MARCHE À L’OMBRE

A l’instar de Conan Doyle et Sherlock Holmes, Ian Fleming et James Bond ou George Lucas et Jar Jar Binks (euh…), Hideo Kojima n’en aura visiblement jamais fini avec Solid Snake . Après avoir donné un final mémorable à son héros fétiche avec le génial METAL GEAR SOLID 4, il jurait ses grands dieux que cette fois-ci ça y était, Snake et lui c’était bel et bien ter-mi-né. Évidemment, les fans l’ayant entendu chanter le même refrain après les deux jeux précédents étaient dubitatifs, malgré le sentiment de complétude offert par ce « dernier » épisode. Et il n’aura même pas fallu un an pour que notre « Koko » adoré annonce que, devinez quoi, il bossait sur un nouvel épisode ! Bon, on se moque, on se moque, mais on est bien entendu très content de voir débarquer un nouvel opus de notre saga préférée, surtout quand il promet d’apporter son lot de nouveautés.

Ce nouvel épisode, intitulé PEACE WALKER, a en effet de quoi surprendre. D’abord par le choix de la plate-forme puisque le jeu est développé sur PSP. Ce n’est certes pas un évènement en soipuisque la portable de Sony a déjà accueilli PORTABLE OPS en 2006, mais PEACE WALKER tranche avec cette précédente incursion en ce que Kojima le considère comme un épisode clé de la saga (au point de déclarer qu’il s’agit pour lui du véritable METAL GEAR SOLID 5) et qu’il s’implique cette fois beaucoup plus dans le développement en endossant ses rôles habituels de scénariste et game designer. Autre surprise : le choix, pour la première fois dans la série, d’une orientation sur le multijoueur et en particulier la co-opération. S’il ne fait aucun doute que ces deux choix découlent directement du succès au Japon des MONSTER HUNTER sur PSP, on peut être certain qu’ils donneront à Kojima l’occasion d’expérimenter une fois de plus à toute berzingue sur le gameplay de la série. Après MGS3 et PORTABLE OPS, PEACE WALKER nous donnera donc une fois de plus l’occasion de nous glisser dans la peau de Big Boss, père et ennemi de Solid Snake. Le jeu se déroule cette fois dans les années 70, alors que notre anti-héros est désormais à la tête de sa propre armée, nommée « Militaires sans Frontières ». Appelé à l’aide par le Costa Rica, envahi par une mystérieuse armée et incapable de se défendre puisque sa constitution interdit au pays de se doter d’une armée, Big Boss se voit forcé d’intervenir car la situation pourrait faire dramatiquement basculer l’équilibre du pouvoir entre Est et Ouest. Et Kojima de promettre que l’intrigue, qui s’annonce dans la droite lignée de celle de SNAKE EATER, servira de véritable chaînon manquant entre ce dernier et le reste de la saga centrée sur Solid Snake. Autant dire que ça promet une fois de plus une intrigue tortueuse à souhait. Après les différents trailers de l’E3 et du Tokyo Game Show, Konami a décidé de mettre en ligne une série de vidéos explorant les différents aspects de gameplay du jeu. Il y en aura dix en tout avec une parution chaque Jeudi. Les deux premières se concentrent donc respectivement sur l’infiltration solo et le co-op, et lèvent le voile sur la richesse potentielle du jeu.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Plus surprenant, une autre vidéo donne quant à elle à admirer un clip de J-Pop centré sur Paz, personnage féminin central, preuve que la série conserve son côté pour le moins iconoclaste.

Image de prévisualisation YouTube

Le tout met en tout cas bien l’eau à la bouche, et l’attente va être longue avant la sortie du jeu, fixée chez nous au 17 Juin prochain.

2 Commentaires

  1. Rottweiler

    Le Fulton Recovery devient d’emblée ZE running gag de l’épisode. V’là les 50 hélicos qui quadrillent le niveau en permanence, attendant que Snake leur envoie des prisonniers ^^

  2. Blunt

    Ce qui me fait le plus marrer avec le Fulton c’est que visiblement ça marche aussi en intérieur ^^

Laissez un commentaire