UN FANTASTIQUE FOUR

Piliers de l’écurie Marvel depuis leur création par Stan Lee et Jack Kirby il y a plus de cinquante ans, les Quatre Fantastiques comptent pourtant parmi les héros de comics les moins bien servis au cinéma. Entre la version enterrée produite par Roger Corman dans les années 90 et les deux gaudrioles signées Tim Story en 2005 et 2007, aucune adaptation n’a rendu justice à la première famille super-héroïque. Et ce n’est pas cette troisième tentative en forme de reboot qui vient redresser la barre, loin de là.

Comme ce fut déjà le cas sur les deux AMAZING SPIDER-MAN pour Sony, cette nouvelle mouture des 4 FANTASTIQUES nait moins d’une volonté artistique que d’un impératif de production, lancée en catastrophe en vue de conserver les droits d’adaptation de la licence. Ayant déjà perdu Daredevil, la Fox n’est pas prête à laisser la seule autre franchise comic-book qui lui reste (en dehors des X-Men) retourner dans le giron de Marvel. D’autant que les deux compagnies se détestent cordialement, Marvel ayant ainsi récemment cessé la publication des comics pour éviter de faire de la pub au film. Les parallèles avec THE AMAZING SPIDER-MAN ne s’arrêtent pas là : ici aussi, ce reboot est confié aux bons soins d’un jeune réalisateur en vue issu de la scène « indé ». En l’occurrence, il s’agit de Josh Trank tout auréolé du succès de son pourtant bien mauvais CHRONICLE. Le fait que celui-ci donne déjà dans le genre super-héroïque a probablement servi à convaincre les exécutifs du studio qu’il était l’homme de la situation, mais le résultat ne leur donne pas vraiment raison.

Les raisons de l’échec manifeste des 4 FANTASTIQUES sont à chercher avant tout dans l’orientation donnée au projet sous l’impulsion de son réalisateur. À commencer par l’application d’un traitement sérieux et « réaliste » qui vise à emmener le récit sur les rives de la science-fiction plutôt que sur celles du super-héroïsme. Incongru à la base vu la nature des personnages, ce choix aurait cependant pu donner un résultat sortant du tout venant si les responsables s’étaient appliqués à le traiter en profondeur. Peu s’en faut puisque l’argument de science-fiction se résume rapidement à des tunnels d’exposition déclamés par des acteurs qui prennent un air pénétré en tapant sur des claviers ou en faisant de la soudure. Il en va de même pour la volonté d’apporter un traitement à la lisière de l’horreur, tout aussi mal avisé et peu exploité. Josh Trank a beau vanter l’influence de David Cronenberg, il faudrait plus qu’une scène de découverte inconfortable des pouvoirs (aussitôt balayée par une ellipse malvenue) ou encore un mélange mal dégrossi de SCANNERS et AKIRA (pour l’entrée en scène du Dr Doom) pour pouvoir prétendre à atteindre les sommets du body horror. Telle qu’appliquée, l’approche  « sombre et adulte » n’est ni faite, ni à faire. On ne peut même pas lui accorder le mérite d’une quelconque radicalité puisque dans son dernier tiers, LES 4 FANTASTIQUES revient totalement dans les rails du genre super-héroïque à la faveur d’un climax désastreux et calqué sur ceux des productions Marvel actuelles, climax qui constitue par ailleurs la seule véritable scène d’action du film.

Cette unique concession au genre indique par ailleurs un souci plus évident : celui de l’embarras manifeste des responsables à devoir livrer un film de super-héros puisque LES 4 FANTASTIQUES crie très fort et en permanence son besoin d’être pris au sérieux. Cette quête de légitimité est d’autant plus vaine que le film nous renvoie avant tout aux heures les plus sombres des productions comic-book de la Fox des années 2000. Comme ses peu glorieux ancêtres, LES 4 FANTASTIQUES pue la production cheap par tous les pores, qu’il s’agisse de la photo terne, du production design sans imagination (la dimension parallèle : une carrière abandonnée) ou du choix de faire se dérouler l’intrigue quasi-intégralement dans un entrepôt souterrain. Ceux qui cherchent de l’aventure et l’exploration sont priés d’aller voir ailleurs. Il ne faudra pas plus compter sur une quelconque dynamique familiale puisque cette composante intégrale des personnages est ici complètement absente, l’écriture réduisant chacun des protagonistes à un unique trait de caractère, ne leur permettant jamais d’exister en tant qu’unité avant la toute fin. Quant à Doom, certainement le plus beau méchant de l’univers Marvel, il se voit encore réduit à un pantin grimaçant sans envergure et dont le design qui nous fait même regretter celui de sa précédente incarnation.

Image de prévisualisation YouTube

LES 4 FANTASTIQUES porte de toute évidence les stigmates d’une production à problèmes, preuve en est le grand nombre de plans présents dans les bandes annonces que l’on ne retrouve pas dans le produit fini. Il est cependant difficile de croire qu’un diamant brut puisse être extrait d’une pareille pile de charbon. Faux film de science-fiction et film de super-héros qui ne s’assume pas, LES 4 FANTASTIQUES échoue sur tous les tableaux et ne devrait logiquement satisfaire personne, ni les fans de comics ni le grand public. Et étant donné que la franchise comporte désormais autant de ratages qu’il y a de membres dans l’équipe, difficile d’imaginer que les Quatre Fantastiques aient un jour droit à l’adaptation qu’ils méritent.

TITRE ORIGINAL Fantastic Four
RÉALISATION Josh Trank
SCÉNARIO Simon Kinberg, Jeremy Slater & Josh Trank
CHEF OPÉRATEUR Matthew Jensen
MUSIQUE Marco Beltrami & Philip Glass
PRODUCTION Gregory Goodman, Simon Kinberg, Robert Kulzer, Hutch Parker, Matthew Vaughn
AVEC Miles Teller, Michael B. Jordan, Kate Mara, Jamie Bell, Toby Kebbell, Reg E Cathey, Tim Blake Nelson, Dan Castellaneta…
DURÉE 101 min
DISTRIBUTEUR 20th Century Fox France
DATE DE SORTIE 05 août 2015

13 Commentaires

  1. Bon j ‘ avais plus ou moins suivis le desastre de loin en loin et j ‘ avais vu le trailer lors de ma séance d ‘ Ant – Man ( que j ‘ ai aimé !) , mais FF , se seras en DVD et encore à pas cher , c’est dommage car dans le Marvel verse actuel , les FF sont très intéressant à lire .

  2. Anthony

    On aurait aussi pu parler du jeunisme stupide appliqué aux personnages… par contre les gars, je partage souvent vos avis mais essayez de trouver du positif à dire dans vos critiques. Un film n’est que très rarement 100% bouse. Je trouve qu’on voit de plus en plus une espèce d’accumulation de négatif qui vous fait plus passer pour des haters aigris que pour des critiques objectifs et c’est dommage.

    • Matthieu GALLEY

      Je m’efforce toujours de trouver quelque chose à défendre même dans les films que je n’aime pas, mais dans le cas présent je ne vois strictement rien à sauver. Pour comparaison, même dans un Ant-Man que je n’ai guère apprécié je peux citer un gag qui m’a fait rire ou un VFX impressionnant, mais je serai bien en peine d’en faire de même avec ce Fantastic Four que je tiens pour le pire film du genre depuis Iron Man 2. Désolé.

      • Anthony

        Et ben si c’est à ce point !!! Mais mon commentaire est d’ordre général 😉

      • Heneki

        « ce Fantastic Four que je tiens pour le pire film du genre depuis Iron Man 2 »
        Vous avez vu Green Lantern ?

  3. Fest

    Pour la défense de la team Capture faut bien avouer que l’actualité n’aide pas…

    (heureusement Tom Cruise va sauver notre été à tous)

    • Je confirme MI;5 est blockbuster à l ‘ ancienne et cela fait un putain de bien ( désolé de la vulgarité )

      • Moonchild

        Pour ma part, cette fin de printemps puis cet été de blockbusters (depuis Avengers, Jurassic World et j’en passe …) me laissent assez perplexe, et ce n’est pas cet MI5 qui va changer la donne, œuvre plutôt insipide, impersonnelle et sans imagination (et heureusement que les acteurs sont là pour rehausser un tant soit peu la chose) ; à la rigueur, je préfère ces 4 Fantastiques qui tentent au moins quelque chose pendant une heure, même si le naufrage est total dans la dernière demi-heure …

  4. maxxx

    https://www.youtube.com/watch?v=0OZY_Eno8GE
    je vous conseille cette video si vous voulez en savoir plus sur le cauchematrd qu’a ete cette production

  5. Bengal

    L’adaptation que les 4 Fantastiques méritent, on la connaît déjà : elle s’appelle Les Indestructibles, qui n’a pas vieilli d’un pouce et ridiculise encore aujourd’hui la majorité des films de super-héros.

    • Je plussoie ,avec un coté commentaire qui prend son sel aujourd ‘ hui : la célèbre scène de la cape

  6. JohnMcClane

    Quelles sont les raisons qui font que vous n’aimez pas CHRONICLE ?

  7. killa

    « bien mauvais chronicle » c’est sérieux ?

Laissez un commentaire