KARMA POLICE

Dans la grande bataille du « jeu de super-héros en monde ouvert » qui opposa il y a deux ans PROTOTYPE et INFAMOUS, ce dernier sortit largement vainqueur. Pas étonnant vu qu’il s’agissait là d’une tentative réussie de proposer une expérience super-héroïque indépendante de tout matériau pré-existant et témoignant d’une vraie démarche d’intégration des codes narratifs hérités du comic-book, en plus de proposer un monde ouvert intéressant à parcourir. Rien d’étonnant donc à voir débarquer une suite qui s’annonce sous les meilleurs auspices, et dont l’occasion nous est donnée de parler aujourd’hui via deux nouvelles vidéos de gameplay illustrant l’un des systèmes centraux du jeu.

L’un des points les plus intéressants d’INFAMOUS premier du nom, et qui en faisait une expérience unique dans le cadre du jeu de super-héros, était qu’il donnait au joueur la possibilité de façonner le caractère de son personnage pour en faire soit un héros soit un super-vilain. Idée d’autant plus séduisante qu’elle se traduisait vraiment dans le gameplay, l’option vilain donnant lieu à une orgie de destruction là où l’inverse forçait à un jeu moins bourrin. Cependant, l’intégration du désormais incontournable système de moralité qui façonnait cette approche pouvait paraitre pour le moins artificielle (le joueur tombant à des moments fixes sur des choix à faire se rattachant rarement à la trame narrative) et manichéenne (les choix possibles s’avérant plutôt caricaturaux). Il semblerait donc que les développeurs de Sucker Punch cherchent, tout en conservant le choix donné au joueur, à intégrer cet élément de façon plus organique pour cette suite. Les choix karmiques semblent en effet désormais intervenir directement au sein des missions, l’alignement karmique de Cole, le héros de l’histoire, se faisant selon qu’il suit les approches recommandées par l’un ou l’autre de ses compagnons. Si sur les vidéos ci-dessous, cela ne semble pas fondamentalement changer le gameplay en-dehors d’un bourrinisme plus ou moins prononcé, les développeurs insistent en tout cas sur le fait que les choix du joueurs auront un véritable impact sur leur environnement et leurs relations avec les personnages. A juger sur pièce en Mai prochain, mais on espère bien que dans le cadre « suite super-héroïque », on se retrouvera en face de l’équivalent ludique d’un SPIDER-MAN 2 plutôt que d’un X-MEN 3.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire