec des zombie dans un train, serieusement.. C vrai que chacun des personnages joue un rôle dans l’évolution du personnage principal , seulement cela n’empêche pas que tous les personnages autours aurait pu être écrit de manière bcp plus subtil. Pareil la plupart des gens semble passer a coter de toutes les incohérences qu’il y’a dans le film . Bon deja comme je le disais je trouve les zombies pas vraiment menaçants, y’a cette espèce d’idée débile qui consistent a dire qu’ils attaquent leurs victimes qui si elles se trouvent dans leurs champs de vision, par exemple ils peuvent te voir, te courser, mais si tu passe derrière une porte (qui n’est pas vitrée) et donc qu’ils ne peuvent plus te voir ils t’attaquent plus, ils cherchent pas a casser la porte, c comme si t’existais plus, c con serieux , en gros tu leurs met un sac sur la tête et c fini, ils ne représente plus aucune menaçe, d’ailleurs au debut du film le personnage principal, le père de la petite, en 2min a peine il connait le fonctionnement des zombies, il sait que si ont ne se trouve pas dans leurs champs de vision ils attaquent personne, et hop en 5min le problème est reglé et les perso mettent du papier journal sur la vitre de la porte du train pour plus que les zombies les attaquent, c incohérent et y’en a d’autres des trucs débile comme ça, comme la réaction qu’ont tous les personnages face a la manifestation des zombies, elle est disproportionné par rapport a la situation, par exemple je pense a la scène ou le mari un peu costaud avec sa femme enceinte discute avec la gamine sur le travail de son père ect ils discutent tranquille comme si de rien était , aucun sentiment de panique, rien alors qu’il y’a quand une vague de zombie dans le train, et c au début du film c pas comme si ils s’étaient « adaptés » a la situation . Enfin voilà, je trouve qu’on en fait des caisse de Busan qui sans être totalement inintéressant n’a rien de bien génial , certes la mise en scène est maitrisé, mais au dela de ça le scénario, le traitement des zombies quasi absent (l’histoire pourrait se passer dans un autre contexte avec une autre menace sa reviendrait au même), les personnages écrit de manière assez grotesque et naive, sans parler des grosses incohérences de scénario , bref y’a rien de bien fameux a mon gout. Si Busan est un excellent film alors Snowpiercer, qui se déroule aussi dans un train, qui développe une vraie menace dans un contexte post apo avec une vraie dimension mythologique, en développant un parcours du héros solide et des personnages consistants le tout avec une mise en scène encore plus maitrisé et hallucinante que Busan, alors Snowpiercer est un chef d’oeuvre absolue et définitif, car a coté Busan est quand même très light au final, aussi bien en tant que film de zombie que de récit initiatique et de drame humain. Pourtant le film a reçu des éloges dithyrambiques alors que Snowpiercer a a peine été remarqué, mais je pense que c dû en grande partie a cause de l’année catastrophique qu’on a eu, l’échelle de valeur du public diminue, ce qui est juste « bien » devient quelque chose de « génial ». Busan est un bon divertissement, qui propose une bonne mise en scène et développe quelques thématiques intéressantes, mais on a l’impression que le réal fait les choses a moitié, au final on se retrouve avec un film pas très ambitieux ni même très riche. Par contre Seoul Station est un super film d’animation, j’ai l’impression que la vision du réalisateur colle beaucoup mieux a l’univers animé, il est meilleurs dans l’animation que dans le live apparemment .

  2. Alex Vinas

    Seoul Station ce qui est bien c’est qu’il y’a au moins un travail d’ambiance, quasi absent dans Busan, c aussi ça qui me dérange dans le film avec sa lumière de téléfilm, ses couleurs trop prononcés pour un film d’horreur et son partis pris d’actionner qui certes donne une vraie dynamique au film, on ne s’ennuie quasiment pas dans Busan, mais le suspens est presque inexistant, donc la peur aussi. Après Seoul Station ne manque pas d’incohérences non plus, par ex au début quand la fille et les sdf se réfugies dans le commissariat et que les zombies cassent la porte vitré et réussissent a rentré, tout le monde s’enferme dans la cellule aux barreaux qui se verrouille de l’exterieur, alors je me demande comment les personnages pouvaient savoir que les zombies étaient incapable d’ouvrir une porte, il y’a que le père de Busan qui découvre la chose, et surtout on apprend par la suite qu’il y a une porte de sortie situé a 2m de la cellule, c par là qu’ils finissent par sortir quand l’armée arrive donc pourquoi le policier n’est pas sortie par là a la base avec les gens au lieu de les suivre dans la cellule et s’enfermer dans un endroit aussi dangereux qui peux être ouvert de l’exterieur, c du suicide. Bon c rien de grave mais y’a bcp de petit truc comme ça, c pareil Yeon Sang Ho a tendance a faire un peu ce qu’il veux quand sa l’arrange, normalement une personne mordue se transforme en quelques sec pourtant au debut de Busan la première victime la jeune fille met du temps a se transformer (d’ailleurs la scène ou elle traverse le wagon, pleins de sang, en marchant comme un zombie mais que personne fait attention a elle c gro aussi), pareil pour le vieux au debut ou encore le perso principal a la fin de Seoul station, je sais bien que c fait pour surprendre le spectateur mais dommage que ce soit en dépit de la cohérence des films. Sinon je trouve la fin de Busan plus réussit que celle de Seoul station qui n’est pas aussi percutante et boucle moins bien la boucle autours du perso principal. Ce qui est cool par contre c la dimension social de Seoul station bien plus développé que dans Busan, ça donne en plus a la figure du zombie bcp plus de sens au niveau symbolique car ils semblent être le reflet direct de l’image que certaines personnes ont des sans abris dans le film (entre autre). Mon avis sur Busan pourra paraitre un peu dur mais il a bcp de problèmes, après je suis d’accord c pas un mauvais film loin de là, tte la trame autour du personnage du père est parfaitement développé de A a Z, c un bon actionner même si le film se concentre un peu trop sur l’action plus que sur l’horreur et l’ambiance, mais voilà je trouve qu’il ne mérite pas toutes ces éloges après c sur que si on le compare a la moyenne des blockbusters de cet été (où des films en général) c bien mais c pas compliqué non plus, par contre si on le compare a ce que les Coréens ont deja fait dernièrement comme Snowpiercer (qui n’est pas parfait attention) ou encore par ex The chaser, Memories of murders et surtout Sea fog (lui aussi passé inaperçu, un réal a suivre absolument), pas de quoi s’émerveiller a mon gout. Faut le voir, rien que pour le coté divertissement et sa reste un film humaniste et surtt faut voir Seoul station (malgré une animation pas au top dû a un manque de budget je pense), le film a comme Busan ce coté naif avec ces perso très outrancier mais bon sa semble être quelque chose de propre au réal, après sa passe mieux que dans Busan .

  3. Alex Vinas

    Une dernière chose :/ , Seoul station est aussi bien plus subversif et couillu en terme de gore et de violence en général, c moins enfantin dans la façon de dépeindre l’univers et les personnages ce qui est un comble pour un film d’animation (ce qui ne veux pas dire que les films d’animation sont forcément enfantin pas du tt), ce qui me fait dire aussi que Busan a vraiment était conçu (trop) pour le grand public, c dommage.

Laissez un commentaire