TORTUES (PAS) GÉNIALES

Dans nos salles aujourd’hui, NINJA TURTLES tente tellement d’appliquer le « petit Michael Bay illustré » sans retenir l’essentiel de son cinéma qu’il ressemble à un produit formaté de plus.

Confier une « Madeleine de Proust » comme LES TORTUES NINJAS au producteur Michael Bay, c’est courir le risque de se mettre le public ciblé à dos. Mais pour le studio Paramount, l’équation est simple : licence des années 80 + Michael Bay = les scores mirifiques de TRANSFORMERS. Et peu importe si le style du réalisateur d’ARMAGEDDON n’a absolument rien à voir avec celui de la marque. Avant de se faire rappeler à l’ordre par les cerbères du Net, Michael Bay avait d’ailleurs en tête de changer le look et les origines des héros en titre, pour en faire des extra-terrestres plus badass. Sachant que le titre original (TEENAGE MUTANT NINJA TURTLES) de la licence se traduit par « tortues ninjas mutantes et adolescentes », les termes « Teenage » et « Mutant » auraient été retirés de la promotion du film (c’est d’ailleurs le cas en France). Ainsi, le message initial du projet est clair : on va faire du neuf avec du vieux, et tant pis pour le respect de l’œuvre originale et de ses plus fervents fans qui en ont fait un véritable phénomène de société au fil des années. Malgré le rétropédalage de Michael Bay et de la Paramount, cette mentalité dédaigneuse se retrouve encore dans l’écriture et la confection de NINJA TURTLES, ce qui n’a pas empêché le film de cartonner au box-office américain par ailleurs.

Entre autres idées reçues, Michael Bay est régulièrement taxé de cinéaste cynique. Si nous sommes prêts à débattre farouchement de cette notion en ce qui concerne ses réalisations, il est certain que ses productions sentent l’opportunisme à plein nez. Des remakes foireux comme ceux de VENDREDI 13, HITCHER et FREDDY – LES GRIFFES DE LA NUIT sont tellement dans l’air du temps qu’ils ne donnent jamais lieu à des franchises de longue durée, contrairement à leurs modèles pourtant pas toujours de grande qualité. NINJA TURTLES est conçu selon le même moule : confié au yes-man Jonathan Liebesman (qui change de style comme de chemise), le projet manque cruellement d’un point de vue sur le sujet, ce qui confère au spectateur la désagréable sensation que personne ne semble croire en ce qu’il raconte. Journaliste particulièrement exécrable qui rêve de shooter des grands sujets avec son Smartphone sans jamais vérifier ses sources, April O’Neil (Megan Fox, qui semble considérer que Michael Bay n’est plus « Hitler » vu qu’il est le seul à l’embaucher) subit constamment les railleries de ses pairs, notamment quand il s’agit d’évoquer les Tortues Ninjas en question. De fait, les scénaristes semblent insister sur l’absurdité du concept original, d’un air de dire qu’ils ne sont pas vraiment dupes mais sans jamais proposer de vision plus consistante pour autant et le réalisateur se contente de reprendre ici et là les mêmes plans que ceux du patron (des images de Shredder semblant tout droit sorties d’un des quatre TRANSFORMERS) ou d’enchaîner les plans-séquences circulaires sans jamais profiter de son budget et des capacités qui lui sont offertes par le cinéma virtuel. Enfin, si les vedettes du film sont plutôt bien traitées du point de vue des SFX, elles perdent clairement de leur charme et de leur naïveté dans leur façon de régurgiter la pop culture actuelle et ce alors que le film tente – en vain – de leur offrir une personnalité bien distincte à chacun. D’un point de vue commercial, cette nouvelle version assure d’ores et déjà la renaissance de la franchise. Mais il est évident que pour chaque personne impliquée, NINJA TURTLES est juste un boulot de plus. Alors qu’en ce qui concerne les vrais films de Michael Bay, c’est toujours une aventure !

TITRE ORIGINAL Teenage Mutant Ninja Turtles
RÉALISATION Jonathan Liebesman
SCÉNARIO Josh Appelbaum, André Nemec & Evan Daugherty
CHEF OPÉRATEUR Lula Carvalho
MUSIQUE Brian Tyler
PRODUCTION Michael Bay, Andrew Form, Brad Fuller, Galen Walker, Scott Mednick & Ian Bryce
AVEC Megan Fox, Will Arnett, William Fichtner, Alan Ritchson, Noel Fisher, Pete Ploszek, Jeremy Howard, Johnny Knoxville, Danny Woodburn…
DURÉE 100 mn
DISTRIBUTEUR Paramount Pictures France
DATE DE SORTIE 15 octobre 2014

21 Commentaires

  1. jackmarcheur

    y’a un truc que j’ai vraiment du mal à comprendre en ce moment : plus les films sont mauvais, plus ils cartonnent au box office.
    Ces tortues, les transformers, les Spidermans,…
    La semaine derniere j’ai vu Lucy, de Besson : si la 1ere partie est interessante (soit les 15 ou 20 1eres minutes), le 3/4 du film est du grand n’importe quoi. L’enjeu scenaristique est à zéro…mais quel carton le film ! 400 millions de dollars pour une mise à 40 millions…

    Donc plus c’est con, plus ça rapporte. J’aurais tendance à dire que les ricains sont cons, mais je ne peux même pas, parce que le succes est sur toute la planete.

    Alors les gars, est ce que vous avez l’ombre d’une explication ou est-ce que je dois croire que les spectateurs ne veulent désormais que de la merde???

    bin moi j’attends le prochain Bob Zemeckis de pied ferme, au moins lui je suis sur qu’il ne fera plus jamais de bousin !

    • « plus les films sont mauvais, plus ils cartonnent au box office. »

      Disons plutôt que, généralement, plus la promo est grande, plus le film cartonne : Transformers 4, Tortues Ninja, les films Marvel, Lucy… À l’inverse d’un John Carter par exemple qui a eu une promo désastreuse (avec le non succès au box-office que l’on connaît) ; mais je peux également citer le cas de Cloud Atlas.

      Les spectateurs sont malheureusement devenus, semblent-ils, de simples consommateurs de produits formatés, et non plus des cinéphiles exigeants. Ils vont globalement voir ce qu’on leur dit d’aller voir…

      • jackmarcheur

        Tu es donc plutôt partisan de dire que le spectateur est devenu un peu con, et se contente de ce qu’on lui donne, mais ce qui me désole le plus, c’est que ce sont les réalisateurs qui font des choses connes désormais !

        Ou alors ce sont les studios qui dirigent les realisateurs qui eux ne dirigent plus rien, mais quand tu as un Peter Jackson qui a toujours fait ce qu’il a envie et tu vois que ça fait 20 ans qu’il fait la meme chose… (le dernier bon film qu’il a fait c’était quand meme Fantomes contre Fantomes – bon d’accord Lovely Bones c’était sympa aussi) , mais maintenant il va faire Tintin… Bof c’est pas excitant du tout !

        John Carter … ok j’ai recuperé le BR, y’a de bonnes critiques, je le regarderai, mais bon franchement j’en attends rien : il va pas mourir le héros !
        Il s’est planté et c’est seulement ça qui fait sa particularité non ? Sinon c’est juste un blockbuster de plus. Je le vois comme une sorte de Prince of Persia…

        Cloud Atlas j’ai pas vu encore, mais là oui peut être qu’il y a une narration differente en avance sur son temps…

        Tu dis vrai, les spectateurs « vont globalement voir ce qu’on leur dit d’aller voir ». Mais ça n’a pas toujours été comme ça?

  2. killa

    ok c’est une bouse, mais franchement c’est quoi « ’un point de vue sur le sujet » ou  » une vision plus consistante » concernant les tortues ninjas ?.

    • Slam

      Ton commentaire méprisant reflète ton inculture sur le sujet. C’est le problème d’internet, tous le monde veut donner son avis même ceux qui n’ont rien d’intelligent à dire.
      Avoir une vision concernant l’univers c’est déjà le connaitre. C’est surtout savoir que les différents comics (3 volumes chez Mirage, 1 chez Image et celui en cours chez IDW) les films et les séries représentent tous une vision différente de l’univers.
      La vision la plus connue étant malheureusement celle du dessin animé des années 80 particulièrement débile et porté sur l’humour. Possédant plus de 500 comics TMNT je suis bien placé pour te dire que cela n’a rien à voir avec le comics d’origine que j’aime tant et qui représente la vraie vision de l’univers. Celle que peu de gens connaissent.
      Avoir une vision c’est donc devoir choisir entre le ton sérieux originel ou le coté infantile du dessin animé, de définir un ton, une ambiance, d’essayer de rendre crédible cet univers.
      Ce qui me gonfle avec ce film c’est qu’il est fait par des gens qui s’en foutent de la licence et qui veulent juste faire un film de Marvel déguisé en film TMNT. Le film ne ressemble en rien à un Transformers comme l’ont écrit 95% des débiles sur le web, le modèle des producteurs c’est tout les films de super héros à succès. Cela me pose problème car le comics était censé être une alternative aux comics de super héros de l’époque hyper codifiés. Le film aurait du être une alternative à ces mêmes films de super héros plutôt qu’une copie qui en exploite les codes. Les producteurs n’ont rien compris et s’en foutent de l’univers qu’ils n’ont pas cherchés à respecter.
      La mythologie de l’univers est absente (la haine entre Oroku Saki et Hamato Yoshi, les tortues entrainées pour tuer Shredder et accomplir la vengeance de leur maitre). Le comics IDW est la preuve que l’on peut reprendre la mythologie originelle est la réadapter intelligemment en y apportant des nouveaux éléments comme la réincarnation, des nouveaux personnages tout en reprenant les grandes lignes de l’histoire.
      Pour ceux qui veulent en savoir plus, je conseille un excellent livre paru le mois dernier chez Huggin & Munnin qui s’appelle « Toute L’histoire des Tortues ninja » et qui revient sur les 30 ans d’histoire de la licence. Le premier comics de 84 est même présent en bonus.

      • s@nzissu

        ‘tain!
        Quand j’serai grand, je veux surtout pas être comme 95% des débiles sur le net et n’avoir rien d’intelligent à dire…

        Je veux être humble et culturé.
        Bref, je veux être tout pile comme Slam!!

        • Slam

          Le film n’a rien à voir avec Transformers et personne n’en ferait la comparaison si il n’y avait pas Bay à la production.
          Les gens sont incapables de résonner en dehors des concepts déjà validés. Bay + Fox + tortues ninja = transformers avec des carapaces. C’est débile.
          Le film souffre de la même uniformisation que beaucoup de blockbusters. Je trouve qu’il ressemble beaucoup plus dans l’esprit à un Marvel movies, d’où la présence de Neil Spisak à la direction artistique, poste qu’il occupait sur la trilogie Spiderman de Sam Raimi ce qui n’est pas un hasard.
          Transformers ce sont des robots aliens géants métamorphes qui se battent dans une guerre galactique entre deux clans de robots. Un concept totalement différent.

      • killa

        mon inculture sur les tortues ninja mon Dieu fustigez moi.

        Pitié arrête d’étaler tes élucubrations et le résultat de ta masturbation intellectuel qui ferai passer oui-oui pour une métaphore du libéralisme sauvage.

        • Slam

          Ton inculture est à la mesure de ta bêtise et de ton arrogance. Si tu ne sais pas tu te tais et c’est tout. On est dans une époque de narcissisme absolu où le premier crétin venu (toi en l’occurrence) pense qu’il peut légitimement donner son avis sur tout alors qu’il n’a rien à dire d’intéressant.
          Tu ne sais pas et ça ne t’intéresse pas mais tu veux venir étaler ta stupidité et ton mépris. Les gens comme toi je les connais, ils n’existent, plein de haine et d’arrogance, que dans le virtuel à faire les malins sous pseudos. Les gens comme toi sont insignifiants dans le réel.
          Ne perds pas ton temps à me répondre, je ne reviendrai pas lire les coms ici ni même ta réponse qui n’apportera rien au débat de toute façon. J’ai dis ce que j’avais à dire et si pour toi c’est de « l’intellectualisme » alors cela prouve ton idiotie.

          • killa

            tu n’es qu’une petite souillure, c’est toi l’arrogant bon à faire la leçon et à se palucher sur un franchise médiocre et niaise.

          • killa

            « insignifiant dans le réel » ? sombre idiot je t’attends quand tu veux..

  3. jackmarcheur

    Siam : sinon ce nouveau film, tu l’as trouvé bien ou pas , dans l’absolu ?

    Je comprends bien ce que tu dis, mais tout le monde n’a pas eu la chance / l’envie de lire les 500 comics de TMNT

    T’imagines si pour regarder Spiderman ou Iron Man, il fallait se taper les milliers de comics déjà parus ?

    Pour ma part, je n’ai lu aucun comics TMNT, ni vu aucun des films ou DA mais ça ne me donne pas envie de me lancer dans la franchise, car l’univers ne m’interesse pas trop

    Plus que les DA, et probablement parce qu’on n’est pas de la même génération, c’est plutot le film de Steve Baron qui me reste surtout parce qu’à l »époque il avait cartonné au box office, mais je ne l’ai toujours pas vu …

    Perso, les films de super héros me sortent par les trous de nez ces temps ci…

    • Slam

      Le film correspond à ce que j’en attendais, à savoir un divertissement fun sur le moment mais creux et avec une histoire bidon. On voit bien qu’ils n’assument pas l’univers et le concept assez particulier, jouant la carte de l’humour du genre « oui le concept est ridicule mais c’est pour blaguer hein ». J’ai trouvé ça irrespectueux.
      En fait le film est formaté à la mode blockbuster moderne sans chercher à sortir du lot. C’est un film de son époque c’est à dire une époque post Nolan (on ne dira jamais à quel point il a fait du tord aux super héros) où les aspérités fantastiques d’une œuvre doivent être gommées au profit d’une vision « réaliste/crédible » et ça me gonfle.
      Les ninjas sont remplacés par des commandos terroristes, tout le background japonais qui participe beaucoup au charme de l’univers est réduit à peau de chagrin. En fait c’est une réécriture très paresseuse de l’histoire qui jette à la poubelle toute la rivalité entre Shredder et Splinter au Japon avec le clan des Foots en toile de fond pour ici ne mettre que des éléments scientifiques et un enjeu pour les méchants qui n’est que purement matériel (devenir riche et contrôler la ville).
      C’est un manque d’ambition et un manque de vision artistique que de réduire l’histoire à un truc aussi peu inventif avec une fin proche de the amazing spiderman, le drama en moins. Sans compter des incohérences étonnantes comme par exemple comment Splinter connait Shredder ? Il faut dire que le film a été réécrit et reshooté en parti ce qui lui donne un aspect un peu schizophrène entre les scènes venant du premier tournage et les scènes venant du second. Originellement Sachs et Shredder ne faisait qu’un avant qu’un nouvel acteur ne soit engagé lors des reshoots pour l’incarner.
      Au niveau des bon points, car il y en a quand même : de très bons CGI, une score de Brian Tyler correct, une photo assez sympa signé Lula Carvalho le chef op de José Padilla, une 3d de très bonne facture et un bon rythme qui fait passer les 1h35 sans souci.
      Il faut être clair le film cible un public de 8-16 ans et néophyte sur l’univers. Pour les plus âgés, le comics chez IDW est la valeur sure, qui plus est c’est un reboot donc pas besoin de connaitre l’histoire et les personnages avant.
      Sinon j’ai 30 ans comme les tortues donc ce sont mes héros d’enfance clairement et je te conseille le film de Barron ressorti en blue ray récemment qui n’a pas trop mal vieilli et qui est assez proche du comics original.

  4. Raphaël K

    Cette critique et ses commentaires me dépassent franchement. Cette pseudo intellectualisation geek est plutôt consternante. Même si je reproche effectivement au film beaucoup de choses, ce n’est pas pour ça que je n’ai pas réussi à prendre complètement mon pied devant. Déjà, le film est ADAPTATION CINEMATOGRAPHIQUE, que ça vous plaise ou non, le rôle d’une ADAPTATION est de donner une vision autre du matériau d’origine. Quel intérêt de voir une BD filmée ? Aucune, par contre une BD filmée sous un autre point de vue : oui. On a le droit de ne pas aimer le style que lui ont donné Liebesman et Bay, c’est certain et largement compréhensible. Mais il faut déjà prendre en compte que quoi que tu veuilles faire aujourd’hui, tu es à la solde de vendeur, de banquiers et que non, les Tortues Ninja ne se vendront pas plus en faisant de la noirceur. Et personnellement, j’en ai sincèrement ras le cul de cette Nolanisation des héros, donc voir ça me plait finalement plus… Bref, mais ce qu’on ne peut absolument pas reprocher à ce film est sa mise en scène époustouflante. Après 40 minutes de blabla avec des gros plans sur la sale gueule de Megan Fox, on assiste à des pirouettes visuelles et sonores exceptionnelles ! Des plans qui se déchainent, tirent sur la longueur pour une immersion dans le spectaculaire. On glisse comme l’on glisse dans un grand huit. On est tiraillé de droite à gauche, pris dans ce tourbillon visuellement exceptionnel. C’est un film attraction. Comme peut l’être purement, et je suis désolé de le dire GRAVITY. Ce sont des films à sensation forte, et on ne peut pas reprocher à Liebesman de ne pas s’être éclaté avec les combats filmés avec la fluidité et la classe d’un film de tsui Hark ou des Waschowskis, les séquence de glissades phénoménales, ou meme ce jeu du format qui se resserre le temps de quelques secondes pour faire ressortir une arme du cadre ! Liebesman n’utilise pas le cinéma virtuel ? Va prendre ta caméra et me filmer la même chose… C’est pourtant drôle de voir les même personnes détester ce film et adorer la séquence des tonneaux de BILBO 2, ou les séquences de TINTIN ou qu’importe. Et même si vous n’appréciez ni l’un ni l’autre. A vous de revoir votre conception du cinéma; Le cinéma sert purement et simplement à faire des images et des sons, et sur toutes la dernière heure du film, c’est à 100% réussi. Et sincèrement, vous allez me dire que vous n’avez pas poussé un petit sourire devant le beat box de l’ascenseur ou un petit sentiment en voyant Splinter presque mort ou Raphael se confiant. Je dis pas avoir des larmes (je n’en ai absolument pas eu) mais juste un soupçon d’émotion. Mais non… Vous préférez vous branler la nouille sur les films de Nolan ou sur GUARDIANS OF THE GALAXY qui n’a de qualité que ses comédiens et sa BO. Bref. Tout ça pour dire que je ne comprendrais jamais pourquoi les gens vont au cinéma.

    • Slam

      Je n’intellectualise rien du tout. Comme je l’ai dit le film est un ride fun et coloré à prendre comme tel mais il n’a pas l’esprit de l’univers. Il a été pensé comme un film de super héros comme un autre sans chercher à accentuer ces particularités. A croire que tous les héros sont interchangeables.
      Tu parles d’une adaptation, oui mais de quoi ? du comics ? du dessin animé ? de tout ça ? Je sais très bien que personne ne veut voir un film premier degré avec cet univers mais « guignoliser » l’univers m’agace quand même.
      Ils n’ont pris que quelques éléments qu’ils ont intégré dans un univers commun sans chercher à créer quelque chose de singulier. Je n’ai rien contre quelque chose de nouveau tant que l’on garde l’esprit mais là ce n’est que moyennement le cas.
      Le film de Steve Barron arrivait à capter cet esprit et à y mettre un minimum de profondeur avec en toile de fond une métaphore sur le passage à l’âge adulte lorsque Splinter disparait. Il y avait des scènes émouvantes (Splinter qui discute avec Raph après sa bagarre avec Casey, la scène du feu de camp).

  5. Raphaël K

    Et par ailleurs, c’est parce qu’on connait le matériau original qu’on peut plus se permettre qu’un autre d’avoir un point de vue sur le film. Je ne pense pas avoir lu quelque part que le film devait apporter un plus à la BD ou était en lien direct.
    Par ailleurs, si seuls les gens connaissant l’oeuvre originale étaient légitimes, ça voudrait dire que toutes les personnes qui n’ont lu aucun des romans qu’ont adapté HITCHCOCK et KUBRICK, n’ont pas à parler de leurs films ? D’ailleurs, les films n’ont rien à voir avec les livres, je ne sais pas si vous savez ? Va peut être falloir par commencer à détester leur films alors ? (je ne mets pas Bay et Liebesman au même niveau qu’eux, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit).

  6. Totorynque

    Dans 10 ans, Jonathan Liebesman se prononcera Tsui Hark.

  7. jackmarcheur

    @Slam :
    il y a plus de 10 ans, quand j’avais ton âge, les films de super héros commençaient tout juste à être BIEN adaptés au cinéma et c’est comme ça que je me suis régalé avec le 1er X men, puis Spiderman 2 (Sam Raimi avait déjà adapté un comic nommé Darkman, et ce film reste pour moi la réference actuellement dans le genre adaptation Comic ). Comme les effets spéciaux et surtout les CGI (qui me sortent par le trou de nez) s’est démocratisé depuis, tous les super héros sont en train d’avoir leur films. Oh je ne dis pas qu’on n’en trouve pas de bons, moi des IRON MAN 1, j’en reveux, mais au lieu de ça « ils » nous refourguent des bousins comme le 2 ou des Avengers …

    Bref comme tu dis, il y a désormais une formule qui fait que chaque nouveau film est un carton mondial.

    Alors on peut toujours critiquer que oui, un tel est un tacheron et n’apporte rien à l’univers du comics, un autre ne se foule pas pour coller fidelement (soit dit en passant, y’en a un qui a fait ça avec Watchmen, tain qu’est ce que c’était chiant le film j’ai dormi devant !)

    toujours est il que ça rapporte un max, alors pourquoi changer une formule qui gagne ?

    mais prends un James Cameron, qui fut un temps interessé par Spiderman, et voit ce qu’il fait actuellement : Avatar, qui est quand meme chiant à mourir, ou meme un Spielberg avec son Tintin, le Peter Jackson du Hobbit…

    Je mets toutes ces toiles dans le même panier : ils sont tous chiants à regarder, 3D ou pas .

    POURQUOI même les grands réalisateurs ne font pas d’autre chose de plus original ?

    POURQUOI (et là je radote) le public répond en masse à toutes ces … merdes ?

    Ce qui se passe en film c’est ce qui se passe avec les Comics : il y en a des centaines tous les ans, comment en choisir si on ne veut pas tous les acheter.

    Donc perso, je me suis desinteressé des comics MArvel depuis la fin de mon abonnement à Strange et Special Strange à la fin des années 80 (à peu pres à la mort de Phénix), et pour les films comics, au milieu des années 2000.

    Lorsque je vais au cinéma, et que je vois l’affiche d’un supéros, ça ne m’excite vraiment pas, car je sais que je vais voir du CGI de merde et que le héros ne va pas mourir . Donc déjà , avant d’entrer dans la salle, je me fais chier.

    On est gavé de superhéros, et c’est pas prêt de s’arrêter, je me demande jusqu’à quelle décennie le public va repondre comme ça !
    Y’a quand meme pas plus de 8-16 ans que de vieux cons comme moi quand meme ???

  8. JLP

    Bah merde j’aurais jamais pensé voir autant de commentaires passionnés pour une adaptation des tortues…

    Y en a même deux qui sont à deux doigts d’en venir aux mains pour de vrai et un autre qui essaye de nous vendre un chef d’œuvre digne de Tsui-Wachos lui-même. Surréaliste.

    Quand on pense que pas loin d’ici, l’impardonnable Arnaud Bordas a osé qualifier le formidable Taken de « film d’action péteux » sans déclancher (c’est correct au Québec) une seule réaction…

    Franchement, mais ou va le monde?

  9. tangoche

    Ca serait bien une telle passion au service de tout les films critiqués ici…

  10. tangoche

    By the way, je trouve que CaptureMag avait plutôt bien réussi à éviter les commentaire à bases d’insultes.

    Ca serait sympathique que ça continue comme ça, merci.

Laissez un commentaire