CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 23 (deuxième partie)

Ça y est ? Tout le monde a pu voir READY PLAYER ONE ? Alors en attendant qu’on vous en parle dans… la troisième partie (plutôt quatrième même, au rythme ou ça va) de notre podcast feuilletonesque consacré à Steven Spielberg, en voici déjà la deuxième partie. Go !

La team Capture continue donc d’égrener la filmographie héroïque de Steven Spielberg et autant dire que cette fois-ci, ça ne rigole plus. Jugez plutôt : 9 films en 3 heures ! Depuis le terrible et tragique tournage de LA QUATRIÈME DIMENSION jusqu’au triomphe de LA LISTE DE SCHINDLER. Une période riche pour le réalisateur puisqu’elle l’aura vu enchaîner de grandes fresques historiques comme LA COULEUR POURPRE ou EMPIRE DU SOLEIL, qui étaient censées l’inscrire dans la continuité des grands maîtres classiques qu’il révérait et lui faire gagner ses galons de cinéaste noble, mais sans jamais perdre de vue les grands divertissements trépidants qu’il affectionnait, comme les deux volets suivants de la saga INDIANA JONES.

C’est aussi la période où il aura sans doute été le plus décrié et le plus représenté, selon la vulgate critique qui aime bien ranger paresseusement les talents dans des tiroirs, comme un ado attardé incapable de produire autre chose que de gros spectacles balourds et immatures. D’ailleurs, après avoir curieusement servi la soupe à ces cinéphiles distingués en leur offrant justement un gros spectacle quelque peu balourd (le « dream project » raté HOOK OU LA REVANCHE DU CAPITAINE CROCHET), Spielberg clôturera cette période par deux films ô combien importants qui résument parfaitement sa carrière : le blockbuster JURASSIC PARK, qui reste à ce jour l’un de ses plus gros succès, et le multi-oscarisé LA LISTE DE SCHINDLER, qui le fera enfin rentrer dans la catégorie des réalisateurs respectables – si ce n’est pour une frange irréductible de la critique, qui, au lieu de justement s’extasier devant la versatilité du bonhomme, ne comprend pas comment on peut enchaîner un film d’aventures avec des dinosaures et un film sur la Shoah.

NB Nous évoquons le cinéaste Isao Takahata au début du podcast, en raison de la prochaine Nuit au Max spéciale Ghibli. Cet enregistrement a été fait avant la regrettable disparition du Maître.

CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 23 (deuxième partie) en version mp3

Abonnez vous au Podcast via notre nouvelle page Soundcloudflux RSS ICI ou iTunes
Remerciements éternels à David Oghia et Monsieur Smith, sans qui ce podcast n’aurait jamais existé !

7 Commentaires

  1. eggshen

    Susciter l’envie de découvrir, transmettre une culture tout en la questionnant et y faire germer la réflexion voir la création ; avec ces podcasts vous faites honneur au métier de « critique d’art ». Merci encore pour tout ce temps consacré.

  2. Taylor Messeps

    Joie, bonheur, félicité !

  3. merci pour ce super podcast ! concernant le temple maudit c’est aussi un film qui marque la rencontre entre spielberg et l’univers d’hergé. c’est dingue les similitudes avec les cigares du pharaon et le lotus bleu (mafia chinoise ; secte ; palais du maharadjah). on comprends pourquoi cela mènera à son adaptation en 2011.
    et encore une fois merci pour le contenu que vous proposez !

  4. Euh

    Un grand, immense, merci, vous me donnez envie de revoir ces films (revu Rencontres du 3ème type récemment suite à votre 1er podcast d’ailleurs).

  5. Bob

    J’ai jamais autant été épuisé après l’un de vos podcasts : avec la somme d’informations (qui doit être déjà synthétique) et les films qui se repassent dans ma tête dans le même temps… tout ça pendant 3h ! Fiou ! J’ai la même sensation qu’après un entrainement, fatigué et serein à la fois.
    Encore merci pour votre émission. Par contre, j’ai bien peur que la volonté de Stéphane Moïssakis de ne faire que 3 épisodes, ne soit qu’un vœu pieu.

    Live long and prosper

  6. Roba

    C’est passionnant de bout en bout! Quelle plaisir d’entendre parler des films de Spielberg comme ça. Super travail. Merci et vivement la suite!

  7. Laaris

    Toujours aussi bon, vivement la suite.

    Juste une question sur un détail évoqué pendant le podcast : avez-vous les références du morceau de Frédéric Talgorn qui aurait très fortement inspiré le thème de Jurassic Park ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

Laissez un commentaire