SAGE COMME UNE IMAGE

D’un point de vue financier, la vision à court terme du cinéma d’horreur par les gros studios est plutôt fructueuse. La preuve avec ANNABELLE, un petit projet (financé à hauteur de 6,5 millions de dollars de budget) qui profite du succès de CONJURING – LES DOSSIERS WARREN pour surfer sur la vague et multiplier la mise par 40 ! Et ça ne fait que commencer, puisque les éditions DVD et Blu-Ray viennent tout juste de sortir. Pour la cohérence et la qualité, on repassera par contre…

Présenté comme une préquelle du CONJURING de James Wan, ANNABELLE semble pourtant totalement déconnecté du concept original. La présence de la poupée maléfique est susceptible de rattacher le film à la franchise qui explore les véritables enquêtes paranormales des époux Warren, mais les deux personnages ne sont jamais mentionnés et le scénario préfère même se concentrer sur d’autres aspects horrifiques, s’inspirant très vaguement du fait divers à l’origine du projet. Comme nous sommes dans les années 70, l’intrigue met surtout l’emphase sur des événements traumatiques de l’époque, comme des meurtres sataniques qui évoquent les actions de la famille Manson, ou encore des possessions démoniaques à la manière de L’EXORCISTE. Et la poupée Annabelle dans tout ça ? Elle est intégrée dans le récit au chausse-pied, un peu comme si le scénario ne lui était pas destiné au départ, mais qu’il avait été retouché en cours de route, pour accommoder une production lancée en catastrophe et qui tente coûte que coûte de raccrocher les wagons au succès de CONJURING. Il faut dire que l’intrigue colle finalement très peu à l’histoire vraie dont elle est censée s’inspirer (entre autres moments qui font peur : le popcorn prend feu et crame la cuisine !), et que la présence de la poupée maudite se limite à quelques dizaines de cadres inquiétants sur sa silhouette ou son visage. Chef opérateur sur CONJURING, John R. Leonetti prend du grade et passe à la réalisation sur cet épisode. Mais celui-ci a beau multiplier les plans-séquences, les « jump scares » et les cadres débulés pour foutre la frousse aux spectateurs, rien n’y fait : contre toute attente, ANNABELLE ne fait jamais peur. Pire encore, venant de la part du responsable de l’éternel MORTAL KOMBAT – DESTRUCTION FINALE, ANNABELLE ne fait jamais rire non plus. Et ça, c’est quand même moche !

Image de prévisualisation YouTube

TITRE ORIGINAL Annabelle
RÉALISATION John R. Leonetti
SCÉNARIO Gary Dauberman
CHEF OPÉRATEUR James Kniest
MUSIQUE Joseph Bishara
PRODUCTION Peter Safran, James Wan, Casey W. Hayes, Chad Hayes & Jenny Hinkey
AVEC Annabelle Wallis, Ward Horton, Tony Amendola, Alfre Woodard, Kerry O’Malley, Brian Howe, Eric Ladin…
DURÉE 99 min
ÉDITEUR Warner Home Video France
DATE DE SORTIE 08 octobre 2014 (en salles) 11 Février 2015 (en DVD et Blu-ray)
BONUS
Featurettes
Scènes coupées

2 Commentaires

  1. Hal_nonymous

    Euh… juste une p’tite précision technique~ T’entends exactement quoi par « cadres débulés »~ :p ?

Laissez un commentaire