STEROIDS #08 – ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD : IL ÉTAIT UNE FOIS QUENTIN TARANTINO

Pour ce 8ème épisode de STEROIDS, nous analysons en profondeur les mécanismes narratifs de ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD et la façon dont Quentin Tarantino interpelle les spectateurs à travers le langage du cinéma. Attention aux spoilers, cela va sans dire !

ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD est un film sur le cinéma. Faire ce constat revient à enfoncer une porte ouverte et pourtant, si Quentin Tarantino s’affiche clairement comme le cinéaste le plus cinéphile de sa génération, c’est la première fois de sa carrière qu’il aborde l’objet de sa passion de manière aussi frontale.

Laissant libre cours à sa cinéphilie sans pour autant céder à la nostalgie pure, Tarantino signe avec ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD une œuvre à la fois libre et définitive qui utilise le langage même du cinéma, pour mieux le consacrer.

STEROIDS #08 – ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD : IL ÉTAIT UNE FOIS QUENTIN TARANTINO

STEROIDS, c’est également une équipe de choc, menée par Stéphane Moïssakis, le cerveau du groupe, mais qui comprend également et surtout les talents des monteurs Cédric Fontana, Manuel Garcia Pou, Sebastien Le Gallo et Alain Mercier, les textes de Yannick Dahan et Arnaud Bordas et bien évidemment la voix « all suave and shit » de Baptiste Brylak ainsi que le travail au mix de Thomas Cappeau, Dorian Tabone et R3MI.

Pour suivre STEROIDS et les autres productions vidéos de CAPTURE MAG, il faut s’abonner à notre chaine Capture Mag pour liker, commenter et partager. Merci pour la petite pièce !

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire