CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 23 (troisième partie)

Et voici la troisième partie de notre CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 23, spécifiquement consacré à Steven Spielberg. 3h17 de palabres autour de petits films tels que A.I. : INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, LA GUERRE DES MONDES ou encore IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN, ça vous tente ?

Nous avions laissé Steven Spielberg au sommet de sa carrière, avec la consécration de LA LISTE DE SCHINDLER aux Oscars 1993, qui suit le succès faramineux de JURASSIC PARK au box-office mondial. Après quelques années sabbatiques (pour mettre en place la création d’un petit studio de cinéma, carrément), le cinéaste retourne derrière la caméra avec deux essais pas toujours convaincants. Une suite obligatoire (LE MONDE PERDU : JURASSIC PARK) et un film « important » mais académique (AMISTAD) cachent en fait l’un des plus gros morceaux de la carrière de Spielberg, à savoir IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN et sa mise en image totalement immersive et inégalée de la guerre.

Un nouvel oscar du meilleur réalisateur en poche, Steven Spielberg s’applique alors à faire les films « des autres ». Une façon de parler, évidemment, car même s’il s’agit d’un projet porté par Stanley Kubrick, A.I. : INTELLIGENCE ARTIFICIELLE porte la marque du réalisateur de E.T. De la même manière, MINORITY REPORT évoque certainement le cinéma d’Alfred Hitchcock et par extension de Brian De Palma mais sa façon de questionner le sens des images est typique du symbolisme qui irrigue toute la carrière de Spielberg. Aussi et surtout, c’est à cette période que le cinéaste perfectionne une méthodologie qui lui permet d’enchainer les projets d’envergure en continu, voir même d’en avancer certains comme LA GUERRE DES MONDES, qui débarque dans les salles en 2005, soit un an avant la date annoncée. De 1997 à 2005, Steven Spielberg a ainsi tourné neuf films d’envergure, dans plusieurs genres distincts. C’est pourquoi nous arrêtons cette troisième partie à MUNICH, pour aborder la dernière décennie (de INDIANA JONES ET LE ROYAUME DU CRÂNE DE CRISTAL à READY PLAYER ONE) dans une quatrième et dernière partie à venir.

CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 23 (troisième partie) en version mp3

Abonnez vous au Podcast via notre nouvelle page Soundcloudflux RSS ICI ou iTunes
Remerciements éternels à David Oghia et Monsieur Smith, sans qui ce podcast n’aurait jamais existé !

10 Commentaires

  1. Gérald

    Hé Hé merci à vous ! c’est génial ! Je vais vous écouter une fois encore avec grand plaisir !

  2. matmax

    Y a-t-il un moyen de télécharger les podcasts ? J’ai envie d’être bercé par vos doux bruits de chips nappés de cinéma dans l’avion !

    • Gérald

      Placez le curseur sur le titre bleu, faites clic droit, enregistrer la cible du lien sous… Bon voyage ! 😉

      • matmax

        J’avais essayé sur le flux rss mais sans succès..
        Merci Gérald!

  3. Yo

    YES merci !

    Pour info, John Hammond dit bien au personnage de Jeff Goldblum que la petite fille du début a survécu.

  4. Jules

    Au sujet de « Ryan », lors d’une interview a Premiere ,Spielberg a donné une explication au sujet des deux plans du drapeau US en début et fin du film.
    Pour lui, le regard du spectateur devait changer entre ces deux « parantheses ». D’abord cynique (c’était avant le 11 septembre) puis ensuite avec au moins du respect pour ce que ça a signifié à une époque et pour tout les soldats mort en son nom.
    Sinon merci pour ce podcast ! Ça fait du bien d’entendre autant de bien de films comme « Minority Report » et « La guerre des mondes » qui sont vraiment des films extraordinaires.

  5. Bengal

    J’en pouvais plus d’attendre cette partie… Merci mille fois pour cette étude dense et passionnante du maître. Et au passage, merci Stéphane je me sens un peu moins seul vis-à-vis d’Orange mécanique et 2001. Jamais pu accrocher à ces « chef-d’œuvres » de Kubrick après plusieurs revisionnages.

    Je vous trouve un peu dur sur Le Monde perdu. Même si c’est un film bancal et frustrant à plus d’un titre, ça reste un divertissement jouissif à mille coudées au-dessus des blockbusters cons et foireux de cette époque (Twister, Independence Day, Armageddon et consorts). Des morceaux de bravoure comme la scène de la caravane, j’aimerai en voir plus souvent.

    Petite correction : à la fin de La Guerre des mondes c’est Tom Cruise qui dit « c’est en train de mourir » dans la scène de la statue, pas un soldat hors-champ.

    J’espère que vous réserverez une bonne heure pour parler de Ready Player One dans le dernier podcast, tant il me paraît être un film-somme dans la carrière de Spielberg. Plus je le revoie et plus il y a des choses à en dire.

  6. Elioth96

    Chapeau bas pour ce travail titanesque autour de ces réalisateurs et j’espère que vous n’allez pas vous arrêter là 🙂 Des émissions qui resteront comme de précieuses futures archives audios, merci à vous.

  7. Nobodyowens

    Merci capturemag pour ce super podcast. Bon courage aussi il est bientôt terminé ce podcast fleuve ! Plus que 8 films si mon compte est correct

  8. Tom Selleck

    Un des meilleurs podcasts de Capture, très intéressant et riche. Merci à vous.

Laissez un commentaire