LA PLUS BELLE VICTOIRE

D’accord, au premier abord, un jeu de tennis n’est pas forcément le meilleur candidat pour une chronique analytique sur Game Parallax, d’autant que même si certains jeux de sports se prêtent volontiers à l’exercice de la campagne solo dopés aux enjeux dramatiques, ce n’est évidemment pas le cas sur ce TOP SPIN 4 qui nous intéresse aujourd’hui. Etant donné que ce quatrième opus maintient le niveau d’excellence d’une licence de très bonne tenue, il serait dommage de faire preuve de snobisme narratif, d’autant qu’il est toujours aussi agréable de se défouler sur une petite balle jaune, surtout sur sa console, du fond de son canapé !

Principal concurrent de VIRTUA TENNIS, le premier TOP SPIN a fait office de production particulièrement novatrice à sa sortie sur la XBox première du nom en 2003, en alliant gameplay nerveux et simulation plus prononcée pour un grand plaisir de jeu. Quelques années plus tard, un deuxième épisode passe haut la main le cap de la « Next Gen », tandis que le troisième épisode, sorti en 2008, s’est avéré tout de même un poil trop hardcore pour mes petites mains délicates. Fort heureusement, les français de chez PAM Development, et les développeurs de 2K Czech, nous proposent aujourd’hui un quatrième opus dont la rigueur est revue à la basse, sans pour autant que la licence ne perde ses points forts. On peut même, au contraire, parler de renouvellement, même si TOP SPIN 4 s’organise d’abord manière classique, avec son académie de Tennis où vous pourrez tout d’abord créer votre propre personnage avec une gestion des caractéristiques particulièrement poussée. J’ai d’ailleurs tenté de reproduire mon double numérique, mais je suis retrouvé avec un joueur à la tronche de Arié Elmaleh… Ensuite, il sera possible de parfaire votre style et apprendre de nouvelles techniques. Petit problème, cela se fait sous la coupe d’un entraîneur mou du bulbe, qui répète inlassablement les mêmes phrases dans un doublage horripilant. Une fois super entraîné et dopé aux stéroïdes, vous pourrez vous défoncer sur le terrain dans des matchs amicaux ou démarrer une carrière professionnelle dans laquelle vous aurez à graver les échelons de la renommée jusqu’à devenir une star internationale et tenter de vous taper Maria Sharapova (oups, pardon ! L’espace d’un instant, je me suis cru dans la rubrique du jeu du beauf, sûrement la faute au doubleur !)

Cette petite crainte auditive passée, TOP SPIN 4 met le paquet pour immerger le joueur, avec un évident souci du détail. N’étant qu’un doux amateur ne pratiquant la discipline que derrière mon écran, peu m’importe au final de savoir si Agassi sert (ou pas) dans le jeu comme dans la réalité, ou si Becker « slice » de la bonne manière. Mais une chose est certaine, le jeu place la barre très haute pour faire croire au moindre patapouf qu’il participe à un grand tournoi de Tennis. De la qualité de la modélisation des environnements à celles des joueurs, en passant par le rendu sonore des échanges et par les différentes ambiances de stades et de terrain de par le monde (dépaysement garanti), tout y est. Mais c’est surtout dans la maniabilité que le jeu marque vraiment des points et se renouvelle, comme précisé plus haut. Se basant principalement sur la gestion du tempo, que ce soit pour la qualité des frappes (précision, force) comme pour l’économie d’énergie de votre personnage, TOP SPIN 4 propose une jouabilité exemplaire, la très bonne idée de PAM étant de donner l’accès à leur jeu aussi bien aux amateurs qu’aux énervés de la balle. Il est effectivement possible de profiter du jeu en utilisant les mouvements classiques et simplifiés, comme de toucher aux sticks analogiques et aux gâchettes qui nous dévoileront de nouveaux coups plus compliqués à effectuer. Durant votre parcours, vous aurez à choisir parmi les différents entraineurs, qui vous aideront à améliorer vos performances réparties sur plusieurs paramètres (force, endurance, volée, fond de cour…). Et plus vous amasserez de supporters et effectuerez les tâches inhérentes à chaque niveau, plus vous gravirez les échelons rapidement et pourrez passer d’échanges simples à des matchs majeurs. Progresser devient alors un véritable plaisir, et il est d’autant plus difficile de lâcher la manette une fois la partie commencée, que le jeu vous mène au Grand Chelem pour avoir l’honneur de vous faire éclater par Rafael Nadal, qui joue aussi bien dans le jeu qu’en vrai, bordel ! Bref, malgré un casting un peu limité (on compte environ une vingtaine de pros représentés ici), TOP SPIN 4 est une vraie réussite, un vrai jeu de sport, et même un grand jeu tout court, qui flatte le joueur de Tennis qui sommeille en nous.

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire