UP, UP AND AWAY !

Annoncé depuis quelques temps sous le nom de code PROJECT ICARUS, le nouveau jeu développé par Ken Levine et l’équipe de Irrationnal Games n’est autre que le prochain titre de la licence BIOSHOCK. Officiellement intitulé BIOSHOCK INFINITE, le jeu propose cependant au joueur de visiter une nouvelle cité utopique du nom de Columbia et cette fois située non plus sous l’eau, mais dans le ciel…

De retour sur la licence après avoir laissé BIOSHOCK 2 aux développeurs de 2K Marin, Ken Levine explique la motivation derrière cette préquelle qui ne se déroule d’ailleurs pas forcément dans le même univers que celui des deux premiers jeux, et donc de la cité sous-marine de Rapture : « Nous ne sommes pas intéressés à l’idée de nous répéter. Je suis un grand fan de David Lynch et Stanley Kubrick et de leur façon de rendre effrayant un univers qui ne semble pas menaçant au premier abord. Sur le premier BIOSHOCK, nous avons travaillé sur des palettes sombres, des rouges et des violets profonds, et pour ce nouveau titre, nous nous sommes dit que nous allions essayer quelque chose de différent ! ». Plus concrètement, l’intrigue de BIOSHOCK INFINITE prend pour base la notion de « l’exceptionnalisme » américain, qui justifie ainsi la création, agréée par le gouvernement, de la cité utopique de Columbia, érigée dans les cieux à la fin du 19ème siècle pour démontrer la toute puissance américaine à travers le monde. Egalement considérée comme une arme par ses créateurs (« une véritable étoile noire » selon Ken Levine), Columbia disparaît pendant une décennie, avant de refaire surface en 1912. C’est dans ce contexte que le joueur devra interpréter un détective déchu de l’agence Pinkerton, qui sera chargé de retrouver une jeune femme un peu spéciale et d’enquêter, ce faisant, sur les étranges évènements qui se sont déroulés dans la cité pendant ses années d’absence.

Image de prévisualisation YouTube

Malgré le souhait de proposer quelque chose de différent, si cette vidéo (excellente au demeurant) vous rappelle quelque chose (au hasard, celle de dessous, qui vendait le premier jeu en 2006), c’est que c’est probablement l’effet recherché. Maintenant, il reste évident que l’excellence risque bien d’être au rendez-vous au moment de la sortie du jeu, prévue pour 2012.

Image de prévisualisation YouTube

2 Commentaires

  1. Benjamin

    Excellente cette vidéo!
    D’ailleurs ça me fait penser que je n’ai fait aucun des Bioshocks précédents ni aucun System shock (y’a un très bon papier sur ce dernier dans le IG de ce mois-ci, ça m’a bien donné envie de me ballader dans cet univers tiens!).

  2. The Guest

    On ne peut qu’applaudir Ken Levine, qui loin de se reposer sur ses lauriers, préfère repartir sur un nouvel univers. Au lieu de nous resservir la même soupe réchauffée comme de nombreux studios.

    L’ambiance du monde sous-marin de Bioshock nous choppait à la gorge dès les premières minutes, accompagné d’un scénario bien ficelé et quelques passages d’anthologie (la galerie de mannequins, vous m’en direz des nouvelles).
    Pourtant, une répétitivité latente, émergeait doucement de nos pérégrinations dans cette ville aquatique.

    J’en ai vu beaucoup se décourager et rater les meilleurs moments du jeu.

    Alors, un petit conseil, des courtes séances espacées pour découvrir Rapture seront plus bénéfiques à votre progression que de vouloir à tout prix avancer.

    Maintenant, je vais attendre pour voir si le petit bonhomme parvient à réitérer son succès. Faut dire qu’il marque des points avec cette vidéo.

Laissez un commentaire