LE SALAIRE DE LA PEUR

Même si le cinéma d’épouvante japonais et Hollywood ont largement tiré sur la corde en ce qui concerne les films d’horreurs avec « des petites filles aux cheveux sales », le premier F.E.A.R. avait néanmoins su tirer son épingle du jeu en 2005, par son savant mélange entre FPS bourrin et ambiance gore et horrifique réussie. Aujourd’hui, après une suite plutôt décevante sortie l’an passée, c’est au tour de Warner Bros Interactive de tirer à la ligne avec l’annonce d’un troisième épisode pas forcément très attendu par les joueurs. Encore que cette fois, la petite Alma nous ramène quand même du beau monde…

Malgré une mécanique de jeu rodée et régulièrement reprise par la concurrence (voir METRO 2033 récemment), F.E.A.R, sa suite et ses add-ons n’ont jamais brillé par une narration efficace, loin s’en faut puisque la toile de fond fantastique y est expliquée à travers des visions scriptées et des messages téléphoniques redondants. Si ce reproche n’empêche en aucun cas le premier jeu d’être d’une fluidité ludique exemplaire, les développeurs de Day1 Studios (qui succèdent à Monolith) ont parfaitement compris qu’il y avait un univers à exploiter et ont donc fait appel à Steve Niles (le comics 30 JOURS DE NUIT) pour écrire le scénario de ce nouvel opus, et surtout à John Carpenter pour assurer la réalisation des cinématiques (une denrée rare dans les précédents jeux). De retour au cinéma avec THE WARD (sortie prévue en 2010) après neuf ans d’absence, ce bon vieux John n’a d’ailleurs jamais caché qu’il a passé sa semi-retraite à jouer aux jeux vidéo avec son fils John Cody (avec une préférence pour les GOD OF WAR d’ailleurs). Il n’y a donc rien d’étonnant à le retrouver aux commandes de la narration de F.E.A.R 3 (intitulé F3AR, pour faire comme Se7en quoi !), qui proposera d’ailleurs une campagne en co-op. Voici la bande-annonce live (agrémentée de quelques rares images du jeu), ce qui est très tendance actuellement dans le marketing du jeu vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Par contre, je fiche mon billet que ce n’est pas Big John qui a réalisé cette bande-annonce épileptique et au final très convenue. Enfin j’espère, sinon on est mal barrés !

1 Commentaire

  1. David BERGEYRON

    Il m’avait bien scotché niveau ambiance le 1er FEAR. Mais c’est vrai que le scénar était assez bordélique. Après, niveau technique, le graphisme et le son étaient superbes et le gameplay était assez jouissif par moments (le plaisir de shooter en Bullet Time, la destruction en temps réel des décors, la possibilité de High Kicker ses victimes ^^). Les suites ne se contentaient que de remettre une couche d’action sur un scénario de moins en moins intéressant.

    Maintenant, je dois avouer que F3EAR m’en toucherais une sans déranger l’autre s’il n’y avait pas Big John dans le projet. Si je comprends bien, le jeu sera agrémenté de cinématiques Live … comme dans les Wing Commander et les Command & Conquer mais sans Mark Hamill ni Malcom Mcdowell ^^
    Mouai, ça pourrait le faire mais les 1ères images laissent sceptique. On a quand même l’impression d’être devant un film d’horreur de série Z tourné en Ukraine là non ?

    Dans le genre ambiance effrayante dans un jeu, je ne me souviens pas d’avoir autant flippé que dans le 1er Condemned (même si la jouabilité et la réalisation n’étaient pas toujours au rendez vous).

Laissez un commentaire