LE DIABLE EN MANTEAU ROUGE

On avait laissé DmC, le reboot/prequel/on ne sait pas trop de DEVIL MAY CRY confié aux bons soins de Ninja Theory, sur des impressions pas follement enthousiastes à l’issue de sa première présentation lors du Tokyo Game Show 2010. Ni le nouveau look de Dante, trop emo pour être honnête, ni l’univers dépeint faisant penser à une sorte de proto-SUCKER PUNCH n’avait su nous convaincre, et le tout sentait un peu trop fort une énième tentative de la part de Capcom d’occidentaliser une de ses franchises phares, qui pour le coup n’en avait pas vraiment besoin. Le Captivate de cette année est l’occasion pour le jeu de se dévoiler un peu plus afin de tenter de convaincre les (nombreux) sceptiques. Mission accomplie ?

Au-delà de leur gameplay très technique, une grande partie de l’attrait des DEVIL MAY CRY provenait de leur ambiance cool qui se cristallisait dans le héros Dante, chasseur de démons charismatique et stylé toujours prêt à expédier les ennemis ad patrès avec une bonne punchline bien sentie. Or, si la première bande-annonce de DmC nous avait laissé particulièrement de marbre, c’est qu’il semblait que ce reboot allait délaisser la coolitude pour un côté plus « sombre » et un sérieux papal dont on pouvait se demander s’il seyait bien à la série. Changement de cap cependant pour cette nouvelle BA du Captivate, qui semble quant à elle indiquer que Ninja Theory semble tenter un minimum de marcher dans les traces des développeurs originaux. Si on reste encore assez éloigné des délires décomplexés que se permettaient les précédents jeux, voir un Dante nu se rhabiller en plein vol dans l’explosion de sa caravane avec des effets de masquage des parties intimes façon AUSTIN POWERS laisse à tout le moins transparaître une volonté de ne pas se prendre trop au sérieux qui ne peut être que bénéfique. Et les quelques vidéos de gameplay également montrées pour l’occasion évoquent quant à elle le dynamisme coutumier de la série, même si l’on attendra d’avoir le pad en main pour juger pleinement de cela. Reste que si certains éléments continuent de nous laisser dubitatifs (le look du héros en particulier, mais également la façon dont sera gérée la présence de deux univers parallèles), Capcom aura au moins su convaincre les sceptiques que nous étions de laisser une chance au jeu.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire