NO FUTURE ?

On en entendait parler depuis un moment sous forme de rumeur mais ce n’est que tout récemment qu’Electronic Arts a officialisé la nouvelle : un tout nouveau SYNDICATE arrive très bientôt sur consoles et PC. Les Suédois de Starbreeze, qui nous avaient déjà donné les excellents jeux basés sur RIDDICK et THE DARKNESS, étant aux manettes, on était donc en droit de s’attendre à du lourd pour cette nouvelle résurrection d’une vieille gloire du jeu vidéo. A l’arrivée, on en vient surtout à se poser des questions sur la démarche qui préside à de telles renaissances.

Petit cours d’histoire à l’attention des plus jeunes parmi nos lecteurs. Originellement sorti en 1993 sur PC et Amiga (voilà qui ne nous rajeunit pas), le SYNDICATE original était le fruit des efforts du légendaire studio Bullfrog, alors dirigé par un Peter Molyneux qui n’avait pas encore sombré dans la mégalomanie et les promesses non tenues à répétition. Situant son intrigue dans un futur cyberpunk où les corporations contrôlent tout, le jeu nous plaçait dans la peau du président d’une de ses corporations et nous chargeait de devenir le numéro 1, en contrôlant une escouade de quatre tueurs cyborgs chargés de faire le sale boulot pour nous. Utilisant une vue isométrique, le gameplay était quant à lui essentiellement basé sur la tactique et l’on disposait de toute une batterie d’upgrades et d’armes typées cyberpunk, tel le célèbre « Persuadertron » qui permettait de faire faire ce que l’on voulait à nos ennemis. Succès public et critique et suivi d’une suite, SYNDICATE WARS, en 1996, la série entra en hibernation avant de nous revenir aujourd’hui sous la forme… d’un FPS. Avec X-COM, SYNDICATE est ainsi la deuxième ancienne gloire de la stratégie en 2D isométrique à se voir couler dans le moule du genre le plus usité du moment.

Image de prévisualisation YouTube

Alors certes, au vu du trailer le jeu s’annonce comme un titre d’action dynamique situé dans un univers potentiellement accrocheur et cherche visiblement à intégrer certaines des particularités de gameplay du SYNDICATE original dans son nouveau contexte. Et même si le studio a beaucoup changé entre temps (nombre des membres de l’équipe ayant accouché de RIDDICK et THE DARKNESS étant partis vers d’autres pâturages), on demeure confiant en la capacité de Starbreeze à livrer du bon travail. Mais on ne peut s’empêcher de s’interroger sur la pertinence de la méthode consistant à réactiver de vieilles licences pour accoucher de jeux radicalement différents de ceux qui ont fait leur succès. Car si la volonté de capitaliser sur une franchise connue à l’heure où les nouvelles IP ont du mal à faire leur trou dans un marché saturé est compréhensible, une telle démarche nous apparait comme plutôt bancale : les plus jeunes joueurs n’ont probablement pas la moindre idée de ce que peut bien être SYNDICATE, et les anciens fans sont plus susceptibles de râler qu’on ne respecte pas l’objet de leur affection. Décidément, les voies du marketing sont impénétrables… La sortie du jeu étant fixée au mois de Février 2012, on saura en tout cas très vite si la démarche s’avère ou non payante.

2 Commentaires

  1. David Bergeyron

    Aaaaah Syndicate sur Amiga. Ça ne nous rajeunit pas tout ça.
    Tu as raison, en tant que « vieux » gamer, et vieux fan de Syndicate, on ne peut pas s’empêcher de s’interroger sur la pertinence de faire renaitre une franchise jadis « Tactique » en un pur jeu d’action à la première personne. On se pose le même genre de question quand un remake est annoncé à Hollywood. Pour autant, commercialement parlant, j’imagine mal un studio refaire une suite à Syndicate en vue Isométrique (bon en même temps il y a Diablo III qui arrive l’année prochaine et un titre comme Dungeon Siege a plutôt bien fonctionné).
    Maintenant, comme pour un remake, c’est la réalisation qui fera la différence et si ce Syndicate 2011 offre un savant mélange de tactique, d’action et de gestion de compétences cybernétique le tout baigné dans un univers de SF bien foutu avec un gameplay et une gueule qui en jettent (comme pour Riddick et The Darkness), moi je plonge direct. Cette réadaptation aura au moins le mérite de se renouveler à l’inverse de Deus Ex. Wait & See mais la vidéo déboite pas mal quand même.

  2. Tout pareil que David, et j’adore la mise au goût du jour de la musique! 🙂

Laissez un commentaire