LE JEU DE LA MORT

Est-ce que Letty va se souvenir de sa vie de femme mariée avec Dom ? Est-ce que Brian va réussir à concilier sa vie de famille avec sa passion pour le tuning et ses fixes d’adrénaline ? Est-ce que le très méchant Deckard Shaw va pouvoir venger son frère Owen, même s’il est toujours vivant ? Est-ce que la mignonette Ramsey va pouvoir choisir entre Tej et Roman ? Est-ce que Hobbs va pouvoir de nouveau utiliser sa grosse sulfateuse malgré son bras dans le plâtre ? Vous le saurez en allant voir FAST & FURIOUS 7 de James Wan, actuellement dans toutes les salles du monde entier !

Apparemment, il suffit que la franchise FAST & FURIOUS se vautre de plus en plus dans la bêtise assumée pour récolter tous les suffrages des fans mais aussi une forme d’adoubement de la part de la critique, généralement plus véhémente vis à vis des gros blockbusters décérébrés (Michael Bay en sait quelque chose). Soit. Étant donné que FAST & FURIOUS 7 grille absolument tous les feux rouges de la connerie, on ne s’étonnera pas de l’accueil dithyrambique réservé à cet opus signé James Wan, ni même du fait que la franchise semble finalement avoir atteint ce seuil qui lui permet de se placer au dessus de tout soupçon critique, à partir du moment où les impératifs de la saga sont respectés. En ce sens, l’idée de recentrer les FAST & FURIOUS sur l’angle familial dès le quatrième opus est plutôt bien vue, car elle permet de maintenir l’illusion d’une thématique entre chaque film, quitte à jouer sur des ressorts dramatiques que l’on croirait sortis d’une quelconque telenovela (l’amnésie du personnage de Michelle Rodriguez, la vengeance du grand frère Jason Statham, etc.). En d’autres termes, ce recentrage sur la famille retrouvée permet donc de perpétrer… une certaine familiarité justement, ce qui est idéal pour fidéliser une audience, surtout après la mauvaise performance de FAST & FURIOUS : TOKYO DRIFT en 2006 (au passage, l’étrange boucle temporelle amorcée par FAST & FURIOUS 4 est enfin bouclée ici, en une séquence éclair à Tokyo qui ne sert absolument à rien). Reste que l’approche familiale a bon dos, étant donné que Vin Diesel fut le premier à se carapater de la franchise après le succès du premier épisode pour y revenir finalement huit ans plus tard, au moment où sa carrière battait de l’aile après les bides successifs de JUGEZ-MOI COUPABLE, BABYLON A.D. et LES CHRONIQUES DE RIDDICK. Notons d’ailleurs que son retour a d’abord été annoncé par un caméo dans la scène finale de FAST & FURIOUS : TOKYO DRIFT, mais il s’agissait là d’une participation intéressée : le comédien avait en effet accepté cette petite apparition orchestrée à la dernière minute dans le seul but de récupérer les droits du personnage de Riddick, afin de pouvoir donner suite à la saga qui lui tient véritablement à cœur. Bref, tout ça pour dire que même si ce septième opus rend aujourd’hui un dernier hommage au comédien Paul Walker, qui a trouvé la mort en marge du tournage alors qu’il n’avait pas encore terminé de filmer toutes ses scènes, la saga FAST & FURIOUS n’a pas toujours été la « grande famille » vantée à tout bout de champ durant la promotion des films, et notamment par Vin Diesel en premier lieu. De là à y voir une forme de cynisme savamment entretenu pour faire tourner la machine, il n’y a qu’un pas que nous franchissons allègrement.

Image de prévisualisation YouTube

Mais qu’on se rassure, la véritable tragédie qui a frappé la production n’apporte absolument aucun enjeu palpable à la narration de ce septième film. Tout au plus, les producteurs et le studio ont remanié le scénario pour trouver une porte de sortie honorable au personnage de Paul Walker, sans vraiment se fouler pour autant (attention spoilers : il va avoir un deuxième enfant et va devoir gérer sa propre famille). Les fondamentaux de la série ont à ce point été respectés qu’il semblerait que James Wan se soit plié en quatre pour égaler et surpasser la débilité toxique des précédentes suites. En ce sens, les péripéties complètement fantasques du film pourraient faire passer celles de LAST ACTION HERO pour du William Friedkin, même si les nombreux « money shots » susceptibles de faire passer la pilule sont généralement massacrés par un montage qui atténue l’impact et l’intensité de la séquence (à ce titre, le passage à Dubaï est exemplaire, d’autant que tous les plans impressionnants sont déjà dans la bande-annonce). Mais ce n’est évidemment rien, comparé au comportement de bourricots de chacun des personnages, qui préfèrent d’abord rentrer dans la voiture de leur prochain avant d’entamer le dialogue (deux punchlines) qui va de toute façon les mener à se foutre sur la tronche. Du coup, la logique de cet épisode, empruntée à EXPENDABLES, est particulièrement embarrassante car elle met en avant sa pauvreté d’écriture, encore plus flagrante que d’habitude : de Jason Statham à Ronda Rousey en passant par Tony Jaa, chaque nouveau venu est très exactement employé pour les aptitudes qui l’ont fait connaître dans ses rôles précédents, sans rien proposer de nouveau. Seule distinction notable : le libertarien notoire Kurt Russell brade son charisme pour interpréter un mystérieux agent du gouvernement qui vante les mérites d’un GPS très puissant susceptible de retrouver n’importe quel individu sur Terre en moins de deux heures grâce à la géolocalisation. Malgré une composition toute en ironie, l’idée fait tout de même un peu mal au cul pour ceux qui se souviennent que c’était le mec qui éteignait la Terre, il y a même pas 20 ans de cela !

Et Paul Walker dans tout ça ? Fatalement, son personnage traverse l’intrigue tel un fantôme qui réapparait de temps à autre, suivant ce qui a été tourné par lui et ses doublures, et ce que les magiciens de Weta Digital ont pu en faire. Mais malgré les avancées technologiques et la volonté de lui offrir un dernier baroud d’honneur sur grand écran, sa (non) présence s’avère particulièrement voyante, sans jamais vraiment remettre le manque d’intégrité artistique du projet en cause pour autant. De toute évidence – et si l’on en croit la réception dithyrambique de l’hommage final qui lui est rendu – le comédien disparu représente aujourd’hui à lui seul le plus gros « money shot » de ce septième opus. Aujourd’hui, FAST & FURIOUS 7 dépasse tous les records d’affluence de la saga, et il y a fort à parier que ce succès fracassant soit imputable à cette dernière apparition de Paul Walker dans son rôle fétiche. Sachant que chaque nouveau FAST & FURIOUS s’enfonce toujours un peu plus dans le fantasme beauf totalement déconnecté du concret, bon courage pour faire plus fort que cette triste dose de réalité qui apporte un semblant de consistance émotionnelle à ce qui reste tout de même un bien mauvais film, dans une bien mauvaise franchise.

TITRE ORIGINAL Furious 7
RÉALISATION James Wan
SCÉNARIO Chris Morgan
CHEF OPÉRATEUR Stephen F. Windon & Marc Spicer
MUSIQUE Brian Tyler
PRODUCTION Neal H. Moritz, Vin Diesel & Michael Fottrell
AVEC Vin Diesel, Paul Walker, Jason Statham, Michelle Rodriguez, Jordana Brewster, Tyrese Gibson, Chris « Ludacris » Bridges, Dwayne Johnson, Kurt Russell…
DURÉE 137 mn
DISTRIBUTEUR Universal Pictures International France
DATE DE SORTIE 1er avril 2015

48 Commentaires

  1. Alberto del rio de Jeneiro

    Yada-Yada-Yada: cynisme.

    C’est toujours triste quand des autoproclamés figures de proues du cinéma populaire sont dans une incapacité chronique de défendre ou d’apprécier ce qui est justement le cinéma populaire actuel. Si c’était si mauvais que ça, les gens n’auraient pas acheter de billets, le bouche à oreille serait mauvais.

    • mondieumondieumondieu

      Ah donc quand un film est mauvais le publique n’y va pas.. C’est bien on en apprend tous les jours. Danny Boon vient de lire ton commentaire et ça lui a fait plaisir vu que même lui commençait a se demander si « Bienvenue Chez les Ch’tis » c’était pas de la grosse merde, mais non, le public y va donc ça doit être bien, le voila convaincu et heureux, et un Danny Boon heureux, ça fait des films! S-U-P-E-R.
      Sérieux, continue je te jure, t’es le tout premier a sortir cet argument irréfutable, t’arrêtes pas en si bon chemin.

      « une incapacité chronique de défendre ou d’apprécier ce qui est justement le cinéma populaire actuel »

      Tu t’es pas demandé si justement aimer le cinéma populaire ça pouvait peut être passer par autre chose que de défendre un film juste parce qu’il représente le cinéma populaire « actuel »? et peut être justement que Moissakis et les mecs de Capture aiment le cinéma populaire a tel point qu’ils refusent de le voir nivelé par le bas? Ou même que justement cette tendance golio qui consiste a faire n’importe quoi sous couvert de cinoche populo était en soit insultante vis a vis de ceux qui aiment le cinéma populaire? Ou alors t’es en train de nous expliquer qu’aimer quelque chose ça veut dire accepter d’en bouffer et de dire qu’on aime ça même si au fil des années ça devient de la merde? Donc si on aime se manger un bon burger on est obligé de surkiffer McDo??
      C’est quand même une posture douteuse que de dire en filigrane qu’il faut absolument défendre un film pour seul et simple raison qu’il est « populaire ».
      Y avait une époque ou le cinéma d’action populaire était représenté par des films comme « Die Hard », ouais je suis peut être un vieux con mais franchement si c’est ça aujourd’hui la définition de populaire alors je suis fier de l’être.

      Connaissant un tout petit peu Stephane, et vu comment je me sens moi même vis a vis de ce qui sort dans nos salles, ça doit quand même lui faire un tout petit peu mal au cul que ce soit des croutes comme celle ci qui se retrouve a porter fièrement ce drapeau.
      Et oui il est possible de penser comme ça sans pour autant être dans une posture snobinarde, a aucun moment le genre n’est remis en cause dans l’article, ce qui y est remis en cause ce sont les considérations (ou manque de) que les costards cravates ont pour le public de ce genre de choses. On a le droit d’aimer être pris pour un con hein, c’est un pays libre, mais quand on accuse les autres de pas aimer ça, en se planquant derrière des concepts idiocratiques la ça devient limite.

      « le bouche à oreille serait mauvais »

      Toi t’es un marrant en fait, tu parles de bouche a oreille pour un film qui s’ouvre a 150 millions + de dollars pour son premier week-end… continue, t’es un vainqueur.

      bisous.

      • Alberto del rio de Jeneiro

        Le Bouche à oreille se calcule aussi par le nombre de tweets/message facebook/ Cinemascore/Critiques des youtubers influents. Les gens en parlent, et en bien. Bien sur, cela va se traduire par des chiffres, qui seront bientot détournés ici même en traitant les spectateurs de Golio.

        Same old, same old.

    • jean michel

      C’est clair, c’est comme Justin Bieber, si c’était de la merde, ça se saurait.
      Franchement c’est bizarre comme argument, non ?

  2. Goldfrapp

    +1

    Puis tout foutre dans le même sac… la proposition du 5 en mode caper movie gol et la venue de The Rock n’était absolument pas amorcé dans le 4éme. Merci d’écrire des articles pertinents (quand même) et merci de ne pas se boucher le nez en parlant d’un cinéma qui fédère autour de gros ka-boom …du cinéma pas respectable quoi (je ne viens pas ici pour lire du Télérama) en balayant tout un pan du cinéma décérébré d’un revers de la main (Free Justin Lin!!).
    T’ention, le 7 est clairement mauvais, là on est clairement dans une logique de formule (qui débouche sur un truc mal branlé avec des enchainements de séquences opérés à l’agrafeuse, c’est surtout ca le soucis) et de surenchère qui dans l’exécution débouche sur peu de plaisir, si ce n’est ce shoot de nawak. Rien à voir avec le 5, qui n’était pas un grand film (est-ce un mal?Téléramasse?) et qui est passé d’anomalie à œuvre matriciel d’une saga qui ressemble de plus en plus à cinoque.

    Merci de distinguer les deux (qu’on aime ou pas c’est clairement pas la même énergie qui anime les deux bandes)

    Bisous quand même, et keep the fesse

  3. Ghostman

    A donc quand un film cartonne c’est forcément que c’est un chef d’œuvre inattaquable ?? Et puis avant de s’énerver sur la critique, il faudrait la lire puisque jamais Stéphane ne dit que la venue de the rock est amorcé dans le 4…

  4. Alberto del rio de Jeneiro

    Donc ce qui rend un film populaire, ce n’est pas que le public choisisse -via l’achat de la place, d’un bouche à oreille- mais qu’une intelligentsia très peu nombreuse, bien heureusement, aigri de ne retrouver leur plaisir enfantin dans le cinéma actuel, décide via ses critères? C’est une posture bien bourgeoise, avec une tournure « populaire » afin de ne pas aller sur les plates bandes des téléramas et autres cahiers.

    Qu’est ce qui fait que l’avis d’un Stéphane, d’un Rafik a plus de valeur que celui d’un individu lamba? Leur bon gout? Qui a adoubé ces derniers?

    Je préfère me gausser à voir les « héros » de cette génération se vautrer lamentablement, de voir les « grandes œuvres attendu » se vautrer que ce soit en terme d’entrées ou de critiques. Un bel indicateur du « bon gout’ présent en ces lieux. Le présent et le future leur donne toujours tord. Mais bon, tout comme pour les Wacho, la remise en question, ce n’est pas pour maintenant.

    • Richie Rocky

      « Qu’est ce qui fait que l’avis d’un Stéphane, d’un Rafik a plus de valeur que celui d’un individu lamba? Leur bon gout? Qui a adoubé ces derniers? »

      LA question qu’il fallait poser, et qui dérange probablement. J’attends les réponses avec impatience… (si elles viennent).

      • mondieumondieumondieu

        Bin on pourrait te répondre mais le fait est que personne n’a mis cette notion en avant. Leur avis n’est pas plus improtant que le spectateur lambda, mais l’avis du spectateur lambda n’est pas plus important que le leur, simplement quand t’as un mec qui vient se poser la en te disant que tu as tort parce que le film a été accueilli favorablement par le public.
        Le truc ici est assez simple, si un film qui fait des millions est forcément un bon film, alors on accept enf erman nos gueules de dire que 50 nuances de Grey est un tres bon film, et vu qu’il est populaire il faut le défendre. C’est une connerie d’une profondeur abyssale et c’est ce sur quoi reposait l’argument. Pour le reste, faut voir avec ceux qui avancent les choses, personne n;a dit que l’avis de Moissakis ou Bordas était d’une valeur plus important qu’une autre, je te le dis même franchement vu que certains des redacteurs de Capture sont des amis, on est pas toujours d’accord et je me gene pas pour leur dire. Au suivant.

        • Richie Rocky

          Toi visiblement, tu confonds les notions de populaire et commercial.
          Je pourrais expliquer la nuance (elle est subtile, mais elle existe) mais j’en aurai pour des plombes, d’autant plus que ce n’est pas le sujet.
          Le sujet, à côté duquel t’es passé tout en apportant de l’eau au moulin, c’est d’essayer de résoudre la problématique suivante : pourquoi, dès qu’un type apporte un avis contraire dans les coms, une armée de moutons débarquent pour déformer ses propos.
          Et donc oui, partant de là, se pose la question de savoir si l’avis des mecs de Capture vaut mieux qu’un autre (quelle est leur putain de légitimité ?!), vu qu’on trouve pléthore de gens prêts à le défendre comme si c’était la sainte Bible en traitant avec condescendance les opposants.
          On se croirait face à une secte qui tolère mal qu’on touche à leurs gourous.

          • mondieumondieumondieu

            LOL toi t’es con ou tu sais pas lire. Mais en plus tu te poses la dans le genre : « je vais vous expliquer mais en fait je vous explique pas », t’inquiètes on la comprend la nuance. C’était véritablement de ma part une reprise d’un argument initial avancé par quelqu’un d’autre.
            Le pire c’est qu’on en discute même pas, et que tu l’admets toi même. Change rien.

            Le problème c’est pas d’avoir une opinion différente,par exemple Goldfrapp a une opinion, il la fait partager et tout le monde le laisse tranquille, parce qu’après tout il a le droit (ouais merci de nous expliquer ça aussi, t’es un champion toi aussi t’arrêtes pas).

            C’est pas du tout ce que fait ton collègue (ouais l’autre champion du monde), qui vient nous expliquer que le film est intouchable car populaire (D’ailleurs tu te pointes en mettant des nuances sur des sujets qui ne sont même pas en cause « Ouais les gars je vous expliquerais bien la différence entre une écrevisse et un homard mais bon c’est pas le sujet » rentre chez toi sérieux), tout en nous apprenant que Moissakis, Bordas et Djoumi ne sont pas intouchables… On le savait hein t’en fais pas, aucun d’entre nous n’a une statue a l’effigie de Bordas dans sa maison, d’autant que j’explique en plus clairement que je suis pas toujours d’accord avec eux et que je ne me gène pas pour leur dire, mais encore une fois tu lis ce que tu veux hein.

            « Et donc oui, partant de là, se pose la question de savoir si l’avis des mecs de Capture vaut mieux qu’un autre (quelle est leur putain de légitimité ?!), vu qu’on trouve pléthore de gens prêts à le défendre comme si c’était la sainte Bible en traitant avec condescendance les opposants. »

            Non mais tu l’as lu le commentaire initial sans déconner? il était pas condescendant? C’est juste le mec qui accuse a tout va un redac qui n’est pas d’accord en le traitant de critique bourgeois…

            « Alberto del rio de Jeneiro

            Yada-Yada-Yada: cynisme.

            C’est toujours triste quand des autoproclamés figures de proues du cinéma populaire sont dans une incapacité chronique de défendre ou d’apprécier ce qui est justement le cinéma populaire actuel. Si c’était si mauvais que ça, les gens n’auraient pas acheter de billets, le bouche à oreille serait mauvais. »

            Mais t’as raison, vois la condescendance la ou ça sert ton propos, si seulement tu pouvais te rendre compte que ça n’a pas d’autre mérite que de te faire passer pour un imbécile.
            Ensuite je te dirais bien que l’avis de ton poto est valide sauf que son avis ne concerne pas le film mais un redac qui justement a une opinion a priori opposé a la sienne (Ce qui donc rendrait son propos.. invalide? je sais pas hein je demande vis a vis de ce que tu dis, tu sais la condescendance tout ça?), et qu’en plus il choisit d’exprimer son mécontentement en mettant en avant un argument d’une débilité cosmique.
            En plus tu crois qu’on te voit pas venir, alors que la question que tu continues de poser on y a déja répondu.
            D’autant que « Moi » y répond en détail, mais tu choisis lui aussi de l’ignorer pour faire ton justicier masqué du dimanche, défenseur de la veuve et de l’orphelin… tant que la veuve et l’orphelin n’est pas rédacteur sur Capture. Deux poids deux mesures, ça ça a tendance a te faire passer pour un philosophe a l’intégrité intellectuelle indéniable.

            Au final vous êtes marrant, c’est presque une mise en abyme de la crétinerie, c’est a dire que tu viens défendre un mec qui n’a pas émis d’autre opinion que celle qui consiste a dire que Moissakis est un rédacteur a la pose bourgeoise parce qu’il n’aime pas le film (rien d’autre hein), pour ensuite faire ta vierge effarouchée parce qu’il est a son tour attaqué, tout en nous expliquant que tu ne vois pas le problème d’avoir une vision contraire, pendant que tu défends un type qui justement en attaque un autre parce que sa vision est contraire a la sienne… tu la comprends la ta connerie?

            Allez viens chercher ton Oscar.

          • Richie Rocky

            Hé « mondieumondieumondieu », continue comme ça à apporter de l’eau à mon moulin en traitant tout tes opposants de connards, tu ne fais qu’enrichir mon propos.
            T’es probablement trop idiot pour t’en rendre compte, cela dit, mais je te jure que t’es fendard à regarder, en train de t’exciter dans tous les sens, la forme hystérique de ton argumentaire contredisant le fond que t’essayes maladroitement de développer.
            T’es un grand, très grand. J’en ai croisé des abrutis dans ma vie, mais toi tu peux prétendre au titre.
            Joli, très joli spécimen.
            Allez, bonne nuit, et ne va pas te payer un caca nerveux, c’est mauvais pour les intestins.

          • mondieumondieumondieu

            LOL

            you… YOU ^^

            SOOOOOOO cute.

          • Richie Rocky

            Quelqu’un qui répond avec LOL ne peut répondre qu’à un de ces critères :

            – collégien ou lycéen (t’as pas des devoirs à faire ?).
            – quelqu’un de… comment dire… « simple ». Voilà, restons politiquement corrects.

            Maintenant, t’as sûrement de l’envie, mais mon petit, va falloir apprendre à avoir du recul et à argumenter sans passer pour une pasionaria hystérique (et sans utiliser de LOL, surtout).

          • mondieumondieumondieu

            RELOL

            Je te sens un peu stressé mon vieux? ça va tu te sens bien? Faut pas s’énerver comme ça mon ami… quand même….

            Ah non mais juste au cas ou tu te demandais, tant que tu n’auras pas adressé le fond de ce qu’on te dit je vais te laisser t’exciter tout seul en rigolant dans mon coin et te laissant te faire passer pour un gros bouffon tout relou sans l’aide de qui que ce soit, te voila dans l’age adulte, enfin quelque chose que tu peux faire toi meme comme un grand.

            Bisous ma couille,

            Dr Mondieu

          • Richie Rocky

            Tiens, la technique du « miroir magique » ? C’est toi l’énervé (t’as vu le nombre d’insultes balancées dans ton com, sans rire ?), je le note, et tu me le renvois ?

            C’est limite, vu ta propension à déblatérer, je m’attendais à mieux. T’es pas vraiment de taille, en fait. T’es parti tout seul dans une gueguerre que t’as crée, et je veux dire, c’est cool, ça occupe le temps, c’est clair, mais… Voilà, quoi. Au fond, toi, ta vie, ce que tu penses, je m’en branle.

            Si t’avais un minimum de jugeotte, t’aurais déjà pigé que je ne fais que troller depuis le (quasi) début parce que j’avais repéré un type en manque de Xanax à irriter.

            Continue, nous t’écoutons.

          • Dr Mondieu

            Ah c’est toi le troll??? putain heureusement que tu nous l’as dit. ^^

            Qu’est ce qu’on ferait sans toi.

          • Richie Rocky

            ça n’avait pas l’air très clair, j’ai préféré jouer cartes sur table.
            D’ailleurs j’ai bien fait, parce que soudainement t’as l’air moins con.

          • Blacké D'Equerre

            *pop-corn*

          • Dr Mondieu

            Non mais franchement Richie? mon samedi ne serait pas le même sans toi, je suis bien content que tu aies enfin montré ta vraie couleur… m’enfin même si finalement le principe de troller un gros naze c’est qu’on a pas besoin de lui dire, ça devrait être a peu près clair pour tous ceux qui lisent.

            Richie Rocky (tout seul devant son écran):

            « Merde Merde… j’ai l’impression que je me fais troller… vite vite… euuuuh solution solution solution…. »

            *25 minutes plus tard*

            « JE SUIS UN TROLL »

            Ha ha ha ha ha la médaille d’or. T’es le meilleur mec. Non sans déconner je te jure.
            T’as pensé a faire carrière?

          • Steven S.

            Anybody Seen Richie????

          • Richie Rocky

            Je vois, je vois… Mais peut-être n’as-tu pas pris en compte le fait que je n’en avais strictement rien à branler ?

            Sinon, t’aimes les donuts ?
            Et tu penses quoi de la reproduction des sauterelles ? Sujet captivant, non ?

            Continue, nous t’écoutons.

          • Steven S.

            Richie! Why did you do Bobby Lupo?

          • Fonzie

            Hey Richie, put the keyboard down and let’s go home, OK?

          • Dr Mondieu

            « Je vois, je vois… Mais peut-être n’as-tu pas pris en compte le fait que je n’en avais strictement rien à branler ? »

            Richie Rocky, l’homme qui passa de fervent défenseur de la veuve et de l’orphelin, a Troll pour ensuite nous dire qu’en fait il s’en fout. BRAVO. ^^

            « Sinon, t’aimes les donuts ? »

            Ouais. Va m’en prendre une douzaine ça te prendra 5 minutes. Et pis 5 minutes de ta vie ou t’es pas obligé de passer pour un con tu devrais pas dire non.

            « Et tu penses quoi de la reproduction des sauterelles ? »

            La grande sauterelle verte passe à l’état d’adulte en juillet-août, et après maturation sexuelle l’accouplement peut avoir lieu. En fait, comme pour le grillon ( cf. page entomo ), il n’y a pas de véritable copulation, mais dépôt d’un spermatophore ( ci-dessous ) à l’entrée des voies génitales de la femelle. Ce pseudo accouplement est relativement prolongé, de l’ordre de la demi-heure, et pour ce faire la femelle se positionne verticalement tandis que le mâle s’agrippe à sa tarière.

            « Sujet captivant, non ? »

            Tout a fait, MAIS et il est important de le dire, pas aussi intéressant que la nuance entre le cinema populaire et le cinema commercial, tu allais nous l’expliquer mais tu as visiblement de bien meilleur choses a faire: Débattre/Troller/En avoir rien a foutre sur Capture.

            Sinon moi ça me branchait bien la différence entre une écrevisse et un homard.

            JE T’AIME MON P’TIT RICHIE. CHANGE PAS!

            ^^ <==== vu que tu aimes jouer cartes sur table.

          • Richie Rocky

            Mais t’es magique, je te pose des questions à la con et… tu fonces ?!

            Bon ok, voilà le truc. Comme dit plus haut, tout ce débat, je m’en branle. ça m’empêche pas de dormir et de bien digérer.
            Visiblement, toi non. Et mec, je souligne que t’es en train de t’exciter bec et ongles à défendre ta e-reputation de façon anonyme, face à un anonyme que t’as jamais rencontré et que rencontreras probablement jamais (et qui s’en fout de ta vie, de tes pensées, et de ton opinion sur lui), face à un parterre d’anonymes, sur un site qui n’est pas non plus le plus fréquenté du monde (je veux dire, on serait sur IMDB, je pourrais comprendre un minimum, mais là… c’est que Capture Mag, quoi).
            En un mot comme en cent : tu es PATHETIQUE.

            Mais vas-y, si ça te fait du bien, come on dude. Faut se faire du bien.
            Tu veux avoir le dernier mot ? Ce pseudo-débat s’arrêtera pas tant que tu ne te considéreras pas vainqueur de cette gueguerre misérable. Le but de ta vie, c’est de prouver à un type que tu ne connais pas et qui s’en bat les couilles de ta p’tite tête que t’es le meilleur… Bon, ok. Te fatigue donc pas à ré-arranger à ta sauce mes propos, à appeler tes potes en renforts et à continuer à faire le chien-chien de la réac, va (t’auras un susucre, vu ton dévouement).

            Je suis pas du genre à laisser un pauvre minable se faire une embolie pulmonaire tant qu’il n’aura pas eu ce qu’il veut. T’as gagné. TU. AS. GAGNE.
            Content ? Maintenant, tu peux te déconnecter, aller aux toilettes, reprendre une vie normale en somme.
            TOUT VA BIEN.
            Tu as réussi à « gagner » un simulacre de combat. Ta vie est une totale réussite. Un accomplissement de tous les instants.

            Là-dessus, je te dirais bien de ne pas poster de réponse, que je me fatiguerais pas à la lire et à y répondre, mais… Bah… Tu veux le dernier mot.

            Vas-y, fais toi du bien donc. Mais évite d’en foutre partout, c’est pas hygiénique.

          • Dr Mondieu

            « Mais t’es magique, je te pose des questions à la con et… tu fonces ?! »

            Bin oui, c’est la moindre des choses, je suis poli comme mec mon vieux.

            « je souligne que t’es en train de t’exciter bec et ongles à défendre ta e-reputation de façon anonyme, face à un anonyme que t’as jamais rencontré et que rencontreras probablement jamais (et qui s’en fout de ta vie, de tes pensées, et de ton opinion sur lui) »

            C’est dommage je sentais naitre le début d’une belle amitié, le genre d’amitié qui te donne envie de courir nu sur une plage en été.
            Sinon c’était vraiment une histoire de réputation ce « débat ». alors la tu vois c’est la première chose que tu m’apprends, JE M’INCLINE.

            « je veux dire, on serait sur IMDB, je pourrais comprendre un minimum, mais là… c’est que Capture Mag, quoi). »

            Mais ça c’est parce que tu es toujours dans une logique de réputation. Mais comme dirait Morpheus (un autre de mes amis ^^) : « What if I told you, it has to do with the fact you’re a dumbass. »

            « Le but de ta vie, c’est de prouver à un type que tu ne connais pas et qui s’en bat les couilles de ta p’tite tête que t’es le meilleur »

            Tain je me demande autour de qui la terre va tourner quand tu seras mort toi.

            « à appeler tes potes en renforts  »

            CHEF D’OEUVRE ^^ Si j’avais su que tenais un couillon level 157 j’aurais fait durer le plaisir un peu plus longtemps.
            Ouais j’ai des potes qui s’appellent Steven S. et Fonzie et qui ne parlent qu’en citant des répliques.
            Franchement, te gratte pas trop la tête Professeur Stephen Hawking, heureusement que l’humanité t’as pas attendu toi, on serait encore dans des grottes. ^^

            « Ta vie est une totale réussite. Un accomplissement de tous les instants »

            Aaah tu vois tu peux etre sympa quand tu fais un effort, c’est tout moi ça, je fais ressortir ce qu’il y a de mieux chez les autres.

            En tout cas, je sais bien que tu as promis de ne pas lire ou de ne pas répondre, mais Richie, si tu lis ce petit message sache que tu vas me manquer, je commençais a t’apprécier, a attendre fébrilement chacun de tes petits messages écrit avec amour et compassion, et ça fait comme un grand vide.

            Je suis perdu, qu’est ce qui va bien pouvoir remplacer toute cette stimulation intellectuelle que tu m’as procuré ces deux derniers jours? Comment vais je pouvoir remplacer ta vision, qui nous a tous éclairé?

            « tu peux te déconnecter, aller aux toilettes »

            Ah bin voila!

            Dr Mondieu AKA Steven S. AKA Fonzie AKA Mondieumondieumondieu.

            ^^ <=====

    • Moi

      « Qu’est ce qui fait que l’avis d’un Stéphane, d’un Rafik a plus de valeur que celui d’un individu lamba? Leur bon gout? »

      Leur avis a la valeur que les gens leur accorde. Comme ils n’en sont pas à leur première critique, on a eu le temps de se faire une idée sur la valeur de leurs analyses.

      « Qui a adoubé ces derniers? »

      Leurs lecteurs, du coup.

      « Je préfère me gausser à voir les « héros » de cette génération se vautrer lamentablement, de voir les « grandes œuvres attendu » se vautrer que ce soit en terme d’entrées ou de critiques. Un bel indicateur du « bon gout’ présent en ces lieux. Le présent et le future leur donne toujours tord. Mais bon, tout comme pour les Wacho, la remise en question, ce n’est pas pour maintenant. »

      Et ben! ça te dérange pas d’étaler ton mépris, toi!

      Je me demande ce que tu fous sur ce site, si tu es à ce point opposé a sa ligne éditoriale.

  5. Reda

    « Donc ce qui rend un film populaire, ce n’est pas que le public choisisse -via l’achat de la place, d’un bouche à oreille- mais qu’une intelligentsia très peu nombreuse, bien heureusement, aigri de ne retrouver leur plaisir enfantin dans le cinéma actuel, décide via ses critères? »

    Un film ne devient pas « populaire », il est conçu comme tel. Et le travail des critiques est d’éclairer les bidons de lessive produits en chaîne des oeuvres ciselées avec amour. Pas de décréter ce qui est bon ou pas selon sa convenance.

    Tout cela à l’air bien confus pour toi.

  6. Ghostman

    Selon Alberto del rio de Jeneiro : « Le Bouche à oreille se calcule aussi par le nombre de tweets/message facebook/ Cinemascore/Critiques des youtubers influents ».

    Du coup 50 ans nuance de grey c’est un chef d’œuvre ou pas ?

    • Alberto del rio de Jeneiro

      Jusqu’à preuve du contraire, je n’ai jamais utilisé de la nomination de « chef d’oeuvre ».

      (et 50 shades à connu un des pires bouches à oreilles de l’histoire, avec pour conséquence un drop très important dans la fréquentation)

  7. Alberto del rio de Jeneiro

    Etant donné l’importance du projet pour Vin Diesel, je ne vois pas en quoi il s’agirait d’un « bidon de lessive produit en chaîne ». Mais bon, selon l’auteur, Vin Diesel est « cynique » – l’argument principal facile à placer car totalement subjectif pour démontrer le manque d’amour dans le ciselage d’une oeuvre.

  8. mondieumondieumondieu

    Ah bon??? le bouche a oreille ça se calcule comme ça maintenant? Et donc vu que le film fait 150 millions le premier week end, le bouche a oreille s’est fait… avant la sortie du film?? T’es un malin toi.
    Je sais pas hein, je dis ça comme ça, mais vu le nombre de trailer de Mad Max que j’ai vu débouler sur ma page, le bouche a oreille doit être MONSTRUEUX… avant on appelait ça de la promotion, ma posture bourgeoise doit m’empêcher de comprendre.

    Ce qui est drôle c’est que tu mélanges tout et qu’en plus tu ne réponds pas a ce qu’on t’avance, a savoir (et puisque c’est toi qui accuses):

    Pourquoi devrait on a tout prix défendre un film parce qu’il est populaire? Et si on trouve que c’est de la merde on doit pas le dire parce que c’est populaire? ou alors on doit en dire du bien sinon on est un bourgeois passéiste?

    En fait tu es plutôt drôle parce que tu étales tes notions sans te rendre compte qu’elles sont paradoxales, tu n’as absolument aucun soucis a dire qu’on peut vendre de la merde au public (dont je fais partie) sous prétexte que c’est populaire, mais qui dit le contraire a une attitude bourgeoise.
    Et au final on en vient a traiter de bobo bourgeois celui qui a suffisamment de respect pour le public en question pour souligner qu’il faudrait arrêter de lui vendre de la crotte sous vide. Est ce que ça veut dire se placer au dessus du public? Non, ça veut dire donner une opinion honnête et cohérente (notamment avec la ligne éditoriale de Capture… sans déconner vous avez pas encore pigé ou quoi?) sur une oeuvre prise dans son contexte (ce que Stephane fait d’ailleurs et que tu ignores royalement) et en donner UNE vision, parmi d’autres.
    En plus dans ton délire tu psychotes tellement que tu réponds a des trucs que personne n’a avancé, comme par exemple la pseudo souveraineté de l’équipe de capture… incroyable.

    Du coup tu finis par tout mélanger pour servir ta propre soupe et j’arrive pas a savoir si tu le fais exprès ou si tu es juste démago (le coté grand défenseur du cinoche populaire contre le vilain critique bourgeois bonjour la pose), qu’est ce qui définit le cinéma populaire? Comme Reda le souligne, c’est certainement pas le nombre d’entrée mais la manière dont il est conçu, de la même manière si un blockbuster se prend un flop c’est plus un blockbuster? Et la si tu réponds a cette question tu te rendras compte de pourquoi tu dis une connerie plus grosse que ta tête.

    Au final tu es également le seul ici a utiliser le terme populaire de manière qualitative, comme si on pouvait pas avoir des films populaires de merde… je sais pas hein c’est quand même pas compliqué, et si c’est appliquer cette notion qui rend bourgeois alors amen, mais de la même manière qu’on a pas la même définition de film populaire on doit pas avoir la même définition de bourgeois non plus.

    Allez… amuse toi bien, ca doit être ouf dans ta trogne avec tous ces concepts qui se foutent sur la gueule. ^^

  9. mondieumondieumondieu

    « Tout cela à l’air bien confus pour toi. »

    C’est ce que je lui dis mais il n’écoute pas. Ces jeunes… ^^

  10. Vu hier soir avec un ami.

    Étrange sensation dans cette grande salle d’un cinéma Marseillais, où j’avais l’impression que tout le monde discutait comme s’il était chez lui dans son canap’. Un bruit de fond permanent ponctué par les rires en réponses aux blagues pas très drôle et pas très fines du personnage désigné comme « le mec rigolo ».

    Dès le début du film, la scène avec l’actrice qui joue Mia (Jordana Brewster) m’a mis mal à l’aise. Pourtant je suis pourris pour juger de la performance des acteurs. D’habitude je vois que dalle. Mais là, je ne sais pas si c’est à cause du doublage Français, mais j’ai eu l’impression d’être dans une série AB de la grande époque, genre le miel et les abeilles.

    Et puis ce film est long, on ne sait pas ce qu’ils foutent à changer de pays tout le temps. Une scène, ils regardent Abu Dabhi en se disant qu’ils ont toute la ville pour s’amuser et le plan suivant tout le monde se retrouve à L.A. comme s’ils s’étaient donné rdv entre gentils et méchant.

    Bref j’arrête là, mais on s’est bien fait chi… et on était content de partir

  11. Perso je ne suis pas d’accord avec le fait que ce soit un « bien mauvais film », déjà c’est très bien réalisé et monté (James Wan connaît son boulot), ensuite ça fonctionne quand même mieux que, disons, l’épisode 4, qui sorti de sa scène d’intro plutôt fun était consternant aussi bien dramatiquement que techniquement, et pour la série elle s’est bien reprise à l’épisode 5 (demandez à Dahan…), le 6 bigger and loudder était plutôt sympa aussi, et celui-là est dans la lignée en gommant les longueurs, bref respectons le grand public qui veut se changer les idées sans prise de tête, c’est tout ce qu’on demande à cette franchise…

  12. Goldfrapp

    Oulala, je me désolidarise du débat^^

    « Et puis avant de s’énerver sur la critique, il faudrait la lire puisque jamais Stéphane ne dit que la venue de the rock est amorcé dans le 4… »

    Donc je ne m’énerve pas, je réagis sur l’orientation « toute la saga dans le même sac de produits pour golio », je ne dis pas qu’il faille forcement partir dans une analyse serious shit sur un produit de masse aussi verrouillé mais oui, à l’aune du passif editorial du crew (que j’aime hein) je m’attendais à autre chose, genre évoquer le virage thématique du 5éme qui lui pour le coups était une anomalie de la formule qui aboutissait à un truc un minimum divertissant (tout les trucs que l’on me bassine pourquoi Bay c’est bien malgré sa gestion du rythme catastrophique bah je me suis surpris à l’avoir dans cet opus qu’est un des meilleur blockbuster pop-corn sortie ces dernières années (amha), donc le mettre dans le même sac que les autres ça me surprend assez, surtout que sur cet opus le père Lin démontre une efficacité et un savoir-faire certain, et tout rentrera dans le moule de la formule dés le 6ème qui sombre dans la surenchère de la logique de suite, au lieu de réitéré le miracle… Voilà d’où venait mon allusion au Rock qui a déboulé dans le système FF comme une comète salvatrice.

    L’angle choisi fait très « je me pince le nez » ce qui m’étonne vu le sérieux avec lequel Mr Mossiakis nourrit ses articles, et je dis ça sans animosité aucune, je réagis quoi.

  13. Goldfrapp

    Merde, on ne peut pas editer.
    Bon, juste pour être claire, je trouve ce dernier FF mauvais, ca surf sur la même pente ascendante de la durée et de la surenchère morvelesque avec des scènes craqués pété d’sfx avec trente intervenants en parallèle d’une chute du plaisir. Ce virage était amorcé par le 6 ème qui se callait sur l’anomalie qui précède qui lui, au moins, savait être basique et rectiligne. Bref, mettre ce 7éme dans la perspective de ce qui s’est fait me semble plus pertinent que tout foutre dans le même sac des films pour golio adepte du tunning.
    Juste pour être claire que je ne réagis pas sur du « il aime, mais moi j’aime pas » ou l’inverse, juste sur l’orientation du papelard.

  14. jackmarcheur

    tain les gars, la prise de tête et les questions philosophiques pour la 7eme suite d’une saga (in?)dispensable !
    Qu’est ce que ce sera pour Jaws 15 ???

    Perso j’ai vu le 1er à la sortie ciné mais ça m’a suffit, j’ai plus jamais osé regardé les suites tellement j’ai failli pleurer de déception. D’aucun par là m’a dit que c’est mieux à partirde Tokyo Gift, mais franchement, qu’attendre d’un tel pop corn ??? Un bon moment tout au plus, un deception au pire…

    Continuer à me faire rigoler les gars, mais surtout, ne faites pas comme moi, allez voir le film pour parler en connaissance de cause, et RDV au numéro 15 pour plus de LOL ! ^^

  15. jackmarcheur

    PS : si l’adage « plus c’est con, plus ça rapporte » est vrai, le 8 jusqu’au 15 va peter les records d’affluence, et je ne vois pas ce qui va empecher les gens de faire ces 7 prochains épisodes, pas le Dieu Dollard en tous cas !
    Héhé 500 millions de dollars worldwide sur mojo, il a encore gagné le pere Wan, mais comment il fait ???

  16. maxxx

    wow, 35 commentaires pour ce film… les lecteurs de capture sont de plus en plus etonnants….

  17. Anthony

    On peut vénérer les actionners de années 90 et les Wacho pour ce qu’ils ont fait, il faut reconnaître que l’ado qui va voir Jupiter Ascending, ben il adhère pas et il se fait chier ! Ce n’est pas que l’ado est con ou que le film est mauvais mais peut-être juste que le cinéma d’action populaire n’a pas encore retrouvé de réalisateur qui colle autant à son époque qu’un Spielberg ou qu’un McTiernan. En attendant il faut faire avec ce qu’on a et peut-être qu’il serait plus productif de s’atteler à savoir ce qui plait et rassemble dans un FF7 plutôt que de faire la liste de tout ce qui merde et dont tout le monde me semble plus ou moins conscient.

  18. ginger

    Ca aurait été beau, autant de verve pour un « Sea Fog ».

    Sinon, bravo le niveau de certains commentaires; on se croirait sur une succursale de allociné

  19. Al

    Je ne peux qu’acquiescer malheureusement…..

  20. Al

    je ne peux pas qu’acquiescer malheureusement….

  21. Mais dire deux fois « oui » ne revient-il pas à dire « non » ?…

  22. Fest

    C’est çui qui le dit.

    (ce sera ma contribution au débat)

    Sinon je sais pas si je peux décemment affirmer que ce FAST 7 est un bon film mais en m’attendant à ce que j’allais voir (un concours de bites avec des voitures qui volent) je me suis bien amusé.

Laissez un commentaire