ROULE MA POULE

Attendu par tous les fans du premier DRIVER, qui date tout de même de 1999, comme la première suite véritablement d’intérêt, DRIVER : SAN FRANCISCO se montre à travers une bande-annonce narrative, qui ne dévoile cependant qu’une petite portion de l’intrigue du jeu. L’occasion de revenir sur ce jeu, qui ne s’annonce pas comme un reboot mais bien comme la suite plus ou moins directe de l’oubliable DRIVER 3, dont la sortie est désormais prévue pour la rentrée prochaine.

Considéré comme une sorte d’ancêtre à GTA III pour son gameplay automobile, DRIVER se taille une bonne réputation de jeu culte, notamment grâce à son ambiance funky et 70’s, la qualité de son gameplay, de son moteur physique et de sa maniabilité, mais aussi grâce au mode « réalisateur » qui permettait aux joueurs d’utiliser une table de montage simplifiée pour mettre en scène leurs courses avec plus ou moins de talent. Si la licence a persisté jusqu’en 2006/2007, on ne peut pas vraiment dire que les suites aient convaincus les fans de la première heure. Si DRIVER : SAN FRANCISCO fait désormais parler de lui, c’est également parce qu’il marque le retour de Martin Edmondson aux commandes de la licence. Fondateur du studio Reflections et créateur du premier jeu, Edmondson avait prématurément quitté l’industrie du jeu vidéo en 2004.

Quoi qu’il en soit, DRIVER : SAN FRANCISCO garde la logique de monde ouvert instaurée dans certains des précédents jeux, il ne sera pas possible de descendre de véhicule, et pour cause, puisque l’intrigue se déroule en fait dans l’esprit de John Tanner, le héros des trois premiers jeux. Victime d’un grave accident de la route au moment ou il tente d’empêcher l’évasion de Jericho, son ennemi juré, Tanner se retrouve dans le coma et doit agir par la force de son esprit. Un drôle de pitch, comme on peut le constater, mais qui justifie certaines nouveautés de gameplay, comme le mode « Shift » qui permet de changer de véhicule à la volée, pour pouvoir mener la course sur plusieurs fronts. Espérons que cette logique à la ASSASSIN’S CREED ne se mettra pas en travers de l’immersion dans l’univers du jeu, qui devrait retrouver son mojo d’antant, comme semble le suggérer une bande-annonce plutôt funky. Réponse le 1er septembre prochain.

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire