FIN DE RÈGNE

L’E3 qui vient de s’achever aura été marqué par un manque quasi total de surprises. En l’absence de présentation de nouvelles consoles, l’industrie toute entière semble avoir décidé que cette année 2012 serait celle de la stagnation, avec des suites à n’en plus finir et surtout une uniformisation galopante de la production. Dès lors, rien d’étonnant çe que les trois constructeurs aient déçu, chacun à leur façon, lors de leurs traditionnelles conférences de presse. Reste que sur le plan des jeux en eux-même, il y avait de quoi faire sur ce salon, c’est pourquoi nous vous proposons un tour d’horizon de ceux qui auront retenu notre attention, en bien comme en mal.

BEYOND : TWO SOULS

Seule véritable annonce surprise du salon avec le WATCH DOGS d’Ubi, BEYOND : TWO SOULS aura eu les honneurs de faire l’ouverture de la conférence Sony puisqu’il s’agit de la nouvelle production de notre David Cage national. Et le bonhomme reste fidèle à ses amours cinématographiques, comme à ses ambitions narratives, puisqu’il est allé débaucher nulle autre qu’Ellen Page pour incarner Jodie Holmes, l’héroïne du jeu. Prenant la forme d’un thriller teinté de surnaturel et d’exploration du concept de vie après la mort, BEYOND nous proposera d’incarner Jodie sur quinze ans de sa vie et d’explorer sa relation à une mystérieuse entité nommé Aiden. CommeHEAVY RAIN, le titre devrait proposer de nombreux embranchements narratifs mais contrairement à ce dernier, le gameplay ne se reposera pas uniquement sur les QTE (même s’ils seront bien présents) et devrait laisser la part belle à des passages plus traditionnels, dont notamment une vue à la première personne et des interactions avec l’environnement lorsque l’on incarnera Aiden qui rappellent le GHOST TRICK de la DS. La vidéo de présentation de la conférence Sony se limitait cependant à une cinématique, qui permettait d’admirer l’excellence du moteur de chez Quantic Dream et qui aura surtout su trancher avec le reste de ce que l’on aura pu voir sur le salon en laissant la place au silence et aux interactions entre personnages. Pour peu qu’il propose une écriture plus rigoureuse que celle de son prédécesseur, BEYOND pourrait donc bien marquer le vrai avènement des ambitions de son créateur, et on suivra le projet de très près, ne serait-ce que pour sa proposition plus originale qu’une grande majorité des jeux de cet E3.

Image de prévisualisation YouTube

THE LAST OF US

La conférence Sony aura été également l’occasion de découvrir enfin le gameplay du prochain Naughty Dog, après sa première présentation aux VGA de Décembre dernier. Et nous aurons par là-même pu nous rendre compte que les ressemblances entre cette nouvelle IP et la série des UNCHARTED se limiteront visiblement au simple plan de la splendeur visuelle. Car avec THE LAST OF US, Naughty Dog tente de créer un jeu plus brutal, mettant la notion de survie au premier plan et dépeignant un univers régi par le chacun pour soi. Ici donc, pas question de lancer une petite blague après avoir tranquillement descendu quinze porte-flingues, mais une représentation de la violence qui ambitionne de faire vraiment mal, ce afin de faire d’autant mieux ressentir au joueur la brutalité du monde dans lequel évolue les protagonistes. Si la démo apparaît comme très scripté, le but semble en tout cas être accompli, et l’on peut également voir que Naughty Dog n’a rien perdu de son flair lorsqu’il s’agit de représenter l’action de manière très cinématographique. Il va falloir encore s’armer de patience cependant pour poser les mains sur ce titre très attendu puisque Sony a confirmé que le jeu ne verrait pas le jour avant 2013.

Image de prévisualisation YouTube

RESIDENT EVIL 6

Le département marketing de Capcom souffrirait-il de schizophrénie ? Alors que Hiroyuki Kobayashi et son équipe ne cessent de répéter que RE6 représente en partie un retour aux sources horrifiques de la franchise, c’est l’action qui est essentiellement mise en avant dans tout ce qui parvient aux joueurs. Qu’il s’agisse de la démo de gameplay durant la conférence Microsoft, ou le trailer ci-dessous, l’impression qui prédomine est donc celle d’un jeu qui s’inscrit dans la droite lignée des deux derniers épisodes, malgré quelques incursions dans l’horreur via des passages plus atmosphériques. Ceci étant posé, il faut bien admettre que le trailer sus-nommé sait mettre l’eau à la bouche, l’action proprement dite ayant l’air sacrément excitante, le jeu très varié quant à ses environnements (ce qui annonce une aventure bien longue) et l’intrigue propre à faire frétiller les fans de longue date (entre la présence des héros emblématiques de la saga et la présence d’une « Neo-Umbrella », le fan service fonctionne à plein régime). On continue donc de guetter la sortie du jeu, toujours fixée au 2 Octobre prochain.

Image de prévisualisation YouTube

SPLINTER CELL BLACKLIST

Après un CONVICTION qui marchait sur les traces de Jason Bourne et cherchait à raconter une histoire plus personnelle pour son héros, ce BLACKLISTsemble vouloir opérer un retour aux sources thématiques de la série en renvoyant ce bon vieux Sam Fisher à son job de super espion au sein d’une agence secrète (nouveauté, il s’agira cette fois de Fourth Echelon et non plus de Third, oui, je sais, tant d’originalité a de quoi faire défaillir). Voilà qui promet donc à la série un retour à son univers façon 24, dont on peut se demander s’il est encore bien d’actualité aujourd’hui. L’esprit de CONVICTION perdure cependant quelque peu via le maintien de certaines mécaniques de gameplay introduit dans cet épisode, notamment le fameux système de « mark and execute ». Pour le reste, on peut se demander si on peut bien encore parler de jeu d’infiltration tant la démo de l’E3 mettait plus l’accent sur les fusillades et les bombardements que sur une quelconque furtivité. BLACKLIST donne en fait l’impression d’un reboot qui ne dirait pas son nom, d’autant plus  le jeu redevient multi-plateformes et que cette bonne vieille trogne burinée de Michael Ironside n’assurera même plus la douce voix rauque de Fisher. Les temps sont dur pour les badass, ma brave dame.

Image de prévisualisation YouTube

HALO 4

Si les fans de HALO attendent probablement ce quatrième épisode comme le messie, il est difficile pour un observateur extérieur étranger à la série de concevoir le même enthousiasme. A n’en point douter, le gameplay sera une fois de plus aux petits oignons, le mode multijoueur devrait faire péter les stats du Xbox Live, et les développeurs de 343 Industries, qui reprennent le flambeau de Bungie, expérimentent de belle manière par l’entremise d’un mode co-op surnommé « Spartan Ops » qui proposera des missions épisodiques gratuites scénarisées, permettant aux joueurs de suivre une nouvelle aventure comme une série télé. Mais pour ce qui est de la campagne solo, en dehors d’un apparent renouvellement du cheptel d’ennemis et d’une inspiration assez prononcée de METROID PRIME, les non-fans risquent fort de continuer à se poser la question d’une telle popularité.

Image de prévisualisation YouTube

GEARS OF WAR : JUDGMENT

Autre licence phare de chez Microsoft, GEARS OF WARS aura aussi droit à son épisode supplémentaire en attendant la next-gen. Comme cela commence à devenir une habitude dès lors qu’on veut traire un peu plus une franchise sans forcément sortir un numéro quatre de son chapeau, ce JUDGMENT sera une préquelle, centrée sur les personnages secondaires de Damon Baird et Augustus Cole. En l’absence de plus de détails, difficile cependant de s’emballer, d’autant que la brève vidéo qu’on a à se mettre sous la dent pour le moment ne semble pas indiquer de grand chambardement pour la série. Lueur d’espoir néanmoins avec la présence à la tête de cet épisode du studio People Can Fly, qui nous aura livré l’an dernier le jouissif BULLETSTORM, et dont on espère qu’ils auront ici les coudées aussi franches pour apporter de nouvelles idées et un ton plus décomplexé qu’à l’accoutumée.

Image de prévisualisation YouTube

STAR WARS 1313

Dévoilée juste avant le début du salon à proprement parler, cette nouvelle production interne de Lucas Arts semble en avoir sous le capot, d’un strict point de vue technique en tout cas. Les quelques vidéos présentées font en effet étalage d’une débauche d’effets spectaculaires qui flattent la rétine. Rien d’étonnant à cela lorsqu’on apprend que les développeurs se sont attachés les services de nul autre qu’ILM, employant entre autres pour leur motion-capture les mêmes techniciens qui auront donné vie à Hulk dans AVENGERS. Pour ce qui est du gameplay en revanche, on reste en terrain familier puisque le jeu semble se situer dans la mouvance post-UNCHARTED avec un mix de fusillades au blaster et de plate-forme scriptée pendant que tout s’écroule autour de vous. Et puisqu’on incarnera un chasseur de primes évoluant dans les bas-fonds de Coruscant, les développeurs nous promettent une aventure « sombre et mature » et qui s’éloignera des tropes habituels liés à l’univers STAR WARS. Tout cela est fort alléchant sur le papier, mais en l’absence d’une date de sortie et de la confirmation que le tout tourne bien sur les consoles actuelles, on attendra tout de même un peu plus d’infos avant de s’emballer réellement.

Image de prévisualisation YouTube

LOST PLANET 3 / DEAD SPACE 3

Voilà un exemple intéressant de deux franchises dont les troisièmes volets respectifs se croisent en partant dans des directions opposées. Du côté de chez EA, DEAD SPACE entérine définitivement le virage action entamé par le deuxième épisode puisque cette nouvelle suite prend tous les atours du TPS moderne, entre le rajout d’un mode co-op, d’un système de couverture, d’ennemis armés de flingues et une écriture qui vire vers la punchline vulgos à foison. L’horreur semble pour sa part reléguée au second plan, et le choix de situer l’action sur une planète recouverte de glace ne manque pas de faire penser justement au premier LOST PLANET. Inversement, alors que la série de chez Capcom était essentiellement orienté action jusque-là, ce nouveau volet (développé par les occidentaux de chez Spark Unlimited, dont le pédigrée n’est jusque-là pas bien brillant) semble vouloir aller jouer du côté des rivages du survival horror en allant puiser une inspiration certaine du côté de… DEAD SPACE justement, pour l’hybridation entre l’horreur et la science-fiction bien évidemment, mais également à travers le choix d’un ouvrier pour protagoniste principal. Dans les deux cas, on reste sur le sentiment de se retrouver face à deux franchises en pleine crise d’identité et qui courent chacune le risque de faire peur mais pas comme on aimerait…

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

EPIC MICKEY : THE POWER OF TWO

Sorti uniquement sur Wii voici deux ans, EPIC MICKEY n’avait pas franchement emballé les foules malgré la présence de Warren Spector au poste de designer principal. Celui-ci ne s’est cependant pas laissé décourager et nous revient avec une suite, destinée cette fois aux consoles HD. Outre un apport graphique évident, ce basculement est l’occasion pour Spector d’implémenter certaines nouvelles fonctionnalités, telles qu’un mode co-opératif (tiens donc !), des voix et surtout des numéros musicaux. En bon fan de Disney, Spector envisage en effet avec cette suite, qui voit Mickey unir ses forces avec Oswald le lapin (premier héros oublié de chez Disney) pour sauver les Wastelands d’une nouvelle menace, de faire vivre au joueur une expérience similaire à celle qu’il vit devant les productions de la firme. La perspective ne manquant pas d’intriguer, croisons les doigts pour que le produit final lui rende justice.

Image de prévisualisation YouTube

ZOMBI U

Omniprésent sur le salon et ayant réussi à se placer sur chacune des conférences constructeur, Ubi aura été la star incontestée de ces trois jours, notamment en présentant les jeux les plus potentiellement intéressants du line-up initial de la Wii U. Outre RAYMAN LEGENDS, qui semble dans la droite lignée qualitative du RAYMAN ORIGINS de l’an dernier, nous aurons aussi pu découvrir ce ZOMBI U (titre qui aura à n’en point douter nécessité d’intenses séances de brainstorming), qui aura bien changé depuis sa première présentation à l’E3 précédent sous le titre KILLER FREAKS FROM OUTER SPACE. Comme le changement de titre l’indique, en lieu et place d’aliens nous avons donc droit à un FPS bourré de zombies, proposition devenue on ne peut plus classique mais qui pourrait bien ici être dynamisé par nombres d’idées novatrices. Ainsi, on pourra incarner divers personnages sachant que toute mort sera permanente, forçant à passer dans la peau d’un nouveau survivant, et verra le personnage incarné précédemment devenir un des zombies hantant le jeu. Bien évidemment, le gamepad de la console et son deuxième écran seront également mis à contribution comme on pouvait s’y attendre, sauf que dans le cas présent l’action ne sera pas mis en pause, farfouiller dans son sac faisant ainsi courir le risque de se faire croquer la couenne au passage. De quoi permettre au soft de se sortir un peu des chemins balisés du genre, d’autant que la vidéo de gameplay autant que le trailer (qui évoque à la fois celui de DEAD ISLANDet la séquence générique de ZOMBIELAND) laissent présager d’une atmosphère travaillée. ZOMBI U pourrait donc bien s’imposer comme le premier incontournable de la prochaine console de Nintendo, même si l’on restera méfiant au vu du souvenir de RED STEEL sur Wii, qui avait lui aussi impressionné en vidéo avant de décevoir une fois sorti…

Image de prévisualisation YouTube

PROJECT P-100

Alors qu’on aurait pu attendre du dernier en jeu date d’un des grands noms du développement japonais exclusif à la Wii U qu’il soit présenté lors de la conférence Nintendo, PROJECT P-100 n’aura pas eu cet honneur et il nous aura fallu le découvrir indépendamment. Dommage, car le nouveau titre de Hideki Kamiya aurait largement plus mérité le spotlight qu’un portage superflu de BATMAN : ARKHAM CITY. Réparons donc cette injustice en portant le jeu à votre connaissance car, n’y allons pas par quatre chemins, c’est de loin celui qui nous aura fait le plus envie de tout ce qu’on aura pu voir du line-up initial de la console. Aux commandes d’une escouade de super-héros portant les doux noms de Bonzai Man, Vending Machine Man ou encore Toilet Bowl Man, on sera chargé de protéger la Terre contre une invasion venue d’outre-espace. Rien que de très classique me direz-vous, à ceci près que nos héros étant trop faibles individuellement, ils vont devoir récupérer des civils pour former un groupe suffisamment important pour utiliser leurs pouvoir de Morph, qui verra le groupe se changer en diverses armes. Oui, dis comme-ça ça parait confus, mais la vidéo explique ça très bien, vous verrez ! D’emblée inclassable, PROJECT P-100 sait faire vibrer la corde sensible chez les amateurs du travail de Kamiya, en ce qu’il semble bien parti pour combiner les meilleurs aspects de ses précédentes productions. En ce qui me concerne en tout cas, s’il y a un jeu susceptible de me vendre la Wii U pour le moment, c’est celui-là et aucun autre !

Image de prévisualisation YouTube

GOD OF WAR : ASCENSION

Alors que le mode multi avait déjà été dévoilé, l’E3 aura été l’occasion de voir enfin à quoi ressemblerait la campagne solo de cette nouvelle préquelle aux aventures du grec le plus énervé de la galaxie vidéoludique. Si on vous dit que ça ressemble très précisément à du GOD OF WAR, probable que vous ne soyez pas surpris le moins du monde, et vous auriez bien raison. Si elle annonce en filigrane quelques ajouts potentiellement intéressants tant au niveau des mécaniques (un objet servant à agir sur le temps) que du point de vue narratif (on y découvre un Kratos qui épargne les civils qu’ils croisent), la longue vidéo de gameplay présentée par Sony ne vient pas bouleverser la routine désormais bien engrainée de la série. Certes, le titre s’avère toujours splendide visuellement et mis en scène de façon spectaculaire, mais l’impression d’avoir déjà joué au jeu avant même sa sortie s’avère tenace. Espérons que le studio Santa Monica en ait un peu plus sous le coude, car sinon ASCENSION pourrait bien être l’aventure de trop pour Kratos.

Image de prévisualisation YouTube

SOUTH PARK : THE STICK OF TRUTH

C’est Parker et Stone eux-même qui l’ont dit : il aura fallu attendre les consoles next-gen et leur puissance de feu pour qu’enfin un jeu puisse rendre hommage au visuel de la série en restituant son look merdique ! Toute plaisanterie mise à part, ce STICK OF TRUTH pourrait enfin être le premier jeu inspiré de la série à vraiment lui faire justice après un nombre incalculable de daubes. Bénéficiant de l’implication totale des deux créateurs, présents à l’écriture comme au doublage, et de l’expertise du studio Obsidian en matière de RPG, le jeu se veut à la fois comme un hommage/parodie aux classiques du genre (on devrait retrouver ainsi certains sorts célèbres revisités à la sauce SOUTH PARK, tel le X-Zone de FINAL FANTASY VI qui verra ici les ennemis disparaitre dans une autre sorte de trou noir…) et comme un véritable épisode de la série, dont le héros serait cette fois le joueur. En bref, après la télé et le cinéma, Parker et Stone s’attaquent désormais au jeu vidéo avec de fortes chances de connaitre le même genre de réussite. C’est en tout cas tout le mal qu’on leur (et nous) souhaite.

Image de prévisualisation YouTube

AGNI’S PHILOSOPHY

On terminera ce passage en revue par une vidéo qui ne nous présente pas un jeu mais un démo technique destinée à faire la démonstration du « Luminous engine », nouveau moteur made in Square à destination des consoles de nouvelle génération dont on attend encore de vraies nouvelles. Présenté comme tournant en temps réel sur un PC de compétition, la démo sait réellement impressionner, que ce soit à travers la finesse du rendu, notamment des visages, ou par la quantité de détails présents à l’écran. Souhaitons néanmoins que cette fois, Square saura complémenter son indéniable maitrise technique par des jeux digne de son rang, ce qui fut loin d’être le cas sur la génération qui s’achève, qui aura vu l’éditeur proposer principalement des titres aussi beaux que creux.

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire