KILLER JOES

Si G.I. JOE – LE RÉVEIL DU COBRA avait une qualité (mais une seule alors), c’était bien celle de ne pas prendre son sujet trop au sérieux, en jouant la carte rétro assumée et en montrant son amour pour les James Bond de la première heure, dans une sorte d’excroissance hyperbolique malheureusement indigeste et typique du cinéma de Stephen Sommers. Avec la suite G.I. JOE : CONSPIRATION, Jon M. Chu joue au contraire la carte inverse, en tentant de rendre son univers plus « réaliste » et moins farfelu. Monumentale erreur !

Quand un film partage la même intrigue que celle de Y’A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LE PRÉSIDENT ? (comme chez les ZAZ, le président américain est remplacé par un sosie maléfique), qu’il balance des ninjas rouges et jaunes un peu partout à l’écran, qu’il montre une moto se transformer en plusieurs roquettes explosives et que l’inévitable Sensei qui dispense une philosophie asiatique du dimanche est interprété par le rappeur RZA, on pourrait penser que le réalisateur a compris et intégré l’aspect infantile – pour ne pas dire totalement risible – propre à la marque qu’il est censé représenter sur grand écran. Pas Jon M. Chu ! C’est que le monsieur en a marre des SEXY DANCE 3D et autres films à la gloire de Justin Bieber ! Comme ces copains Justin Lin et Michael Bay, il veut montrer que lui aussi, il a du poil aux pattes. La preuve, il dégage ce stripteaseur de Channing Tatum au bout d’une bobine (et apparemment, ça n’a l’air de choquer personne pendant le reste du film), pour mettre The Rock en vedette à la place, et comme si le taux de testostérone n’était pas assez élevé, il s’en va chercher une pépée bien roulée (Adrianne Palicki dans le rôle de la pépée bien roulée) et même un Bruce Willis fatigué et définitivement ailleurs pour faire de la figuration prolongée dans la séquence d’action finale !

Problème : rien n’a vraiment été posé par le premier opus, et pourtant, il a tout de même été décidé de lui faire suite sans pour autant reprendre le casting d’origine. De plus, les scénaristes de BIENVENUE À ZOMBIELAND (et SEXE INTENTIONS 3 !) se mettent en tête de raconter une histoire, ce qui signifie qu’ils doivent non seulement poser des personnages (c’est rapé), mais également rattraper les manquements du premier film tout en essayant de suivre une trame substantielle et « pleine de rebondissements ». Comme on s’en doute, tenter de faire une suite relativement bien fichue en se basant sur les restes d’un film con est déjà une gageure en soi (apparemment, IRON MAN 3 est bien parti pour nous confirmer que c’est faisable), mais avec un matériau de base aussi bas de plafond, ça commence vraiment à devenir coton. À cela s’ajoute le fait que Jon M. Chu n’a pas le talent de Michael Bay quand il s’agit d’en faire des caisses dans l’action virtuose. Ainsi, l’image iconique de The Rock et de son gros engin (voir l’image en haut de l’article) ne sera dévoilée qu’à la toute fin, alors qu’elle aurait au contraire du donner le ton du film d’entrée de jeu. Quand à la fameuse scène des ninjas qui dévalent les montagnes de l’Himalaya en rappel, il est difficile d’y comprendre les actions de Snake Eyes et sa copine Jinx, mais toujours est-il qu’ils semblent gagner par défaut, quand leurs ennemis se prennent les obstacles en pleine poire. Ninjas malgré eux quoi ! G.I. JOE : CONSPIRATION a donc beau rouler des mécaniques, on comprend aujourd’hui que i le film a été repoussé de neuf mois, c’est bel et bien pour ne pas avoir à subir la compétition de l’été 2012, pourtant pas bien folichonne. C’est dire à quel point le ratage est intégral, et ce n’est pas une 3-D complètement plate qui risque de changer grand chose à l’affaire. Une suite pire que le film totalement débile de Stephen Sommers ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est pourtant le cas !

TITRE ORIGINAL G.I. Joe : Retaliation
RÉALISATION Jon M. Chu
SCÉNARIO Rhett Reese & Paul Wernick
CHEF OPÉRATEUR Stephen Windon
MUSIQUE Henry Jackman
PRODUCTION Lorenzo di Bonaventura & Brian Goldner
AVEC Dwayne Johnson, Channing Tatum, Adrianne Palicki, Bruce Willis…
DURÉE 110 mn
DISTRIBUTEUR Paramount Pictures France
DATE DE SORTIE 27 mars 2013

2 Commentaires

  1. Malastrana

    Étrange cette critique qui se défoule sur le premier film à chaque phrase. Surtout que la version de Sommers n’est pas plus conne que sa concurrence (pour rappel l’été 2009 son concurrent c’était Transformers 2…). Je suppose qu’il n’y a pas de caméo de Brendan Fraser non plus dans cette suite sinon ?

  2. Fred Dus

    Ouais étrange cette critique, d’autant plus que le premier opus est pas plus con que tous les films que je regarde chaque week end sur l’écran plat de mon beauf frère (il a un samsung, et l’autre jour on a regardé « furtif » eh ben c’est comme si t’y yétait avec Jessica bile). Bizarre donc, de voir son auteur s’acharner sur des « incohérences » ( c’est quand même hyper facile de pas se prendre des obstacles quand tu dévales une montagne, il suffit de se laisser glisser dans la poudreuse)
    Bref, moi j’irais voir GI JOE 2 et je pense même que je vais bien kiffer. Surtout qu’il y a the rock, et qu’il est quand même super bien gaulé ! Ah putain si il y avait eu Adrian Paul, alors là ca aurait été incroyable, mais bon faut ptet pas trop en demander,.En tout cas, ca a l’air de péter dans tous les sens et les couleurs sont super belles dans la bande annonce !!!. Jpense je le prendrais en bluray, parce que mon beaufrère il a un homme cinéma, et les films qui pètent c’est impressionnant dessus

Laissez un commentaire