AU KARATÉ, T’AS QU’À RÉATTAQUER ! *

Il n’y a pas que les gros barbouzes barbus et injurieux dans la vie d’un hardcore gamer beauf ! Il y a également les « GTA-Like » qui pensent qu’on peut retrouver l’essence d’un gameplay riche et varié en titillant la fibre de cette bonne vieille violence putassière et racoleuse… Ah ça, on les adore tous ces jeux qui ne sont pas parvenus à extraire la substantifique moelle de la célèbre licence de Rockstar, mais qui s’en foutent bien du moment qu’ils peuvent tout bousiller sur leur passage. Et à ce petit jeu-là, le prochain TRUE CRIME vient de se tailler une place de choix dans notre coeur de gamer avec une petite vidéo qui ne s’excuse pas quand il s’agit d’envoyer bouler des malfrats à grands coups de danses dans la valseur !

Les nouveaux venus de United Front Games, le studio de développement de ce reboot de la licence TRUE CRIME, sont formels. Pour bien paner la tronche d’un malfrat, il n’y a pas 36 solutions. On peut par exemple lui envoyer un bon coup de latte dans le bidouard pour qu’il aille s’exploser le dos sur une planche en bois, comme ceci :

On peut également lui sauter sur la tête avec le coude, histoire de bien lui enfoncer le coccyx dans le fond des tripes, comme démontré ici-même :

Il y également la technique dite du « Saumon agile » qui permet simplement de briser les vertèbres de son adversaire tout en lui susurrant dans le creux de l’oreille une chanson douce que lui chantait sa maman (en option, il est également permis de lui tacler les jambes pour le renverser au sol, mais c’est mesquin). Voyez plutôt :

Enfin, si tout cela ne marche vraiment pas et qu’on a pas que ça a foutre, il est permis de lui vider un bon chargeur dans le buffet à bout portant, histoire de passer directement au suivant !

Bien sûr, les images fixes, c’est bien joli, mais les images qui bougent, c’est encore mieux, surtout avec un son qui retranscrit à merveille le murmure désespéré d’un os qui craque sous la pression latente d’un coup de manchette bien placé.

Image de prévisualisation YouTube

Magnifique n’est-ce pas ? On sent ici le temps de travail investi par l’équipe du jeu afin d’analyser et retranscrire de la façon la plus efficace et la plus vidéoludique possible tout le talent, que dis-je, tout le génie de leur influence principale. De qui parle-t-on exactement ? Mais du Stanley Kubrick du demastiquage de bridgands pardi ! De l’esthète qui vous transforme en tableau de Picasso en deux petits coups de coudes dans les chicots ! Bref, du Dieu vivant du cassage de bras et du dévissage de boite crânienne en deux temps, trois mouvements, à savoir l’incroyable, l’inusable, l’intarissable et increvable… Steven Seagal !

Image de prévisualisation YouTube

Il faut bien reconnaître, preuve à l’appui, que toute l’aura légendaire de notre « Saumon Agile » préféré illumine le projet TRUE CRIME de sa bienveillance cosmique, tant et si bien qu’on a déjà hâte de péter toutes les guiboles qui nous passeront sous le coude au mois de septembre prochain. C’est ça la connivence artistique, et quand on voit ce que les adaptations vidéoludiques des aventures de Steven ont bien failli donner (la vidéo de la beta ci-dessous date de 1994), on se dit que le jeu vidéo a quand même fait bien des progrès dans l’art de péter la gueule de son prochain !

Image de prévisualisation YouTube

* Pour tout ceux qui cherchent une justification au subtil jeu de mot référentiel qui sert de titre à cette petite bafouille, je laisse la parole à mon pote L’archiviste, et notamment à l’un des excellents papiers que l’on trouve sur son blog. Vous pouvez lire le reste aussi, vous verrez, ça passe tout seul !

8 Commentaires

  1. elZecchio

    « briser les vertèbres de son adversaire tout en lui susurrant dans le creux de l’oreille une chanson douce que lui chantait sa maman »

    Excelsior!

  2. David BERGEYRON

    En tout cas, je ne sais pas si ce Reboot de True Crime sera un bon jeu bien bourrin et efficace sur la durée (genre moins rébarbatif que Stronghold par exemple) mais je suis sûr d’une chose .. ce jeu ne me fera jamais autant rire que ta compile de moulinets et tartes dans la gueule du saumon agile ^^

  3. Stéphane MOÏSSAKIS

    Non mais Davis, tu parles de Stranglehold là ? C’est super sympa Stranglehold !

  4. Mouais…

  5. David BERGEYRON

    Arf ! Mes doigts ont fourchés !
    Oui stef, je parle de Stranglehold. Mais attention, je n’ai pas dit que Stranglehold n’était pas un jeu sympa. Je trouve d’ailleurs que c’est un excellent défouloir.
    C’est juste que passé quelques heures de jeux, je trouve le gameplay assez rébarbatif.

    PS : Je ne m’appelle pas DaviS Mr Mouissakas ^^

  6. Stéphane MOÏSSAKIS

    Ouais, mes doigts ont fourchés aussi. Mais n’empêche, c’est bien chouette Stranglehold, le meilleur projet de Chow Yun Fat depuis bien des années (depuis le Full Contact de Ringo ?)

  7. The Guest

    Je n’ai pas bien compris pourquoi Steven vient défragmenter la gueule d’ouvriers de chantiers dans cette vidéo, surement une histoire où l’on préfère envoyer un homme seul et surentraîné derrière les lignes ennemis, enfin un truc profond comme d’habitude.

    A part ça, si Rafik Djoumi voulait bien redescendre de son nuage après sa rencontre avec mon seigneur McTiernan et mettre son blog à jour un peu plus souvent, je lui en serais très reconnaissant.

    Allez fantasmons, qu’il finisse un jour son site sur Matrix et là je serais le plus heureux des hommes.

  8. Fest

    Dommage que les animations soient pas fluides/moches sur les déplacements, ça aurait au moins pu faire un bon défouloir…

Laissez un commentaire