UNE BALLE DANS LA TRONCHE

Il ne vous aura pas échappé que cette fin d’année 2010 aura été marqué par un retour inespéré, celui de DUKE NUKEM FOREVER. Abandonné l’an dernier suite à la faillite de son développeur 3D Realms, la plus grande arlésienne du jeu vidéo s’est vu ressuscitée sous la houlette de Gearbox Software (les papas de BORDERLANDS et des BROTHERS IN ARMS). Un retour en fanfare qui aura cependant été éclipsé quelque peu par l’arrivée d’un concurrent sérieux sur son créneau du FPS beauf et rigolard, je veux bien sûr parler de BULLETSTORM. Et il se pourrait bien que l’élève dépasse le maître.

Produit par les gros bourrins de chez Epic Games avec à leur tête Cliff Blezsinski (les poètes romantiques qui ont donné au monde GEARS OF WAR), BULLETSTORM est développé par les polonais de People Can Fly, qui s’étaient auparavant illustré avec le très bucolique PAINKILLER. Avec un pédigrée pareil, on comprend aisément que les ballades à l’aube dans la campagne embrumée et la réflexion sur la futilité de l’existence tragique dans un monde en guerre ne vont pas être au programme ! Et de fait, dans BULLETSTORM il va surtout être question de bastos et de meurtres, mais avec style s’il vous plaît !

Résolument arcade, le titre se base en effet sur une mécanique de scoring qui récompense le joueur sur la créativité dans sa manière de se débarrasser des ennemis. Il ne s’agira pas donc seulement de défragmenter de l’affreux à la sulfateuse lourde, mais plutôt de prendre au soin au préalable de le kicker dans une plante carnivore ou un transformateur, de le ceinturer avec des bolas explosifs, de le propulser dans les airs pour faire du tir aux pigeons, et autres joyeusetés qui promettent des soirées entières d’amusement dans les chaumières. Bien évidemment l’écriture semble être à l’avenant et essentiellement basée sur une avalanche de punchlines plus graveleuses les unes que les autres.

La bonne surprise du jeu pourrait néanmoins se trouver de ce côté là car l’équipe du jeu a eu la bonne idée de faire appel au scénariste de comics Rick Remender, créateur de l’excellente série de SF FEAR AGENT (dont le héros et la tonalité semblent partager quelques chromosomes avec celles de BULLETSTORM) officiant actuellement sur la série régulière PUNISHER. En bref, BULLETSTORM a toutes les cartes en main pour faire un « jeu du beauf » de haute volée, et dieu sait que nous sommes friands de la chose chez Game Parallax ! Réponse fin Février dans toutes les bonnes crèmeries.

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire