OLDIES BUT GOODIES

S’il est un éditeur qui n’aura jamais renâclé à exploiter ses licences porteuses, c’est bien Capcom. Le géant japonais est même passé maître dans l’art de presser le citron jusqu’à la dernière goutte, et l’on ne refera pas ici l’historique des multiples déclinaisons de STREET FIGHTER II (pour ne citer que lui), la place nous viendrait à manquer.

Cette attitude a ceci dit un côté positif, qui est que la probabilité de voir une ancienne franchise remise au goût du jour ou un vieux classique être « restauré » en bonne et due forme reste élevée, l’éditeur n’oubliant jamais son fond de catalogue et gardant toujours un souci de préservation. On en aura eu l’exemple sur cette génération avec BIONIC COMMANDO, qui aura eu droit à une nouvelle version accompagnée d’un excellent remix du jeu original. Et lors de la récente convention PAX East, Capcom a donc dévoilé l’existence de deux nouveaux projets dans la même veine, annonce qui aura probablement rempli de joie les plus vieux d’entre nous.

Le premier d’entre eux nous ramène au début des années 90, lors de la glorieuse période où les salles d’arcade étaient encore florissantes. À l’époque, le beat them all 2D est encore roi, et Capcom y est passé maître depuis FINAL FIGHT. Très prolifique dans le domaine, l’éditeur sert notamment un paquet de titres basés sur des licenses existantes. Au milieu des PUNISHER et autres CADILLACS AND DINOSAURS sort donc en 1993 un premier beat basé sur l’univers DUNGEONS & DRAGONS, TOWER OF DOOM, suivi trois ans plus tard de SHADOW OVER MYSTARA. Deux titres qui sortent du lot du reste de la production grâce à l’infusion, licence oblige, d’une forte composante RPG dans le système de jeu. Ceci se traduit notamment par l’acquisition d’items et donc d’un système d’inventaire, d’une progression des personnages (à choisir parmi les archétypes habituels) via un arbre de compétences et de multiples embranchements narratifs. De quoi conduire les acharnés à engouffrer moultes piècettes dans la borne. Malgré leur succès en salles d’arcade, les deux jeux n’auront hélas connu qu’une seule conversion consoles, sur Saturn, devenue extrêmement rare avec le temps, la seule solution pour s’y essayer de nos jours restant donc l’émulation. Un problème qui appartiendra bientôt au passé puisque dès le mois de juin prochain, CHRONICLES OF MYSTARA, une compilation regroupant les deux titres, fera son arrivée sur consoles et PC. Outre l’inévitable lissage HD des graphismes (qui devrait faire des merveilles sur les magnifiques sprites), on retrouvera bien évidemment la possibilité de jouer en co-op jusqu’à 4 et une batterie d’ajouts tels que des modificateurs de jeu, des défis et des bonus à débloquer. De quoi retrouver l’arcade chez soi et sans se ruiner, en somme. La nouvelle est d’autant plus réjouissante qu’elle est inattendue, et l’on croise très fort les doigts pour que Capcom ait la bonne idée d’accorder le même traitement à ALIENS VS PREDATOR (leur chef d’œuvre) !

Image de prévisualisation YouTube

La deuxième annonce nous ramène pour sa part encore plus loin dans le temps, à la fin des années 80, au moment où la série animée DUCK TALES (connue sous nos latitudes sous le nom de LA BANDE À PICSOU) fait le bonheur des bambins et des fans de Disney du monde entier. Détenteur de multiples licences Disney, Capcom produit évidemment une adaptation qui sortira sur NES avant d’être portée sur Gameboy. Jeu de plate-formes dans lequel on contrôle l’oncle Picsou, lancé dans une quête au trésor qui lui fait traverser le monde, le titre est un classique, dont la maniabilité au cordeau n’a rien à envier aux meilleures productions Nintendo de l’époque et dont les entêtantes musiques hantent encore aujourd’hui l’esprit de ceux qui s’y seront essayés. Une suite lui sera donnée en 1993, mais les joueurs étant à ce moment passés aux machines 16 bits, son impact sera moindre, et la fin de la série animée entraîna inévitablement la mise en sommeil de la licence. Bonheur donc de voir Capcom lui redonner vie par le biais de ce DUCK TALES REMASTERED. Confié aux bons soins de Wayforward Technologies, sans doute le studio qui à l’heure actuelle maîtrise le mieux la 2D en haute résolution, ce remake s’annonce comme une véritable lettre d’amour, au jeu d’origine comme à ses fans. Dotés de superbes sprites entièrement redessinés à la main, le titre vise à recréer au plus près l’expérience de la série TV, notamment en basant les décors dessus ou en employant les doubleurs originaux. L’essentiel semble être là : recréer le jeu original fidèlement tout en le remettant au goût du jour graphiquement. Mais Wayforward signe déjà un coup de génie, qui justifie à nos yeux à lui seul l’existence de ce remake et son achat : l’inclusion du coffre-fort de Picsou, dans lequel il sera possible de nager !!! Enfin, le rêve de toute une vie pour des millions va pouvoir se réaliser. Rien que pour ça, merci à Wayforward et béni soit Capcom. Bain de pièces prévu pour cet été sur toutes les consoles. Sachant que Capcom parle déjà de la possibilité en cas de succès d’appliquer le même traitement à certains autres de ses jeux sous licence Disney, on vous encourage vivement à sortir la carte bleue, on veut notre TIC ET TAC HD !

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire