BELLE À MOURIR

Agréable découverte du début de l’année 2013, le reboot de TOMB RAIDER ressort aujourd’hui dans un package définitif, principalement destiné à la XBOX One et la Playstation 4. Soyons honnêtes, la mise à jour sur « next-gen » n’est pas primordiale si vous avez déjà joué au jeu sur les consoles précédentes. Mais si ce n’est pas le cas, alors TOMB RAIDER DEFINITIVE EDITION reste la meilleure façon de vous plonger dans cet excellent jeu d’aventures, l’un des meilleurs de 2013.

Inutile de revenir sur les nombreuses qualités de TOMB RAIDER, d’autant qu’elles sont toutes répertoriées dans cette excellente critique signée par Julien Dupuy à l’époque de la sortie du jeu. Ceci étant dit, cette édition définitive permet de souligner une certaine évidence : en ce qui concerne les jeux AAA à forte valeur narrative, la production de Crystal Dynamics compte parmi les meilleurs titres sortis l’an dernier, en tête de gondole avec GRAND THEFT AUTO V, LAST OF US et BIOSHOCK INFINITE. Moins ambitieux que le premier, moins anxiogène que le second et moins tortueux que le troisième, TOMB RAIDER a surtout réussi à imposer une nouvelle vision d’un personnage iconique du jeu vidéo, ce qui n’est pas un mince exploit étant donné que celui-ci n’avait pas bougé d’un iota en l’espace de 15 ans. Et les trois jeux partagent certainement une qualité rare – et souvent décriée dans le médium : celle de créer un personnage-phare susceptible de provoquer des émotions aux joueurs/spectateurs par le biais d’un spectacle interactif. Comme Trevor et Michael (dans GTA V), Ellie (dans LAST OF US) ou encore Elizabeth (dans BIOSHOCK INFINITE), la nouvelle Lara Croft favorise une véritable connexion avec le joueur, notamment dans la volonté de ce dernier de vouloir la protéger à tout prix. En cela, l’aspect survival du jeu est plutôt bien pensé, tout comme l’idée de proposer plusieurs morts du personnage, toujours plus graphiques les unes après les autres. L’idée était déjà mise en œuvre dans l’excellent DEAD SPACE (autre exemple de survival horror réussi), mais elle est surtout la conséquence directe d’un sondage qui date de la fin des années 90 et qui expliquait en substance comment les gamers de l’époque se sont pris d’affection pour ce personnage virtuel qu’il fallait sauver à tout prix. Une logique interactive que les développeurs de Crystal Dynamics ont décidé de pousser à son paroxysme, du moins dans le cadre de ce qu’un TOMB RAIDER peut proposer de neuf à ses fans.

Image de prévisualisation YouTube

De fait, l’apport cosmétique de ce portage « nouvelle génération » n’est pas négligeable, puisque les textures et la physique du jeu ont été repensées pour rendre le jeu encore plus réaliste, avec un effort particulier déployé sur Lara, avec pour conséquence directe de la rendre encore plus attachante. Au-delà de quelques bonus anecdotiques (des tenues supplémentaires, des maps multi en plus et un autre tombeau à explorer), ce TOMB RAIDER DEFINITIVE EDITION propose peu ou prou la même expérience que la version sortie l’an dernier, à une petite différence près : il s’agit d’une petite fenêtre entrouverte sur le futur de Lara Croft et de la licence, qui va se jouer sur la nouvelle génération de consoles. Maintenant que la mise à jour graphique a été effectuée, peut-on espérer une suite en monde ouvert, avec un sens du voyage et de l’aventure mis en avant ?

TITRE ORIGINAL Tomb Raider : Definitive Edition
GENRE Aventure
ÉDITEUR Square Enix
DÉVELOPPEUR Crystal Dynamics
CONSOLE XBOX 360 / PS3 / PC / XBOX One / PS4
DATE DE SORTIE 31 janvier 2014

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire