Y’A D’LA JOIE !

La combinaison d’un concept novateur et d’un personnage adorable (s’étant imposé comme mascotte officieuse de la marque) aura suffi à faire de LITTLE BIG PLANET une des figures de proue du portfolio de chez Sony. Rien de plus logique donc que de voir aujourd’hui arriver la franchise sur Vita. Mais après trois épisodes principaux et des spin-offs passés et à venir, le Sackboy a-t-il  encore du nouveau à nous offrir ?

Quiconque s’est déjà essayé à l’un des précédents titres estampillés LITTLE BIG PLANET se retrouvera immédiatement en terrain connu puisque sur le fond, le passage sur Vita ne modifie pas franchement la donne. Ayant la lourde tâche de succéder aux pères fondateurs de Media Molecule (actuellement occupés sur TEARAWAY), les trois studios en charge de ce volet choisissent sagement de rester fidèle au crédo originel, le fameux « Play, Create, Share ». On retrouve donc le découpage habituel : d’un côté un mode solo destiné avant tout à apprendre au joueur les bases du gameplay et de l’interface, et de l’autre l’éditeur de niveaux, permettant de partager ses créations et de s’essayer à celles des autres joueurs formant la communauté LBP. Comme le deuxième volet, on disposera ici des outils nécessaires à la création de différents types de jeux, en plus des niveaux classiques (faisant ainsi du titre une « plate-forme pour les jeux » plutôt qu’un jeu de plate-formes). Mais contrairement à ce dernier, cet outil est assez peux exploité dans l’aventure solo, rendant celle-ci beaucoup plus proche dans l’esprit du tout premier épisode.

Image de prévisualisation YouTube

Un défaut que l’on pardonne assez vite tant ce mode regorge des qualités habituelles propres à la série, au premier rang desquelles un level-design redoutable et une grande variété d’action, chaque niveau proposant régulièrement de nouveaux mécanismes venant relancer l’intérêt. Si le jeu s’avère toujours aussi généreux en termes de difficulté, offrant suffisamment de checkpoints et de possibilités de retry pour rendre la traversée des niveaux aisée, il sera en revanche bien plus ardu de finir le jeu à 100% (en trouvant tous les objets disséminés dans les stages et sans mourir une seule fois), offrant ainsi une certaine flexibilité dans la manière d’approcher le jeu et lui permettant de s’adresser autant aux acharnés qu’aux amateurs occasionnels. Si l’on rajoute à cela une pléthore de sympathiques mini-jeux à débloquer, on comprendra que le jeu s’assure une durée de vie conséquente pour qui voudra l’explorer dans ses moindres recoins. Et si l’intrigue, qui voit le petit Sackboy chargé de libérer un monde tombé sous la coupe du sinistre Marionnettiste afin d’y ramener la joie, n’est comme d’habitude qu’un simple prétexte, elle renferme cependant quelques personnages haut en couleurs et surtout une légère intertextualité  surprenante dans le contexte (le but de Sackboy n’est-il pas après tout  identique à celui des développeurs eux-mêmes), ce qui lui confère une certaine fraîcheur et fait qu’elle se suit sans déplaisir et sans jamais être trop intrusive.

Tout ceci reste cependant assez habituel pour la série, et on pourrait facilement penser que malgré toutes ses qualités, ce LITTLE BIG PLANET PS VITA ne serait qu’un épisode de plus. Ce qui lui permet in fine de faire la différence, c’est bel et bien la console sur laquelle il se trouve. Le but avoué de Media Molecule a toujours été de donner aux joueurs des outils de création simples qui permettraient d’aboutir à des résultats complexes, et le pari a toujours été relevé haut la main. Ce nouvel opus permet néanmoins à la série de franchir un nouveau cap sur ce point via l’intégration des fonctionnalités tactiles de la Vita, celle-ci étant extrêmement bien pensée, répondant au doigt et à l’œil (ce qui n’est pas forcément le cas de tous les jeux Vita) et offrant à l’interface pop-it un degré supplémentaire d’intuitivité. Quoi de plus simple en effet que de placer ses éléments dans un niveau via un simple glisser-déposer, ou de les manipuler directement par le toucher ? Ces contrôles tactiles interviennent également dans la partie plate-forme proprement dite et, loin de n’être qu’un simple gimmick, renforcent le gameplay en le rendant plus nerveux. Alors que trop de jeux n’utilisent encore les méthodes de contrôles supplémentaires apportées par la Vita que comme des passages obligés mal pensés, LBP vient donc démontrer qu’il est parfaitement possible de les intégrer de manière cohérente et propre à renforcer l’expérience. Non qu’on en doutait particulièrement, mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal.

Dans le fond, la plus grande nouveauté de ce LITTLE BIG PLANET PS VITA est donc peut-être bien que le jeu vient finalement de trouver la plate-forme la plus appropriée à son concept. Un constat qui ne diminue en rien la force des précédents jeux, bien au contraire, mais qui permet d’envisager l’avenir de la série sous un angle nouveau. En attendant de voir ce qu’il nous réserve, on appréciera largement un titre qui place entre les mains du joueur un potentiel énorme ne demandant qu’à être exploité. À leur charge désormais de lui faire honneur.

TITRE ORIGINAL Little Big Planet PS Vita
GENRE Plate-forme / Puzzle
ÉDITEUR Sony Computer Entertainment
DÉVELOPPEURS Double Eleven / Tarsier Studios / XDev
DISPONIBLE SUR Playstation Vita.
DATE DE SORTIE 19 Septembre 2012.

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire