ROME VILLE OUVERTE

Les opus d’ASSASSIN’S CREED se suivent, mais ne se ressemblent pas forcément. Et même si ASSASSIN’S CREED BROTHERHOOD prend la continuité de l’excellent second volet, puisqu’il nous permet d’incarner de nouveau Ezio Auditore, il semble proposer un gameplay suffisamment différent, dont la possibilité de gérer sa propre escouade d’assassins, pour justifier son étrange statut de semi-suite. Espérons néanmoins que les développeurs d’Ubisoft Montréal auront eu suffisamment de temps pour peaufiner le jeu, qui sort un an après ASSASSIN’S CREED 2, jour pour jour. Et ouais, c’est quand même mince !

D’un strict point de vue narratif, ASSASSIN’S CREED 2 proposait un véritable tour de force, dans le sens où il parvenait à justifier la majorité de son gameplay à travers les détails de son intrigue. Ainsi, il suffisait de donner une justification émotionnelle pour donner un sens à certaines quêtes annexes (les plumes, pour honorer la mémoire de son jeune frère par exemple) et intéresser le joueur, ce que le premier jeu n’était pas vraiment parvenu à faire, du moins sur la durée. Il y a de fortes chances que ASSASSIN’S CREED BROTHERHOOD abonde dans le même sens, du moins on l’espère, surtout que le jeu propose de pallier à une frustration générée par le précédent opus, à savoir le fait de ne pas pouvoir explorer (et reconstruire) la ville de Rome, dont une seule petite portion était proposée au joueur. Quoi qu’il en soit, une chose ne change pas en ce qui concerne la licence, et ce sont les bande-annonces quelques peu victimes de la mode, qui capitalisent avant tout sur la soit-disante modernité du titre, là ou la majorité des joueurs ne demandent finalement qu’à revisiter l’histoire avec un grand H. Mais bon, tant que c’est le service marketing qui se prend les pieds dans le tapis, et pas les développeurs, on ne va pas s’en plaindre…

Image de prévisualisation YouTube

1 Commentaire

  1. Arno

    Game Parallax, le seul blog vidéoludique qui cite Roberto Rossellini ou le studio Ealing dans ses titres. Oui monsieur, on aime le grand cinéma ici… ^^

Laissez un commentaire