THE BADASS SUPREMACY

Plus que quelques jours avant de pouvoir jouer à SPLINTER CELL CONVICTION, le cinquième opus de la célèbre licence labellisée « Tom Clancy ». Une bonne occasion pour Ubisoft de dévoiler une bande-annonce de lancement toute en « cojones » et en drapeau américain plantée dans le cul des malfrats, et pour nous de revenir sur ce projet maudit, sorte de reboot de la franchise qui renvoie cette fois aux films d’action nouvelle génération, et à l’inévitable Jason Bourne en tête. Enfin, en taille adulte on espère !

Annoncé en mai 2007, tout juste quelques mois après la sortie de SPLINTER CELL DOUBLE AGENT, SPLINTER CELL CONVICTION devait à l’origine présenter un Sam Fisher « new look », à la limite de la clochardisation et en fuite après avoir été accusé d’avoir comploté avec les terroristes de la John Brown’s Army, qui ont tenté de mener un attentat contre la ville de New York. Présenté lors des Ubidays de 2007, le gameplay remanié du jeu promettait de maintenir les éléments d’infiltration, mais en les adaptant à un environnement extérieur, probablement à la façon des deux ASSASSIN’S CREED, qui proposent une logique similaire. Pour son époque, la bande-annonce est convaincante et tranche résolument avec l’aspect hi-tech généralement lié au personnage. L’ombre de Jason Bourne plane en tout cas déjà sur cette mouture, comme on peut le constater.

Image de prévisualisation YouTube

Disparu des plannings à la fin de l’année 2007, probablement pour faire de la place à ASSASSIN’S CREED, SPLINTER CELL CONVICTION devient la nouvelle arlésienne du jeu vidéo, jusqu’à ce que Ubisoft fasse une nouvelle annonce au salon de l’E3 de 2009, en présentant le jeu avec un gameplay et un look remanié. Désormais rasé de près, Sam Fisher adopte plutôt l’approche frontale dans cette nouvelle mouture, surtout qu’il s’agit pour lui de venger la mort de sa fille, qui n’est pas accidentelle comme on aurait pu le croire dans DOUBLE AGENT. Le « Launch Trailer » ci-dessous annonce clairement la couleur : ici, on sert les poings en se remémorant des souvenirs douloureux, on souffre en écoutant du Johnny Cash et on tabasse sec tous les petits indics à la mord-moi le noeud et les ronds de cuir de Washington qui se mettent en travers de notre chemin, ce qui n’est pas pour nous déplaire ! Bref, à un drapeau américain meurtrier près (qui a au moins le mérite de faire rire !), il se pourrait bien qu’on tienne là une version vraiment spectaculaire, badass et vénère de LA MÉMOIRE DANS LA PEAU, croisée avec le meilleur du cinéma « hard-boiled » à la POINT BLANK. Oui je sais, on a les fantasmes qu’on peut, surtout que la démo récemment dévoilée par Ubisoft a tendance à prendre le joueur par la main en lui dictant, en caractères majuscules qui prennent bien tout l’écran, toutes les actions à accomplir…

Image de prévisualisation YouTube

Autre contenu intéressant du point de vue narratif, le jeu proposera un mode coopératif, qui ne concerne pas directement l’intrigue liée à Sam Fisher, vu son statut de solitaire, mais servira en fait de préquelle à l’aventure principale en mettant en scène la collaboration entre deux agents, l’un américain et l’autre russe, pour une campagne de près de six heures, étalée sur quatre longues cartes. Une bonne initiative qui a le mérite de rallonger la durée de vie du jeu, mais vu que le mode semble avoir été rajouté en fin de développement, on espère que l’écriture suivra. Réponse le 16 avril prochain.

12 Commentaires

  1. David Bergeyron

    C’est marrant mais le 1er Trailer donne l’impression de voir un « Assassin Splinter Bourne Creed of Solace » ?!

    Maiiiiiis quand même, je trouve que le Launch Trailer a plus de gueule. Ubi semble avoir correctement renversé la machine. Toutefois, si le côté narratif sera certainement un point fort du jeu, je reste sceptique sur la voie que prend la franchise. Je ne pense pas que « batardiser » Splinter Cell en le rendant plus bourrin et plus arcade apporte réellement quelque chose. C’est comme Rainbow six Vegas .. c’est fun 20 minutes mais bon …

    Nan le vrai problème c’est que Rockstar place la barre vachement haut en 2010 😉

  2. Matthieu GALLEY

    Jamais été super fan de Splinter Cell (le premier m’avait passablement ennuyé en plus d’être quand même écrit avec les pieds) mais là faut bien avouer que ça a l’air nerveux et bad-ass en diable, et potentiellement sympa scénaristiquement. La perspective de jouer une histoire de vengeance avec un perso seul contre tous ça me parle plus que de sempiternelles histoires de super espion qui va déjouer des complots contre l’Amérique en allant flinguer des présidents de pays du tiers monde. Reste à voir si celui là finira par sortir sur PS3 ^^

  3. Matthieu GALLEY

    « Je ne pense pas que « batardiser » Splinter Cell en le rendant plus bourrin et plus arcade apporte réellement quelque chose »

    Bah ça le rendra ptet moins chiant déjà ^^

  4. David bergeyron

    Moi j’ai bien aimé jouer au chat et a la souris en vision thermique ^^
    j’ai pas trouve ça chiant.
    Et puis Splinter Cell n’est pas juste un jeu ou un super espion va buter des présidents du tiers monde non plus.
    J’ai rien contre le cote badass de conviction (qui colle a l’orientation du personnage de Sam Fisher et du scénario du jeu) mais ça me fait penser a « l’arcadisation » de la série des rainbow six.

  5. Stéphane MOÏSSAKIS

    Tu postes en double David ? En plus, tu ne dis pas de mal de R6Vegas, ça démonte !

  6. David bergeyron

    Désolé pour le double post, je galère un peu avec mon iPhone ^^

  7. Double post supprimé 😉

  8. Déçu jusqu’à présent par le genre infiltration, j’ai adoré Splinter Cell Double Agent. J’attends Conviction avec impatience ! 😉

  9. Matthieu GALLEY

    Ouaip, bah après avoir essayé la démo chez le patron, je suis super pas emballé en fait. Bon la séquence d’interrogatoire façon 24 où on violente un malfrat en lui pétant violemment la tête contre des urinoirs est marrante, mais les phases de jeu m’ont pas convaincu. L’idée des indications sur les murs est pas mal mais on sent un peu trop le syndrome Assassin’s Creed 1 avec un jeu qui vous tient trop en permanence par la main. Et puis bonjour l’IA de moules des ennemis, j’ai quand même réussi à flinguer un keum au shotgun (pas le truc le moins bruyant du monde quoi) sans que son pote situé à moins de trois mètres de lui n’entende quoi que ce soit…

  10. David BERGEYRON

    Tu vois Mathieu, c’est ce que je craignais quand je parlais « d’arcadisation » et de « batardisation » de la franchise Splinter Cell. Même si les jeux originaux privilégiaient l’infiltration à l’action pure (avec le risque d’être chiant pour certains joueurs 😉 au moins les ennemis étaient malins (il fallait éviter de laisser des traces, planquer les cadavres, éviter de faire du bruit, d’utiliser les armes à feu, se cacher dans le noir, etc..) et il fallait chercher un minimum pour évoluer dans les niveaux.

    Je me souviens d’un vieux jeu d’infiltration auquel j’avais joué sur PC et qui pour le coup était tellement difficile qu’il en était véritablement chiant .. C’était Thief et c’était le MUST en jeu d’infiltration. Quelqu’un s’en souvient ?

  11. J’ai aussi testé la demo et je suis d’accord avec toi Matthieu… j’ai trouvé ça tout pourri… bon, maintenant, j’avais pas été emballé par la demo de Batman Arkham Asylum et au final, j’ai adoré le jeu donc bon…
    Et David, ouais, Thief ça déboitait sévère… ça serait cool qu’ils relancent cette licence d’ailleurs.

  12. Alain

    Au moins il ne fond pas comme CAPCOM et leur Resident Evil 5 au gameplay poussiérieux. Il ne leur reste plus qu’a trouvé LA voie SPLINTER CELL.

Laissez un commentaire