PUISSANCE 5

Jadis grand rendez-vous pour le jeu vidéo japonais, le Tokyo Game Show a désormais perdu de sa superbe, en bon miroir du statut déclinant de l’industrie qu’il représente. Et cette édition 2012 n’aura pas inversé la tendance en ne réservant aucune annonce d’importance. Elle nous aura cependant permis d’en voir un peu plus sur certains titres très attendus, dont METAL GEAR RISING et surtout YAKUZA 5, qui nous intéresse aujourd’hui.

Car si l’on connaissait l’existence du jeu et certains détails le concernant depuis la fin 2011, nous n’avions jusque-là eu à nous mettre sous la dent que des images fixes qui, toutes alléchantes qu’elles soient, ne permettaient pas réellement de se faire une idée de l’ampleur de ce nouvel épisode. Selon son producteur de toujours, Toshihiro Nagoshi, YAKUZA 5 se veut en effet comme une sorte de nouveau départ après des épisodes qui, nonobstant leurs indéniables qualités, finissaient par se suivre et se ressembler. Au programme donc, un tout nouveau moteur de jeu mais surtout un terrain de jeu beaucoup plus vaste puisque ce ne sont rien moins que cinq villes que l’on pourra explorer. À la traditionnelle Kamurocho (représentation fictive du Kabukicho de Tokyo, rappelons-le) se rajouteront donc Osaka (déjà présente dans le deuxième volet), Nagoya, Fukuoka et Hokkaido. Et à chaque ville correspondra un personnage jouable, dans un prolongement de la séparation narrative déjà à l’œuvre dans l’épisode précédent. On retrouvera donc aux côtés de l’indéboulonnable Kazuma Kiriyu les déjà connus Shun Akiyama et Taiga Saejima (eux aussi introduits dans YAKUZA 4), un petit nouveau-venu du nom de Natsuo Shinada, joueur de base-ball déchu de son état. Et pour compléter la distribution, nulle autre que Haruka, la petite protégée de Kazuma présente depuis le tout premier jeu, et qui tente désormais de tracer son chemin dans le monde impitoyable des pop-idols.

Image de prévisualisation YouTube

Il fallait donc s’attendre à un jeu encore plus riche en contenu que ses prédecesseurs, mais au vu de la BA, on avait largement sous-estimé la capacité de l’équipe de développement à se surpasser à ce niveau. Au programme donc, outre les phases de baston et la pléthore de mini-jeux auquel les fans sont désormais habitués, on pourra s’essayer à des courses de taxi façon FAST & FURIOUS, des matches de base-ball, des « dance battles » et même des parties de chasse en forêt avec option lattage d’ours à mains nues ! YAKUZA a toujours fait cohabiter un ton sérieux dans le traitement de ses intrigues de polar avec l’absurde dans les à-côtés, mais pour ce qui sera certainement le baroud d’honneur de la série sur PS3, il semblerait bien que le mot d’ordre ait été de se lâcher complètement. Ça tombe bien, c’est précisément la raison qui fait que la série nous est chère et qui rend donc la perspective de poser les mains sur ce cinquième opus particulièrement enthousiasmante. Seule ombre au tableau, et elle est de taille, si le jeu est prévu pour une sortie au Japon le 6 Décembre prochain, Sega n’a pour le moment donné aucun signe quant à une localisation pour l’Occident. Quand on connait les soucis financiers actuels de l’éditeur et l’annonce récente d’un recentrage de sa stratégie sur un petit nombre de franchises-clé (au nombre desquelles YAKUZA ne figurait évidemment pas), il y a de quoi s’inquiéter. Croisons donc très fort les doigts pour que le titre parvienne malgré tout jusqu’à nous tant il serait dommage de ne pas pouvoir s’essayer à un opus qui semble bien parti pour relancer la saga en beauté.

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire