C’EST PAS MON JOUR !

Comédie macabre ou thriller haletant ? Le coréen HARD DAY se situe un peu entre les deux, même si son didactisme et surtout la caractérisation de son personnage principal sabrent régulièrement la bonne volonté d’un récit qui ne s’arrête jamais, mais qui aurait mérité un peu plus de rigueur.

Le détective Go est un homme pressé. Aujourd’hui, il enterre sa mère, et il est déjà très en retard. Une faute d’inattention et c’est le drame : sur la route, il percute un homme, qui meurt sur le coup. C’est la nuit, il n’y a personne aux alentours, mais Go panique. Il décide de cacher le cadavre et ne trouve pas de meilleur endroit que dans le cercueil de sa mère. Dès le lendemain, il reçoit cependant un coup de fil anonyme : quelqu’un l’a vu faire, et a décidé de le faire chanter.

Image de prévisualisation YouTube

Avec ce pitch plutôt prometteur, HARD DAY aurait pu être une véritable expérience éprouvante pour les nerfs, à condition de parvenir à mener le spectateur par le bout du nez. C’est de toute évidence la volonté du scénariste et réalisateur Kim Seong-Hun, qui exploite chacune des situations comme des véritables épreuves quasi-insurmontables pour son personnage principal. Dopé par une certaine énergie du désespoir, le détective Go n’est malheureusement pas le vecteur d’identification idéal pour le spectateur, étant donné que ses premières réactions sont souvent les plus stupides. Ce détachement apporte évidemment une petite dose d’ironie mordante aux péripéties qui s’enchaînent avec régularité, mais elles passent généralement avant le suspense en lui-même, ce qui laisse un temps d’avance au spectateur pour comprendre et assimiler la situation avant le personnage principal. Très didactique dans sa façon d’exploiter chaque scène, le récit manque cependant de précision en matière de structure et laisse de côté plusieurs idées et enjeux en cours de route, selon l’arrivée de certains personnages secondaires qui abandonnent leur démarche sans aucune raison explicite : cela va du collègue de Go qui lui court après pour finalement abandonner toute tentative de l’appréhender, au fonctionnement du maître-chanteur qui menace la famille de Go, pour ne rien en tirer au final. Plutôt efficace dans son humour mordant, généralement laborieux dans sa façon de dilater le suspense, HARD DAY opte pour le cumul au détriment de la rigueur. Dans le lot, certaines scènes fonctionnent, d’autres non. Malheureusement, on ne peut pas dire que le ratio soit plutôt équilibré.

TITRE ORIGINAL Kkeut-kka-ji-gan-da
RÉALISATION Kim Seong-Hun
SCÉNARIO Kim Seong-Hun
CHEF OPÉRATEUR Tae-Sung Kim
MUSIQUE Young-Jin Mok
PRODUCTION Billy Acumen, Cha Ji-Hyun & Dong-Yoon Lee
AVEC Lee Seon-Gyoon, Jo Jin-Woong, Shin Jung-Keun, Jeong Man-Sik, Dong Mi Shin, Kim Dong-Hyun…
DURÉE 111 mn
DISTRIBUTEUR Bodega Films
DATE DE SORTIE 7 janvier 2015

1 Commentaire

  1. ElG

    « étant donné que ses premières réactions sont souvent les plus stupides »

    Et notamment la toute première, car le corps ne fini pas dans le cercueil avec la mère mais bien dans le coffre de sa propre voiture … Stupide !
    Un film pas désagréable à suivre mais un poil trop débile dans son traitement des personnages qui prennent quasi à chaque fois la décision la plus conne à disposition.

Laissez un commentaire