LA GROSSE TÊTE

Inspiré par le personnage de Frank Sidebottom, icône culte du paysage télévisuel comique de l’Angleterre des années 80, FRANK tient plus du petit film indépendant dépressif que de la comédie respectueuse. On aurait préféré l’inverse !

Jon est un jeune musicien qui tente de percer en écrivant ses propres chansons. Un jour, il croise la route de l’énigmatique Frank et de son groupe, et devient leur nouveau membre. Petit détail qui conditionne les relations de chacun et consolide le statut de leader de Frank : celui-ci porte une énorme tête faite en papier mâché ! L’enregistrement du premier album se fait dans la souffrance au bout d’un an d’isolation, mais le travail finit par porter ses fruits et le groupe est invité à jouer dans un prestigieux festival américain. Mais en dehors de Jon, aucun d’entre eux ne veut vraiment y aller…

Image de prévisualisation YouTube

Partiellement tiré des mémoires du scénariste Jon Ronson, FRANK se concentre donc sur les affres de la création et la confrontation avec le public, en faisant du personnage en titre une sorte de gourou à l’impulsion créatrice proportionnelle au mystère qui l’entoure. En d’autres termes, pour Frank le chaos engendre de la créativité mais c’est précisément ce que le réalisateur Lenny Abrahamson semble oublier au passage. Son film confond grain de folie et attitude cyclothymique, en enquillant par ailleurs tous les clichés de la petite production susceptible de briller en festival, entre personnages maniaco-dépressifs (le frenchie qui ne fait que jurer en français, Maggie Gyllenhaal en hystérique insupportable) et musique minimaliste d’usage, le tout filmé avec ce décalage manufacturé propre aux productions qui abordent leur sujet avec le même recul austère. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que la personnalité publique de Frank ne soit jamais relayée à l’écran (son apparition au festival se solde par une crise de panique), le film préférant finalement se concentrer sur sa maladie mentale dans la dernière partie du film. Même en louant la performance relativement inspirée de Michael Fassbender dans le rôle-titre, il ne fait aucun doute qu’un véritable film consacré au candide Frank Sidebottom (voir la première apparition télévisée du personnage, créé et interprété par Chris Sievey disparu en 2010) et du culte qui l’entoure aurait été beaucoup plus satisfaisant !

Image de prévisualisation YouTube

TITRE ORIGINAL Frank
RÉALISATION Lenny Abrahamson
SCÉNARIO Jon Ronson & Peter Straughan
CHEF OPÉRATEUR James Mather
MUSIQUE Stephen Rennicks
PRODUCTION David Barron, Ed Guiney, Stevie Lee & Andrew Lowe
AVEC Domhnall Gleeson, Michael Fassbender, Maggie Gyllenhaal, Scoot McNairy, François Civil, Carla Azar…
DURÉE 95 mn
DISTRIBUTEUR KMBO
DATE DE SORTIE 05 Février 2015

1 Commentaire

  1. Fest

    « enquillant par ailleurs tous les clichés de la petite production susceptible de briller en festival, entre personnages maniaco-dépressifs (le frenchie qui ne fait que jurer en français, Maggie Gyllenhaal en hystérique insupportable) et musique minimaliste d’usage, le tout filmé avec ce décalage manufacturé propre aux productions qui abordent leur sujet avec le même recul austère »

    Toujours utile de rappeler qu’il n’y a pas que dans le monde des blockbusters que tous les films sortent du même moule, comme le fait d’ailleurs Yannick Dahan dans son dernier Opération Frisson.

Laissez un commentaire