CETTE FOIS, CE N’EST PAS LA GUERRE !

Attendu au tournant, ALIEN ISOLATION tente un retour aux sources en émulant le grand film de Ridley Scott pour en tirer un jeu vidéo horrifique différent des autres adaptations dérivées de la franchise. Peut-on parler de réussite pour autant ?

Même s’il se distingue de toute évidence des récents ratages comme ALIENS VS. PREDATOR (la version de 2010) ou encore ALIENS : COLONIAL MARINES (sorti en 2013), ALIEN ISOLATION ne peut pas vraiment prétendre à retrouver l’excellence du premier film. Nos explications dans ce test-vidéo !

AlienIsolationPackshot

TITRE ORIGINAL Alien : Isolation
GENRE FPS / Survival Horror
ÉDITEUR Sega / Koch Media
DÉVELOPPEUR The Creative Assembly
CONSOLE Xbox One / Xbox 360 / PS3 / PS4 / PC
DATE DE SORTIE 07 octobre 2014

9 Commentaires

  1. Moonchild

    C’est bizarre mais la semaine dernière, il y a un tout petit film sans aucun intérêt, Interstellar, qui est sorti dans nos chères salles ; et cette semaine, au hasard, il y a Quand vient la nuit, La prochaine fois je viserai le cœur ou Rec 4.

    J’aime bien les jeux vidéos, mais bon, ce serait bien de s’attaquer à quelques films … (et pas nous ressortir un vieil article moisi sur Maniac cop 2).

    • Stéphane MOÏSSAKIS

      Cela a déjà été spécifié par quelqu’un d’autre sur le site, et me semble-t-il que cette réponse te concernait Moonchild :

      On fait ce site sur notre temps libre, pour le plaisir et l’envie. On s’efforce de traiter l’actualité qui nous concerne, mais parfois, des films passent entre les mailles du filet, tout simplement parce qu’on a pas le temps. Sur les titres que tu cites, deux critiques sont prévues et devraient arriver sous peu. Ne te sens surtout pas obligé de les commenter.

      Mais surtout, quoi qu’il en soit, cela reste notre site, notre temps libre et on en fait ce qu’on veut bordel. Mon plaisir perso en ce moment, il est effectivement dans ses tests vidéo de JV, donc j’en fais, que ça t’intéresse ou pas.

      Donc encore une fois, je le répète, ne te sens pas obligé de commenter à chaque billet, surtout quand c’est aussi peu constructif que ça.

      • jackmarcheur

        Oh Stephane, comment tu lui as rabattu le caquet à Moonchild, mais il l’a bien cherché !

  2. Leto

    J’ai trouvé pour ma part la narration de Alien: Isolation sobre et efficace. Les personnages ne sont pas développés autrement que dans l’action (et voyant l’aventure à travers les yeux d’Amanda, elle en concentre 90 %) mais le jeu ne tombe jamais dans le scénario teubé où les protagonistes méritent tous de se faire buter pour leur bêtise (coucou Prometheus). Je suis circonspect quant à critiquer le manque de développement d’Amanda, dans la mesure où Ellen Ripley n’était pas beaucoup plus élaborée dans le premier Alien autrement que par ses actes de survie (les enjeux narratifs ne sont pas les mêmes, mais chacun correspond bien à l’effet attendu).

    La linéarité du jeu (toujours aller du point A au point B) va bien au côté « je n’ai pas envie de m’éterniser dans ces lieux ».
    Ouvrir des portes et désactiver des alarmes en faisant cinq manips avec la manette, c’est chiant ; mais rajouter derrière une menace mortelle qui peut sauter à la gorge à n’importe quel moment (même si avec un peu d’expérience et de die/retry, on apprend qu’à des moments les chances que l’alien apparaisse s’effondrent et on est tranquille) et ça c’est le pied.

    Le jeu en lui-même divise beaucoup, mais j’ai le sentiment que pour plonger dedans, il faut soit être impressionnable, soit être hanté depuis toujours par l’alien, et là ça marche du feu de Dieu.

  3. Très sympa la vidéo, elle est claire, bien montée , et synthétise bien votre point de vue. Du coup , elle tempère aussi mon enthousiasme.

    J’y jouerai sans doute dans trois ans, quand le titre sera les bacs à solde.

  4. Moonchild

    J’ai pris note des nouvelles critiques d’Interstellar et de Quand vient la nuit avec beaucoup de bonheur (après ce petit trou d’air de la semaine dernière niveau cinoch), et forcément je vais me sentir obligé de poster des avis modestes et si possibles constructifs.

    Après, j’ai tout à fait le droit de trouver la critique d’Interstellar intéressante (je vous le concède volontiers M. Moïssakis) et celle de Maniac cop 2 inutile et moisie.

    Comme dit le dicton, qui aime bien, châtie bien …

    • ginger

      On est quelques uns à avoir apprécié de trouver l’article sur « Maniac Cop 2 ».

      Tes avis sont méprisants et laisse à penser que tu crois que le site tourne autour de tes envies…

  5. KuroNyra

    Alien Isolation a réussi une partie de ses paris. Immersion, peur, angoisse. Le problème est bien évidemment que la longueur du jeu empêche véritable à la sauce de rester bonne durant tout le long.

    Je ne suis pas friand des jeux d’horreurs et de survival. Alien Isolation au départ me terrifiait et je pensais ne jamais pouvoir le finir.

    La première partie du jeu est excellente car la sauce est toujours bonne. La première véritable traque active de l’Alien est sans doute LE moment forte du jeu ou l’on sent tout le potentiel.
    Malgré cela, la répétition, la longueur et l’ajout d’armement nous permettant de nous défendre détruit un peu cette tension constante, si bien qu’à la fin. Je m’amusais presque à me faire voir de l’Alien pour dégainer sous son nez le Lance-Flamme. (Qui d’ailleurs le refroidi rapidement, se contentant de s’approcher prudemment. Idéal pour l’admirer de près en « sécurité ».)

    La Franchise Alien a réussi je pense à se relever de l’affront fait par Aliens : Colonial Marine. Et d’une belle manière, mais il reste encore du travail à faire.
    Prochain challenge : Les éléments d’actions des Marines avec l’imprévisibilité de l’Alien et sa dangerosité ?

    Il y aurait moyen de faire un jeu plutôt bon avec les éléments d’infiltration de Alien Isolation, et y rajouter les éléments d’Aliens.
    Munitions limités, risque de faire venir les Xénomorphes en nombres qui sont mortel. (Ils nous choppent, on est mort.) Passage possible dans la pièce venant de partout. Bref, sans pour autant que ce soir de l’Horreur, on pourrait avoir un jeu avec une forte tension.

    Dommage qu’Alien Isolation se soit pris au piège de la longueur et des « fillers ». Certains twist bien que sympa, laisse aisément deviner qu’ils ont été placé pour rallonger la durée de vie. Et sans nouveaux éléments, ce qui marchait les 5 premières heures, lassait de marbre les 10 dernières.

    • KuroNyra

      Et j’allais oublier:

      Excellente vidéo-résumé. 🙂

Laissez un commentaire