MA VIE DE CHIEN

Diffusée sur la chaîne américaine Adult Swim depuis le 20 février dernier, la nouvelle sitcom THE JACK & TRIUMPH SHOW est un événement pour nous, puisqu’il permet enfin à Triumph The Insult Comic Dog, notre cabot préféré, de gagner son statut de personnage de fiction à part entière. Hein quoi pardon, qui ça ? Ah oui effectivement, pour le public français, les présentations s’imposent !

Créé au milieu des années 90 par Robert Smigel comme une sorte d’hommage à la branche agressive de la stand-up comedy (dont le comédien Don Rickles fut l’un des piliers), le clébard Triumph The Insult Comic Dog a fait ses armes à la télévision américaine en insultant avec verve tous les invités du Late Night with Conan O’Brien. Cette marionnette – interprétée par Smigel en personne – n’hésite d’ailleurs jamais à tirer sur l’ambulance, notamment quand il s’agit de défoncer les carrières de certains has-been comme Tom Arnold ou William Shatner dans la mauvaise foi la plus totale. La popularité de ce personnage de chien à l’accent hongrois (!) grandit au fil du temps, d’autant que Smigel (un proche d’Adam Sandler et auteur récurrent du Saturday Night Live dans les 90s) sait faire preuve d’un sens aigu de l’improvisation, qu’il met à profit dans plusieurs sketches hilarants qui consistent à envoyer Triumph dans des conventions et autres lieux de réunions particuliers pour mener de véritables enquêtes d’investigation ! Parmi les segments les plus populaires, il y a d’abord celui dans lequel Triumph dénonce la « corruption » du vénérable festival canin de Westminster (et duquel l’équipe de tournage se fait virer à force de multiplier les comparaisons avec un bordel de luxe !), mais aussi ceux où le cabot fait un petit tour à Montréal pour s’en prendre gratuitement aux québécois, ou encore celui dans lequel il se fait lui-même insulter par les fans de Michael Jackson, notamment parce qu’il enchaine les allusions pédophiles durant le procès de la star en 2005. Pour les anglophones, voici un exemple en vidéo, avec l’un des plus célèbres sketches de Triumph The Insult Comic Dog, qui part tailler le bout de gras avec les geeks qui font la queue pour l’avant-première de STAR WARS : ÉPISODE 2 – L’ATTAQUE DES CLONES.

Image de prévisualisation YouTube

On le voit, l’humour canin de Triumph tape régulièrement en dessous de la ceinture, mais avec une férocité telle que le personnage s’est même fait quelques véritables ennemis comme Eminem, qui refuse fermement de se faire interviewer par la marionnette (!!) lors du MTV Video Music Awards en 2002. En bons rois de l’impro, Robert Smigel et son équipe sauront rapidement retourner la situation à leur avantage pour prétendre à une tentative d’agression lors d’une fausse conférence de presse hilarante qui taille un joli costard au rappeur. Bref, la popularité du personnage n’est plus à démontrer aux Etats-Unis et dès qu’il y a un événement médiatique à relayer (une convention du parti démocrate, le comic-con, le festival de la Bière, les manifestations d’Occupy Wall Street et on en passe), Triumph a su se rendre présent et disponible pour insulter tout ce beau monde sans aucune forme de discernement. Après 18 ans de bons et loyaux services (sa première apparition télévisée date de février 1997) ainsi qu’un projet de film avorté en 2004, il était donc temps que le personnage connaisse les joies de la fiction, et c’est aujourd’hui le cas avec THE JACK & TRIUMPH SHOW, une sitcom qui le met à la colle avec le comédien Jack McBrayer, dont la candeur proche de la niaiserie absolue a été aperçue dans SANS SARAH RIEN NE VA et surtout la série 30 ROCK. De toute évidence, l’impulsion de ce duo comique est née trois ans plus tôt, lorsque Triumph et le comédien ont associés leurs personnalités totalement opposées pour un sketch mémorable prenant place dans une institution de Chicago, la cabane à bouffe « The Weiner’s Circle » où les employés servent leurs hot-dogs aux clients en les insultant copieusement. Un drôle de concept de restauration, mais qui de toute évidence convient parfaitement au bagout de Triumph The Insult Comic Dog ! Voici la vidéo, encore une fois réservée aux anglophones malheureusement.

Image de prévisualisation YouTube

L’idée de THE JACK & TRIUMPH SHOW vient donc de cette opposition de caractères, et raconte comment Jack et Triumph se sont connus dans leur enfance, en tant que stars d’une émission télévisée pour enfants dans la mouvance de LASSIE. Rejetés par Hollywood après l’annulation de la série, les deux amis sombrent dans la drogue et la luxure quand Triumph décide de mettre Jack sur le trottoir pour se payer sa dose quotidienne. Tante June (interprétée par June Squibb) vient à leur rescousse et les emmène loin d’Hollywood, dans sa petite maison de banlieue paisible. Consciente de l’influence néfaste de Triumph sur Jack, Tante June décide d’emmener le cabot en balade pour mieux l’abandonner au milieu d’une forêt, à l’autre bout des Etats-Unis. Triumph va alors mettre quinze longues années à revenir, et c’est le début d’une nouvelle aventure. Enregistré en public dans les conditions du direct avec des passages d’impro préenregistrés typiques du personnage, le pilote intitulé Triumph comes home raconte comment Triumph tente de retrouver sa place dans la famille de Jack et June, d’autant que cette dernière ne peut pas l’encadrer. Pour cela, il parvient à convaincre Jack de se rendre à une séance de dédicaces pour se faire de l’argent sur leur notoriété commune, et c’est toujours la bonne occasion pour se payer la fiole de quelques vieilles gloires comme Hulk Hogan, Brent Spiner (Data dans la série STAR TREK : LA NOUVELLE GÉNÉRATION) ou des vedettes d’un jour comme le YouTuber Tay Zonday. Cerise sur le gâteau, Michael Winslow (le « beatbox » humain de POLICE ACADEMY) vient faire une longue apparition pleine de bruits bizarres, histoire de donner du biscuit à ce bon vieux Triumph, toujours en verve. La chaine Youtube de la série propose d’ailleurs ce premier épisode en intégralité, et on vous le colle ici pour vous faire une idée.

Image de prévisualisation YouTube

Le second épisode, Coffee, part encore plus loin dans l’humour avilissant, puisque Triumph découvre qu’il peut faire un excellent café avec les selles de Jack (!!!) et décide de l’exploiter pour ouvrir une franchise de café destinée aux hipsters prêts à payer plus cher pour de la merde : parmi eux, le véritable comédien Paul Rudd qui apparaît ici pour déclarer qu’il est devenu un parvenu depuis qu’il appartient à l’univers Marvel !

Image de prévisualisation YouTube

Comme on peut le constater, l’humour caustique et humiliant de Triumph The Insult Comic Dog a survécu au changement de format, d’autant que le concept de THE JACK & TRIUMPH SHOW est peut-être simple mais efficace. Si la série accuse déjà d’une baisse de qualité entre le pilote et un second épisode déjà moins porté sur l’impro (mais encore plus fou et acerbe que le précédent), il faut surtout reconnaître que certaines décisions créatrices nous rendent perplexes. Peut-être faut-il attendre encore d’avoir vu quelques épisodes supplémentaires pour comprendre en quoi la notion de détourner les codes de la sitcom est pertinente ici, puisque le duo plutôt cocasse aurait justement gagné à être ancré dans une démarche plus naturelle afin de permettre une certaine homogénéité avec les passages pris sur le vif. Cette opposition entre le monde totalement factice de la sitcom et l’aspect imprévisible des rencontres improvisées dessert plutôt la série, et c’est sans compter sur ce personnage archétypal de Tante June (un classique de la sitcom détourné), qui n’a pas encore trouvé sa place dans cet univers ou Jack et Triumph fonctionnent plutôt bien dans leur opposition. Les deux prochains épisodes (diffusés dans les jours à venir) traitent du racisme et confrontent Triumph à Siri, l’application d’Apple dont il va tenter de briser l’esprit affable et bienveillant. Autant dire qu’avec ces deux pitchs alléchants, les créateurs de THE JACK & TRIUMPH SHOW ont à cœur de retrouver ce qui a fait le succès et la popularité de cet anti-Kermit des temps modernes dans ce nouveau format. On leur souhaite de trouver le bon équilibre rapidement, d’autant qu’avec TV FUNHOUSE ou THE DANA CARVEY SHOW, Robert Smigel est un habitué des projets avortés. Et que ce soit dit : personne n’annule Triumph The Insult Comic Dog !

Pour s’abonner à la chaîne YouTube de THE JACK & TRIUMPH SHOW et pouvoir voir les épisodes sur le net juste après leur diffusion à la télévision, c’est par ici que ça se passe.

3 Commentaires

  1. Lyes

    Un grand merci à stephane pour m’avoir fait découvrir ce perso lors du dernier podcast. Du coup me suis enchainé toutes les vidéos sur youtube et c’est juste énorme. Mention spéciale pour la vidéo sur occupy wall street ( quand il demande aux traders comment ils arrivent à dormir!!) et la file d attente de l’épisode 2. J ai vu le premier episode de la sitcom et un peu plus reservé, le fracassage d’has-been atteint vite ses limites pour moi.

  2. Fest

    Tiens mais c’est le gars qui fait semblant d’être mort dans RICKY BOBBY !

    Découverte pour moi aussi, donc merci (et en plus maintenant je sais d’où vient un mystérieux avatar utilisé par Stéphane).

  3. Hiroshiman

    Une des plus belle réussite est quand même de faire découvrir de telles pépites , les défendre et de donner envie de les suivre.
    Merci les gars ce type est génial, j’en veux plein des comme ça.

Laissez un commentaire