MORT D’UN NINJA

Comment revigorer une licence de jeux vidéo qui commence sérieusement à battre de l’aile ? En rajoutant des zombies pardi ! Après le très controversé NINJA GAIDEN III, YAIBA : NINJA GAIDEN Z se présente comme un spin-off plus vulgaire, violent, cru et décalé. Il ne fait pas l’unanimité pour autant !

L’austérité toute relative des jeux NINJA GAIDEN, menés par la figure imperturbable de son anti-héros vindicatif, le ninja Ryu Hayabusa, en prend un coup avec YAIBA : NINJA GAIDEN Z. Certes, il n’est pas véritablement difficile de dérider une licence dont le pinacle consiste à combattre des dinosaures mécaniques, mais il est certain que les premiers opus de la licence étaient abordés avec un certain sérieux totalement absent de YAIBA : NINJA GAIDEN Z. Il y avait même un semblant de respect pour l’art du Ninjutsu dans les premiers niveaux de l’opus original développé par la Team Ninja en 2004, avant que les impératifs du médium ne transforment le jeu en grand moment de portnawak jouissif, et incroyablement dur à terminer. Les premières images chamarrées de YAIBA : NINJA GAIDEN Z démontrent que ce nouveau jeu fait table rase du passé, à plus forte raison en mettant le joueur dans la peau du très vulgaire ninja Yaiba. Première scène du jeu ? Yaiba se fait littéralement massacrer par… nul autre que Ryu Hayabusa !

Image de prévisualisation YouTube

L’idée d’inverser les rôles au sein d’une licence n’est pas nouvelle dans le médium (PROTOTYPE 2 proposait plus ou moins la même chose en 2012), mais elle a le mérite de permettre aux développeurs de changer de point de vue de manière efficace, en plaçant des enjeux immédiatement identifiables par les fans de la première heure. YAIBA : NINJA GAIDEN Z s’impose donc comme une intrigue de vengeance dans un monde post-apocalyptique infesté de zombies, et dans lequel Yaiba est lui-même ramené à la vie pour tuer Ryu Hayabusa. Cet enjeu interactif (pouvoir se battre contre le personnage que l’on a incarné par le passé) est malheureusement sabordé par un rapide changement d’enjeux sans grand intérêt, consistant à faire de Yaiba un nouvel anti-héros, sans jamais totalement assumer son statut de trublion vulgaire, d’électron libre au sein d’un univers sans grande logique (des clowns qui font du nunchaku et des fiancées électriques, pourquoi ? Parce que !). Alors certes, YAIBA : NINJA GAIDEN Z cumule les révélations obscènes, les punchlines graveleuses, les références nécrophiles et autres images de zombies qui dégueulent le peu de tripes qui leur restent, mais la volonté de choquer (ou amuser) s’amenuise à force de jouer la même note inlassablement, sans jamais proposer grand chose de différent.

Même s’ils tentent de flatter les joueurs avec quelques passages croustillants (dont un acte sexuel qui apparaît sous la forme d’un ghost), les développeurs auraient mieux fait de se concentrer sur le système de combat particulièrement brouillon, et notamment sur l’emploi de la caméra, qui change régulièrement d’angle et élargit le champ d’action de manière particulièrement absurde – comprendre durant les corps-à-corps les plus tendus. Une scorie technique d’autant plus frustrante que le joueur se retrouve ainsi à perdre le contrôle de son environnement à intervalles réguliers, ce qui ajoute un degré de difficulté intempestif à une maniabilité pas vraiment réactive. Mais le plus grand ratage de YAIBA : NINJA GAIDEN Z consiste finalement dans son argument narratif principal, à savoir le combat contre Ryu Hayabusa qui intervient à mi-parcours dans un jeu relativement court. Ce qui aurait pu être un petit événement au sein de la licence se transforme en pétard mouillé, à la fois dans son gameplay limité (Hayabusa est un vulgaire boss à combattre en plusieurs étapes) comme dans sa résolution très peu satisfaisante (au cas où la licence originale viendrait à renaître de ses cendres). L’un des plus grands ninjas de l’histoire vidéoludique ne méritait pas ça, et il fallait que ce soit dit !

TITRE ORIGINAL Yaiba : Ninja Gaiden Z
GENRE Action / Aventure / Beat’em all
ÉDITEUR Tecmo Koei / Koch Media
DÉVELOPPEUR Spark Unlimited
CONSOLE Xbox 360 / PS3 / PC
DATE DE SORTIE 21 mars 2014

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire