CAPTURE MAG – LE PODCAST HEBDO DU 16/06/2017

IT COMES AT NIGHT, BAYWATCH – ALERTE À MALIBU et JOHN WICK 2. Deux sorties en salles et une sortie en vidéo. C’est le programme du podcast de cette semaine, mais malheureusement, on ne peut pas vraiment dire que les trois films valent vraiment le détour…

IT COMES AT NIGHT de Trey Edward Shults

Sérieux comme un pape, IT COMES AT NIGHT aurait pu prétendre à être un bon film d’horreur, si son réalisateur Trey Edward Shults y avait insufflé un peu plus de vie. C’est du moins ce que semble penser Julien Dupuy, qui nous donne son sentiment sur le film.

La bande-annonce de IT COMES AT NIGHT

Image de prévisualisation YouTube

IT COMES AT NIGHT de Trey Edward Shults. En salles le 21/06/2017

BAYWATCH – ALERTE À MALIBU de Seth Gordon

Stéphane Moïssakis aime bien The Rock, mais The Rock ne le lui rend pas forcément, puisqu’il fait rarement des bons films. Contre toute attente, BAYWATCH – ALERTE À MALIBU n’est pas un bon film non plus.

La bande-annonce de BAYWATCH – ALERTE À MALIBU

Image de prévisualisation YouTube

BAYWATCH – ALERTE À MALIBU de Seth Gordon. En salles le 21/06/2017

JOHN WICK 2 de Chad Stahelski

Séance rattrapage : on avait raté JOHN WICK 2 en salles, mais le film fait son apparition en DVD et Blu-Ray. Julien Dupuy sépare le bon grain de l’ivraie dans cette suite plus recommandable, mais pas trop non plus quand même.

La bande-annonce de JOHN WICK 2

Image de prévisualisation YouTube

JOHN WICK 2 de Chad Stahelski. En DVD et Blu-Ray le 22/06/2017

CAPTURE MAG – LE PODCAST HEBDO DU 16/06/2017 en version mp3

Abonnez vous au Podcast via flux RSS ICI ou iTunes
Remerciements éternels à David Oghia et Monsieur Smith, sans qui ce podcast n’aurait jamais existé !

1 Commentaire

  1. François

    Vu It Comes At Night hier, et effectivement j’ai eu l’impression qu’il manquait des scènes, pas forcément de « genre » mais qui explicitent un peu le contexte.

    Qu’il y ait une aura de mystère c’est bien (par exemple dans les films de Romero on ne sait pas ce qui provoque le retour des morts) mais là, on ne saura jamais « ce qui vient la nuit » ou d’autres éléments (que je ne citerais pas pour éviter les spoilers), du coup j’ai eu l’impression d’avoir un film un peu creux, joliment éclairé mais trop austère dans son approche. Dommage.

Laissez un commentaire