TUER N’EST PAS JOUER

Comme chaque année, Activision nous ressort une adaptation vidéoludique plus ou moins recyclée de 007, histoire de justifier les droits chèrement obtenus auprès de Eon Productions. Avec la sortie de SKYFALL et les 50 ans du Commander Bond au cinéma, 007 LEGENDS tombe à point nommé pour ne PAS fêter l’anniversaire comme il se doit !

Le principe de 007 LEGENDS est simple : il s’agit d’adapter certains des films les plus emblématiques de la saga cinématographique de James Bond, afin de célébrer la popularité et la longévité du personnage. Pour cela, chaque film choisi est adapté sous la forme d’une longue mission segmentée, et avec les traits de Daniel Craig. Quelle drôle d’idée, même dans le cadre d’un FPS, de refaire ainsi GOLDFINGER, AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTÉ, PERMIS DE TUER, MEURS UN AUTRE JOUR ou encore MOONRAKER en les modernisant et en virant leurs interprètes d’origine, surtout s’il s’agit de fêter un anniversaire aussi important. Mais même si le concept peut faire fuir les véritables fans de Bond, même s’il s’agit ici de conforter le plus grand public, ce n’est pas vraiment le défaut principal de 007 LEGENDS.

Image de prévisualisation YouTube

Développé par Eurocom (déjà à l’œuvre sur le remake Wii de GOLDENEYE), 007 LEGENDS débute par une cinématique pauvrement empruntée à SKYFALL, dans laquelle la Bond Girl Naomie Harris tire accidentellement sur 007, qui chute du haut d’un pont dans une rivière. Au fond de l’eau, l’agent secret voit sa vie défiler et se remémore ainsi ses plus grandes missions. En soi, l’idée en vaut une autre, si ce n’est qu’une fois que cette mise en place est intégrée, les développeurs et scénaristes ne font jamais rien pour connecter les différents films choisis entre eux, si ce n’est évidemment par le biais de Daniel Craig, aussi expressif ici que dans ses aventures cinématographiques. Les Bond Girls se succèdent, les citations-clés abondent (et elles ne sont pas forcément jouables, un comble !) et les fusillades génériques s’accumulent, avec d’ailleurs une propension à détourner le regard (littéralement, on est dans un FPS je le rappelle) des grands moments sadiques de certains films, comme la mort très violente de Benicio del Toro dans PERMIS DE TUER, ici totalement expurgée du gore outrancier de la séquence originale.

Malgré la propension des développeurs à résumer par l’action, et uniquement par ce biais, ces films considérés comme des classiques, il faut également reconnaître que 007 LEGENDS ne brille pas forcément dans ce domaine non plus. Malgré la possibilité de jouer selon deux modes (moderne, avec régénération automatique, et classique, avec un système de récupération de vie), 007 LEGENDS cumule les tares des FPS bâclés, avec une IA à la ramasse (on peut passer à côté des ennemis et ne jamais déclencher l’alarme, ou alors au contraire se faire repérer en étant hors de portée, à un étage supérieur !), une réactivité douteuse et les classiques QTE, quand il s’agit de botter le cul de ses ennemis  dans un mano a mano endiablé qui vous demande de… pousser les commandes vers le haut ou vers le bas. Et oui, c’est comme ça qu’on se bât chez James Bond, bien vu ! Ce goût d’inachevé évident du gameplay est par ailleurs renforcé par le fait que 007 LEGENDS ne se termine pas. Du moins, pas encore, puisqu’une mission gratuite, en guise de conclusion, sera disponible dans quelques semaines seulement, afin de ne pas spoiler SKYFALL pour ceux qui ne l’ont pas encore vu.

De la même manière que les James Bond sont devenus, au fil des années, des films d’action réalisés par la seconde équipe, dont l’aspect novateur des débuts s’est plié à une certaine forme de conformisme qui pousse les tenanciers de la franchise à suivre la tendance du moment, 007 LEGENDS fait lui aussi office de « jeu de seconde équipe » et pille ici et là les principales composantes d’un CALL OF DUTY, la licence star du genre FPS, sans forcément en retrouver les qualités primordiales. On commence à avoir l’habitude, mais on se dit que le personnage créé par Ian Fleming a peut-être un peu plus de potentiel vidéoludique que celui d’une vulgaire victime de la mode, non ?

TITRE ORIGINAL 007 Legends
GENRE 
FPS
ÉDITEUR 
Activision
DÉVELOPPEUR 
Eurocom
CONSOLE 
Xbox 360 / PS3 / PC
DATE DE SORTIE 
19 octobre 2012

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire