UNE FEMME DISPARAÎT

Il y a un peu moins d’un an, nous vous parlions pour la première fois de BIOSHOCK INFINITE, prochain jeu du petit génie Ken Levine, qui se dévoilait alors via une première vidéo de gameplay pour le moins impressionnante, qui posait les bases d’un univers fascinant. Aujourd’hui, et après quelques nouveaux trailers et journaux vidéo de production, c’est une nouvelle et longue démonstration de gameplay, originellement présentée à l’E3 de cette année, qui nous parvient et vient mettre une deuxième couche d’excitation.

Pour les retardataires, rappelons que BIOSHOCK INFINITE prend cette fois-ci place dans la cité de Columbia, une large ville flottante construite au début du vingtième siècle, et voit le joueur endosser le rôle de Booker DeWitt, privé envoyé infiltrer la ville en proie à une guerre civile afin de délivrer une jeune femme prénommée Elizabeth, dotée de mystérieux pouvoirs. Si la première vidéo mettait avant tout l’accent sur le gameplay, celle-ci nous permet d’en découvrir un peu plus sur la narration, et tout particulièrement la relation qui va se construire à travers le jeu entre les deux protagonistes. Et l’on peut d’ores et déjà constater que, comme il l’avait fait sur le premier BIOSHOCK, Ken Levine semble encore une fois décidé à innover en la matière tant le rapport entre les personnages apparait immédiatement comme organique et au coeur même de la mécanique du jeu, tant au point de vue émotionnel que sur celui du gameplay, Elizabeth étant à la fois un outil pour le joueur autant que le vecteur principal de son ressenti. Ken Levine lui-même décrit d’ailleurs son rôle en ces termes: « Elizabeth veut contrôler son destin et elle préfèrerait mourir que de ne pas pouvoir le faire. Nous nous somme dit que c’est là quelque chose auquel les gens peuvent s’identifier, mais nous avons aussi pensé que le sacrifice crée des connections entre les gens. Le sacrifice des gens les un pour les autres crée rapidement des liens forts et en un sens, cette démo est un microcosme du jeu dans son ensemble, en ce qu’elle parle de ce que les personnages sacrifient l’un pour l’autre. Elizabeth doit être drôle et charmante et pas un boulet pour le joueur […] Elle est là pour vous aider à travers le jeu […] et c’est une IA très centrée sur vous, vous n’êtes pas forcé de vous occuper d’elle comme dans les missions d’escorte classique.[…] Nous voulons qu’elle impacte en permanence le déroulement du jeu ».

Image de prévisualisation YouTube

Proposition intriguante donc, d’autant plus que tout ceci semble en prime s’inscrire dans le contexte d’un jeu d’action extrêmement dynamique et ouvert (la mécanique des « skylines » est particulièrement bluffante) et d’une intrigue bien partie pour réserver son lot de surprises (on appréciera particulièrement le passage de saut dans le temps et son clin d’oeil bien vu à un célèbre film). BIOSHOCK INFINITE continue donc de nous mettre salement l’eau à la bouche et se positionne d’ores et déjà comme un des futurs évènements de l’année ludique 2012.

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire